Gilles Jacquier : mort pour nous informer


Rédigé par - Angers, le 11/01/2012 - 22:24 / modifié le 12/01/2012 - 07:52


En mission en Syrie, pour le magazine de France Télévision « Envoyé Spécial », le journaliste reporter d’images Gilles Jacquier a été tué ce matin par un obus de mortier tombé sur la maison dans laquelle il avait trouvé refuge avec d’autres journalistes, dans la ville de Homs. Il était passé par Angers, en novembre 2010, lors du dernier Festival angevin du Scoop et du Journalisme.



Gilles Jacquier, plus à l'aise derrière la caméra que sous les feux des projecteurs, en 2010 au Festival du Scoop d'Angers
Gilles Jacquier, plus à l'aise derrière la caméra que sous les feux des projecteurs, en 2010 au Festival du Scoop d'Angers
la rédaction vous conseille
Dans un conflit, les journalistes sont désormais devenus des cibles très médiatiques », disaient pas plus tard que samedi dernier les journalistes invités à Angers pour la présentation du film de Laurent HAMON et Xavier GOLDENBERG « La vie est un scoop ». Ce film qui retrace 25 ans de journalisme de télévision évoque les risques liés au métier de journaliste de guerre.

En mission à Homs (Syrie ouest) avec l'accord des autorités syrienne, Gilles JACQUIER se trouvait dans le haut lieu de la contestation au régime de Bachar Al-Assad, en compagnie de son caméraman Christophe KENCK. Essuyant des tirs de roquettes, ils ont dû se réfugier, en compagnie d’autres journalistes, dans une maison sur laquelle est tombé un engin explosif. Alors que la plupart des occupants de la maison sont sortis blessés, le corps de Gilles JACQUIER a été retrouvé sans vie dans un escalier. Le journaliste de France 2 avait déjà été sérieusement blessé à la clavicule en 2003, à Naplouse (Cisjordanie), une balle perdue ayant traversé son gilet pare-balle.

Lauréat en 2003 du prix Albert Londres pour un reportage sur la deuxième Intifada en Palestine, Gilles JACQUIER qui était passé à Angers en novembre 2010 au Festival du Scoop lors d’une soirée consacrée à l’émission « Envoyé spécial », avait parlé de son travail sur les nombreux conflits qu’il était amené à couvrir. « J'ai horreur de la guerre, mais sur ces terrains dangereux il m’arrive souvent de faire de vraies rencontres avec des gens sincères face à la caméra », disait-il.

L’année précédente, toujours au Festival du Scoop à Angers, il avait reçu le grand prix Jean-Louis CALDERON, autre journaliste tué dans un conflit, pour son reportage « Afghanistan : École, le tableau noir ». Ce prix fait entrer au Panthéon du journalisme ceux qui le reçoivent rapportait samedi dernier le Directeur du Festival Alain LEBOUC.

Ce soir ses confrères sont unanimes : Gilles JACQUIER, toujours très prudent n'avait rien du casse-cou et encore moins d’un héros. Ces derniers, très émus et on les comprend, évoquent un journaliste plutôt modeste, généreux et courageux qui aimait travailler au plus près des populations, toujours en instance de départ, mais jamais frénétique ou excité. Il faisait son métier avec passion, derrière la caméra, avec un professionnalisme qui aura désormais valeur d’exemple pour les jeunes journalistes qui lui succéderont sur le terrain.

Notre pensée va à sa compagne, photographe de presse, laquelle était également en Syrie, non loin du lieu où il a trouvé la mort et à ses petites jumelles, orphelines d’un père toujours souriant avec lequel nous avions pris plaisir à discuter lors de son passage à Angers.

Gilles JACQUIER, âgé de 43 ans, avait commencé sa carrière à France 3 Lille en 1991. Rattaché à la rédaction nationale en 1994 il a rejoint ensuite France 2 et notamment le magazine Envoyé spécial.




Yannick Sourisseau
Web Journaliste suivant plus particulièrement les technologies digitales Formateur technologies de... En savoir plus sur cet auteur








Angers Mag















Angers Mag : RT @UnivAngers: À l'occasion du colloque #BonDroit qui se déroule auj. et demain à la Faculté de droit. Avec Félicien Lemaire @AngersCjb ht…
Jeudi 8 Décembre - 13:04
Angers Mag : Le Bastringue Général, collection automne-hiver à Montreuil-Juigné: A la fois marché de... https://t.co/wSJrT0YxQH https://t.co/uk6Li4S9nu
Jeudi 8 Décembre - 09:22
Angers Mag : Pourra-t-on un jour revendiquer le "droit au bonheur" devant les tribunaux ?: Avec cette... https://t.co/QpibQ65W2u https://t.co/6akmJkPlta
Jeudi 8 Décembre - 07:56
Angers Mag : A Coutures, les maternelles s’activent: Dans sa classe de l’école maternelle publique de... https://t.co/bJ1C27TEZX https://t.co/HH0RAzp80Q
Jeudi 8 Décembre - 07:46


cookieassistant.com