Google la philanthrope arrive au Quai…


Rédigé par - Angers, le 12/05/2017 - 07:45 / modifié le 13/05/2017 - 09:00


Le géant du Web a signé jeudi un partenariat inédit avec la ville d’Angers qui se concrétise vendredi et samedi au Quai par des ateliers et formations dispensées gratuitement aux Angevins qui le souhaitent par les équipes de Google. Un partenariat, le premier en France, signé dans le cadre d’un programme de formations aux « compétences numériques », qui vise pas moins de 70 000 personnes en France.



Christophe Béchu et le directeur général de Google France, jeudi après-midi, lors de la signature du partenariat entre la Ville d'Angers et le géant du web.
Christophe Béchu et le directeur général de Google France, jeudi après-midi, lors de la signature du partenariat entre la Ville d'Angers et le géant du web.
la rédaction vous conseille
Voilà un groupe qui ne fait rien par hasard. On n’arrive pas, en moins de 20 ans d’histoire, à une situation de quasi-monopole dans son domaine d’activité sans juger à l’euro (ou au dollar) près son retour sur investissement.

Qui peut échapper aux trois couleurs primaires et au vert de Google, lorsqu’il se connecte sur internet ? L’empire –en tout cas sa division France- est présente durant deux jours au Quai pour professer la bonne parole à qui voudra bien l’entendre. Tout frais moulu directeur général de Google France, Sébastien Missoffe –passé notamment par la filiale YouTube- était jeudi soir à Angers pour entamer une sorte de tour de France visant à faire comprendre à quelque 70 000 Français –essentiellement des étudiants et des chefs de très petites et moyennes entreprises- l’importance d’avoir dans son bagage des « compétences numériques ».

Avec un exemple bien rôdé à la clé –celui d’un « paradoxe français »- pour justifier l’engagement de Google dans de vaste programme de formations gratos. « Plus de 60 % des Français achètent aujourd’hui en ligne, mais seules 11 % des entreprises ont des sites qui leur permettent de vendre en ligne », avance Sébastien Missoffe, dont la « feuille de route » est bien tracée pour ses premiers mois d’exercice : « accélérer la transformation numérique en France, développer la logique de partenariat et l’approche locale ».
« Plus de 60 % des Français achètent aujourd’hui en ligne, mais seules 11 % des entreprises ont des sites qui leur permettent de vendre en ligne » - Sébastien Missoffe, directeur général de Google France

C’est pour cela que Google France a choisi « d’aller à la rencontre de 70 000 Français dans 100 villes de l’Hexagone », en s’appuyant sur les collectivités, mais également les chambres consulaires et les universités. Un large tour de France qui commence à Angers, donc, et se matérialise par une installation de 350 m2 dans le forum du Quai, où une vingtaine de formateurs Google accueillent aujourd’hui et demain (vendredi 12 et samedi 13 mai) les Angevins qui souhaitent se former aux « compétences numériques », un socle de connaissances indispensables à la réussite professionnelle. Des ateliers gratuits et ouverts à tous.

Le partenariat stipule également que « d’ici la fin de l’année, Google reviendra à Angers pour proposer des formations spécifiques à certains publics », et notamment les très petites et moyennes entreprises. « Nous construisons sur le long terme », reprend Sébastien Missoffe, « en donnant des outils à des PME ou à des associations au service de ce qu’ils font. Lorsqu’ils auront mieux compris ces outils, ils pourront mieux les utiliser. »
 
En développant ses partenariats avec des collectivités et des institutions locales (type chambre de commerce et d’industrie), Google ne devient plus seulement ce moteur de recherche omnipotent : il est incarné physiquement par des personnes qui s’intéressent, au nom du géant, aux problématiques de chacun. Qu’on ne s’y trompe pas, il n’y a rien de philanthropique là-dedans, juste le développement partenarial évoqué plus haut. « C’est du gagnant-gagnant », tranche d’ailleurs Sébastien Missoffe.
"La création de la Cité de l’objet connecté et la venue à l’automne du World Electronic Forum (WEF), le « Davos » de l’électronique nous ont apporté une visibilité importante." Christophe Béchu
 
Voilà pour le dispositif en tant que tel. Reste une question : pourquoi commencer ce tour de France par Angers ? « Parce que Christophe Béchu a été un ambassadeur passionné de la ville, au dernier Consumer electronic show (CES Las Vegas) comme à Paris », justifie Sébastien Missoffe... qui n’était pas encore en poste au moment de cette décision. « Nous aimons quand les choses avancent vite », complète-t-il, avant de laisser la parole à Christophe Béchu. « Il y a plusieurs facteurs qui l’expliquent », avance le maire d’Angers et président de la Communauté urbaine. « Le fait qu’il y ait 40 000 étudiants sur le territoire en est un. Et puis la création de la Cité de l’objet connecté et la venue à l’automne du World Electronic Forum (WEF), le « Davos » de l’électronique nous ont apporté une visibilité importante. Il n’est d’ailleurs pas du tout exclu que Google soit présente lors de ce WEF… »
 
De quoi faire d’Angers une place forte sur la carte du numérique ?




Journaliste Animateur du blog " Des mots à la marge " En savoir plus sur cet auteur





1.Posté par BLMWD le 12/05/2017 21:14 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
"Gratuit"... tout dépend de ce que vous entendez par là.

Nouveau commentaire :

Vous pouvez réagir et commenter cet article. Toutefois, si l’éditeur vous donne la possibilité de faire part de votre opinion, votre commentaire ne doit pas contenir des propos haineux, diffamatoires ou des injures caractérisées, inciter aux crimes et aux délits punis par la législation française, contester les crimes contre l’humanité, être offensant envers les chefs d’État, de gouvernement et diplomates étrangers , faire état de fausses nouvelles ou faire l’objet de discrimination raciale ou sexiste.

Au sens de la loi du 21 juin 2004 pour la confiance dans l'économie numérique (LCEN) la société Ouest eMedia presse éditeur de ce site web est responsable des contenus qu’elle publie, mais aussi des commentaires des internautes s’exprimant sur le sujet. Si la publication est laissée libre, un commentaire dont le contenu est en opposition avec les textes de loi, ou faisant l'objet d'une poursuite, peut à tout moment être modéré par le Directeur de publication.

Dans tous les cas, restez polis et courtois, les lecteurs vous en sauront gré.

Le Comité de Rédaction d'Angers Mag Info










Angers Mag















Angers Mag : #Angers REPORT'CITÉ trace sa route @Angers @MinistereCC @KeolisAngers https://t.co/5jrXBWmmjE https://t.co/dULolkaDWK
Mercredi 21 Juin - 12:33
Angers Mag : #Angers Ouest eMedia Presse (@angersmaginfo) a été placée en liquidation judiciaire https://t.co/vMG2O392Qi https://t.co/N9IyhvEjS3
Mercredi 21 Juin - 12:23
Angers Mag : « En Indonésie, le tourisme engendre des transformations profondes » #Angers https://t.co/gJQfDIqgwP https://t.co/bn8ODsUAFu
Jeudi 15 Juin - 10:03
Angers Mag : JoeyStarr, les différents visages de l'éloquence: Sur la scène du Festival d'Anjou le 15... https://t.co/9fZW6XZ2i2 https://t.co/bB4ZKtREuR
Mercredi 14 Juin - 12:03