Grand Théâtre, le retour au premier plan ?

Festival d'Anjou, le retour à Angers # 2


Rédigé par - Angers, le Jeudi 4 Juin 2015 à 07:47


Symbole du rapprochement entre le Festival d’Anjou et Angers, il accueillera en juin les cinq spectacles du Concours des compagnies. En attendant de se voir confier un premier rôle ? L’événement théâtral le souhaite, la Ville aussi.



Le Grand Théâtre d'Angers (photo Thierry Bonnet/Ville d'Angers).
Le Grand Théâtre d'Angers (photo Thierry Bonnet/Ville d'Angers).
la rédaction vous conseille
Christophe Béchu, Christian Gillet et Nicolas Briançon réunis sur la scène du Grand Théâtre. En choisissant l’historique salle de spectacle de la place du Ralliement pour présenter ensemble la 66e édition, les trois acteurs-clefs du retour du Festival d’Anjou à Angers, n’ont pas fait que manier que les symboles le 10 avril dernier.

Dans leurs discours et les intentions affichées, peu de place en effet pour l’ambiguïté : c’est bien sur le long terme que le maire de la ville, le patron du Département et le directeur artistique du festival inscrivent ces retrouvailles avec Angers. « Il y a trop longtemps que la Ville était éloignée du festival » ne s’est surtout pas gêné Nicolas Briançon, rappelant qu’il n’avait jamais cessé de revendiquer ce « retour au bon sens ». Non seulement de le revendiquer, mais de le… tester.

Car soyons précis, ce n’est pas la première fois que le Festival d’Anjou retrouve Angers depuis sa prise en main en par le comédien et metteur en scène parisien. Par deux fois déjà, le Concours des Compagnies s’y est déporté : en 2008 au Cloître Toussaint puis en 2011 au Cloître du Ronceray. Entre temps, il y eu aussi une tentative au château de la Perrière à Avrillé (2010). Trois expériences sans lendemain pour qu’au final, ses organisateurs se résignent à accueillir le concours au Plessis-Macé devant des gradins souvent bien moins garnis que pour les têtes d’affiches.
"Tout ce qui se passe au Grand Théâtre participe à la dynamisation du centre-ville. Or, ce théâtre, qui est magnifique, n’occupe plus la place qu’il mérite." Alain Fouquet, adjoint à la culture

Alain Fouquet, adjoint au maire chargé de la culture, plaide pour une redynamisation du Grand-Théâtre.
Alain Fouquet, adjoint au maire chargé de la culture, plaide pour une redynamisation du Grand-Théâtre.
« Je voudrais que le concours des compagnies ait le même succès que les grandes créations. Les troupes sont moins connues et le public est hésitant » regrettait déjà en 2011 Nicolas Briançon. D’où l’idée de le décliner au Grand Théâtre en début de soirée (19h) pour, selon lui  « accrocher un public plus urbain, plus jeune et qui n'avait pas forcément les moyens d'aller au Plessis-Macé pour voir les spectacles ».

Dans les couloirs de la mairie d’Angers, l’objectif en a rencontré un autre. Celui de Christophe Béchu de renforcer l’animation et l’attractivité du centre-ville. « Tout ce qui se passe au Grand Théâtre participe à la dynamisation du centre-ville. Or, ce théâtre qui est magnifique n’occupe plus la place qu’il mérite. La question pour nous, c’est de savoir comment lui redonner de la centralité ? » précise Alain Fouquet, l’adjoint à la culture.

En janvier, le festival Premiers Plans a servi de test et permis à 7000 spectateurs de voir du cinéma au Grand Théâtre. « Un bilan excellent » qui a convaincu la Ville d’investir dans l’aménagement d’une cabine de projection en régie. Deuxième test fin mai avec Cinémas d’Afrique avant donc le Festival d’Anjou. « Ce n’est que le début d’une remise en ordre de marche du Grand Théâtre, indique Alain Fouquet. Nous aimerions qu’il accueille l’an prochain la billetterie du festival et une exposition liée au théâtre. »  Pour en faire « la Maison du Festival », comme le laisse entendre le directeur de l’EPCC Anjou Théâtre, Cyrille Gilbert ? Reste en attendant à convaincre les Angevins d’en franchir en nombre les portes dès 19h du 9 au 13 juin prochains. Les choses sont plutôt bien parties :
 

Un pied (aussi) au Quai
Autre signe fort de réconciliation diplomatique entre Angers et le festival d’Anjou, c’est au Quai que ce dernier a choisi de faire revenir François Morel pour son spectacle « La Fin du Monde est pour dimanche », le 26 juin. Inconcevable il y a un an encore, cette première pourrait amorcer, sinon un rapprochement, un dialogue et de possibles collaborations entre les deux établissements public de coopération culturelle qui gèrent d’un côté le Quai, de l’autre le Festival d’Anjou.
 




Journaliste, rédacteur en Chef d'Angers Mag En savoir plus sur cet auteur





1.Posté par Vincent Antoine le 04/06/2015 21:02 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Depuis de longues années notre grand théâtre semblait remisé au statut des monuments historiques de notre ville, sans que l'on sache véritablement pourquoi.

Alors certes, le théâtre classique a ses adeptes, mais on ne peut pas dire, que ce lieu emblématique du centre ville, soit exploité comme il le devrait, d'autant qu'il possède une salle tout aussi sublime que merveilleuse sur le plan acoustique.

Notre nouvel adjoint à la culture semble avoir compris comment donner un nouveau souffle à ce li...








Angers Mag












Angers Mag : Séance critique : "Ma'Rosa" de Brillante Mendoza: Dans Séance critique, deux fois par... https://t.co/UXYZ0kjrdt https://t.co/JrsEK1vwBv
Samedi 10 Décembre - 11:00
Angers Mag : « Ces pédagogies ne sont pas ignorées »: Et l’Education Nationale ? Quel regard... https://t.co/JnPQWXILNL https://t.co/5glkXOM6T3
Samedi 10 Décembre - 07:45
Angers Mag : #JPEL "Contre le complotisme, on ne peut pas enrayer tout (...) Mais on peut entraîner les cerveaux." 👏👏JB Schmidt… https://t.co/6pn23fJUHD
Vendredi 9 Décembre - 15:01
Angers Mag : L'indépendance, un état d'esprit ? #Angers Mag bien chez soi à la journée de la presse en ligne à Paris. #JPEL https://t.co/EpAgR2dt6N
Vendredi 9 Décembre - 12:17







cookieassistant.com