Grande distribution, des agriculteurs repassent à l'action


Rédigé par - Angers, le 03/01/2013 - 08:34 / modifié le 06/01/2013 - 08:44


La trêve des confiseurs aura été de courte durée pour les deux principaux syndicats agricoles de Maine-et-Loire. FDSEA et Jeunes agriculteurs sont repassés à l'action cette nuit et ce matin devant plusieurs supermarchés de Maine-et-Loire, pour dénoncer l'insuffisance des prix d'achat pratiqués par la Grande distribution.



Avrillé, 6h30 ce matin. Après l'action des agriculteurs, place au nettoyage devant l'Intermarché de la Croix-Cadeau
Avrillé, 6h30 ce matin. Après l'action des agriculteurs, place au nettoyage devant l'Intermarché de la Croix-Cadeau
la rédaction vous conseille
La revendication n'est pas nouvelle. Ce qui l'est un peu, en revanche, c'est peut-être la date choisie pour la faire valoir. A l'appel de la FDSEA et des Jeunes Agriculteurs de Maine-et-Loire, des paysans ont mené des actions cette nuit dans le département pour demander la réouverture de négociations commerciales avec la Grande distribution.

Dès hier soir devant plusieurs grandes surfaces de Cholet (Intermarché, Leclerc et Lidl) et ce matin à Avrillé (Intermarché) et Segré (Leclerc), plusieurs dizaines d'entre eux sont venus déverser de la paille, pour signifier leur mécontentement.

"Alors que la pression syndicale des producteurs à l'automne avait permis de passer des hausses et de rouvrir des discussions avec certaines enseignes, la Grande Distribution reprend ses bonnes vieilles pratiques de pression à la baisse auprès des fournisseurs. C'est inacceptable !" justifient les deux syndicats, dans un communiqué.

"Ils étaient là dès 6 heures et cette fois-ci, ils ne nous ont pas prévenus : trois tracteurs avec remorques" raconte Philippe Chevailler, le directeur de l'Intermarché de la Croix Cadeau à Avrillé, balai à la main.

Aucune discussion n'a eu lieu entre le chef d'entreprise et les agriculteurs. "Qu'ils viennent voir nos factures et ils comprendront que nos prix d'achat n'ont pas baissé" peste le premier, par vraiment ravi d'avoir été pris au dépourvu un lendemain de fêtes. "C'est sûr que je préfère la paille au lisier ou au fumier. Mais c'est quand même du travail en plus pour mes collaborateurs à une heure où on devrait faire autre chose."

Contexte électoral

En octobre dernier, les mêmes syndicats agricoles s'étaient donnés d'autres moyens pour mettre la pression sur le Carrefour Saint-Serge, pour les mêmes raisons.

Ils entendent ainsi faire respecter un accord signé au niveau national le 3 mai 2011, avec les principales organisations représentatives de la Grande distribution. Accord qui incite à la réouverture des négociations commerciales lorsque plusieurs conditions liées notamment à l'évolution des prix de l'alimentation animale et à la part du coût de l'alimentation dans les prix du produit sont réunies.

On notera aussi que cette action intervient dans un contexte électoral. C'est ce mois-ci que les agriculteurs de Maine-et-Loire renouvellent - par correspondance - leurs représentants à la Chambre départementale d'agriculture (la date limite de dépôt des candidatures était... hier). Et il va de soi que FDSEA et Jeunes Agriculteurs entendent bien y conserver le pouvoir. Quitte à montrer les muscles une fois le temps, pendant cette période.




Journaliste, rédacteur en Chef d'Angers Mag En savoir plus sur cet auteur





1.Posté par REY le 03/01/2013 19:10 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
bonjour
les grands pontes fnsea et ja ont toujours aime envoyer les boys aux mauvaises portes pour proteger de nonbreux organismes agricoles dont ils se gargarisent financierement et permettre de noyoter le developpement a a l encontre des producteurs ex coop de france invivo syndicat de producteur . Pourquoi font il tout pour ne pas developper les modulations de doses. Pourquoi etouffe t i l la recherche; nonbreux dossiers restes dans les tirroirs voir bruler

2.Posté par rey le 03/01/2013 19:22 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
rebonjour
la fnsea n a pas bronche pour la suppression des droits d importation concernant les legumes du MAROC Combien sont paye les pommes par les coop Les laiteries cooperatives sont les premieres a baisser le prix du lait















Angers Mag