Angers Mag Info

Un autre regard sur l'actualité d'Angers et sa région

Document sans nom

Jeudi 23 Octobre 2014







Greenpeace se mobilise pour la transition énergétique


Rédigé par - Le 12/02/2012 - 10:22 / modifié le 12/02/2012 - 23:22


Samedi 11 février il faisait un froid de canard à Angers. Cela n’a pas empêché les militants de Greenpeace de participer à la journée nationale d’action sur la transition énergétique. Une trentaine d’entre eux se sont retrouvés dans le jardin du Mail pour faire part de leurs revendications aux élus locaux et planter symboliquement des petites éoliennes dans les massifs gelés.



Les militants de Greenpeace implantant les petites éoliennes dans le jardin situé face à la Mairie d'Angers
Les militants de Greenpeace implantant les petites éoliennes dans le jardin situé face à la Mairie d'Angers
Le modèle énergétique actuel de la France s’est construit depuis des dizaines années sans que les Français ou leurs représentants aient été correctement informés et consultés sur les conséquences de ces choix industriels », déclarait dans son communiqué l’organisation non gouvernementale de protection de l'environnement Greenpeace, lors du lancement dans 23 villes de France d’une journée sur la transition énergétique

L’ONG pointe du doigt l’énergie nucléaire, dont le gouvernement affirme qu’il s’agit de l’énergie la plus propre, la moins chère et la moins risquée. Il est vrai qu’en France, pays qui compte le plus de réacteurs nucléaires par habitant, les centrales sont en parfait état et bien protégées des risques extérieurs, Greenpeace dont plusieurs activistes ont facilement pénétré dans l’une d’elles, en sait quelque chose. Même les nuages radio-actifs, provenant d’autres pays, s’arrêtent aux frontières de notre pays. On peut dès lors se demander si nos gouvernants mesurent les risques qu’ils font courir à la population.

« La France est le pays qui en dehors de détenir ce record inquiétant, freine volontairement le développement des énergies renouvelables, tels que le solaire et l’éolien », poursuit l’organisation qui constate que de nombreux logements, souvent mal isolés, sont équipés de chauffages gourmands en électricité profitable aux lobbies de l’électricité nucléaire. En ces périodes de grands froids, les pics de consommation sont là pour nous le rappeler.

De nombreux pays se lancent dans une transition énergétique, durable et moins risquée sur le plan environnemental. En France il est encore temps de le faire et les élections présidentielles et législatives du printemps prochain, se présentent comme une occasion unique pour débattre du modèle énergétique du pays.

« Nous voulons rappeler les responsabilités politiques des élus locaux en matière de choix énergétique, c’est pour cela que nous sommes installés devant la mairie d’Angers », déclarait Nicolas COCUAUD, le représentant local de Greenpeace. « Nous sommes là pour faire pression sur eux pour qu’ils fassent ensuite pression sur les candidats aux élections de cette année. La Ville peut faire remonter le souhait des citoyens en matière de transition énergétique ».

Energie nucléaire ou renouvelables créatrices d’emplois

Romain Laveau (à droite) élu verts d'Angers en compagnie des militants de Greenpeace
Romain Laveau (à droite) élu verts d'Angers en compagnie des militants de Greenpeace
Deux élus verts de la Mairie d’Angers, Romain LAVEAU et Marianne PRODHOMME, candidate aux prochaines législatives, participaient à cette mobilisation qui consistait à installer des petites éoliennes, symboles de la transition énergétique, dans les plates-bandes du jardin du Mail, face à l’Hôtel de Ville, afin de sensibiliser les passants et interpeller les élus politiques locaux.

« Le prochain président de la République fera le choix de lancer la transition énergétique et d’investir massivement dans les énergies renouvelables et les économies d’énergie, ou de maintenir la France sous la menace de centrales nucléaires vieillissantes », poursuivent les militants de Greenpeace. Pour ces derniers ce serait tourner le dos aux bénéfices en terme de créations d’emplois, de réduction de la précarité énergétique, laquelle touche tout de même 8 millions de Français à ce jour et de lutte contre le dérèglement climatique.

Greenpeace qui est à l’initiative d’une campagne d’information intitulée « libérons l’énergie », demande aux élus locaux et régionaux d’exiger des candidats à la présidentielle notamment, qu’ils donnent aux territoires les moyens pour accélérer la rénovation thermique des logements pour l’instant très insuffisante, développer massivement les énergies renouvelables sur les territoires et implanter les entreprises créatrices d’emplois liés à la transition énergétique.

Rappelons tout de même que des projets sont en cours au niveau de la Région des Pays de la Loire pour l’implantation de sites éoliens offshore.




Yannick Sourisseau
Directeur publication Angers Mag et Angers Mag Info Journaliste web suivant plus particulièrement... En savoir plus sur cet auteur





1.Posté par Anthony le 14/02/2012 15:43 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Dans une ville ou siège l'ADEME j'ai du mal à concevoir que l'on ne fasse pas plus d'efforts et d'actions en faveur des énergies non polluantes. Angers qui se veut ville verte et qui se cherche une identité tournée vers l'environnement, n'est en réalité pas plus avancée que bien d'autres villes. Le Mans a son usine de traitement des déchets ultra performante, Dijon elle aussi prend sérieusement à coeur la thématique environnementale pour se positionner. Nantes a été élue Capitale verte Europé...















Angers Mag













Instagram



cookieassistant.com