Grégoire en Anjou, un air d’été et une ambiance chaleureuse


Rédigé par - Angers, le Mercredi 27 Avril 2011 à 11:02


Découvert et produit par 347 internautes sur le site My Major Company, Grégoire a sorti Toi+Moi, son premier album, en septembre 2008. Il était en concert à la salle Jean-Carmet de Murs-Erigné, jeudi dernier, pour une soirée placée sous le signe de la convivialité, la chaleur humaine.



Grégoire, artiste talentueux et touchant, a charmé son public angevin jeudi soir
Grégoire, artiste talentueux et touchant, a charmé son public angevin jeudi soir
la rédaction vous conseille
Après la sortie de son deuxième album Le même soleil, à l’automne dernier, Grégoire entame une nouvelle tournée à travers la France depuis ce mois d'avril. Jeudi dernier, il faisait une halte en Anjou, pour le plus grand bonheur de ses fans qui l’attendaient de pied ferme. Pour preuve, la date affichait complet depuis plusieurs mois.

Dès le premier morceau, le public chante et danse sur les paroles de On a tous le même soleil. Les chansons se succèdent avec rythme, J’avance, Rien à voir, Danse sur laquelle il fait vocalement participer son public, Tu me manques, Mon repère, ballade sur fond de nuit étoilé.

La chaleur qui règne dans la salle est forte, et Grégoire en profite pour s’adresser aux enfants, nombreux ce jeudi soir, « Pour les enfants qui ne sont jamais allé dans un sauna, comme ça vous verrez ce que ça fait ». Fait rare lors d'un concert en salle, l’équipe de sécurité a ouvert les issues de secours et les portes de sortie, afin de faire quelques courants d’air, et le spectacle a repris tant dans la salle que dehors, pour certains, plus au frais mais toujours avec vue sur la scène.

Le spectacle se poursuit. Grégoire interprète le titre La promesse, qu’il a par ailleurs enregistré en duo avec Jean-Jacques Goldman sur son dernier album. En fond, derrière ses musiciens, apparaissent des visages dessinés dont ceux de Martin Luther King et Gandhi. Le chanteur, auteur et compositeur, enchaîne les titres avec toujours cette même énergie communicative, ce grain de voix qui lui est propre et qui fait le charme de ses interprétations.

Après une reprise d’une chanson des Beatles, moment d’émotion avec le morceau Mon enfant. Mais, « au risque de vous décevoir ou de faire plaisir à quelques unes, je n’ai pas d’enfants. J’ai écrit cette chanson pour Zoé, la fille d’un des membres de mon équipe, dont je suis le parrain. », explique-t-il.

Une spectatrice lance un joyeux « Grégoire on t’aime » et l’artiste de lui répondre humblement « Moi aussi je vous aime, parce que sans vous je ne serais pas grand-chose ! »
Avant de sortir de scène, Grégoire salut, les mains levées, face à une foule qui fait de même. Une belle image de complicité entre l’artiste et son public !

Les lumières se rallument dans la salle et le public commence à sortir. Mais surprise, au bout de quelques courtes minutes, Grégoire revient sur scène, seul derrière son piano et offre un mixe de quelques uns de ses morceaux aux fans, qui rebroussent chemin pour revenir dans la salle. Un moment magique, où le public tout autant éclairé que l’artiste partage cet instant musical complice.











Angers Mag