Grégori Baquet dans Colombe, un Julien émouvant


Rédigé par - Angers, le 24/06/2010 - 14:24 / modifié le 03/06/2012 - 23:55


A l’occasion du festival d’Anjou, le comédien jouait mercredi soir dans Colombe, de Jean Anouilh, au château du Plessis-Macé,à deux pas d'Angers, aux côtés d’Anny Duperey et Sara Giraudeau.



Dans Colombe, Grégori Baquet est Julien, le mari de Colombe, mal aimé par sa mère, l’imposante Madame Alexandra.
Dans Colombe, Grégori Baquet est Julien, le mari de Colombe, mal aimé par sa mère, l’imposante Madame Alexandra.
Après 120 représentations, la pièce Colombe joue ses deux dernières dates, au château du Plessis-Macé. Une surprise, pour ceux qui auront vu la pièce, diffusée sur France 2, il y a quelques semaines, les cloisons ont disparues, pour laisser place à un espace scénique adapté pour l’occasion du festival.

Rencontre avec un des comédiens de l’histoire : Grégori Baquet, qui tient le rôle de Julien.

Eglantine RS : Comment définiriez-vous le personnage de Julien, mari de la jeune Colombe, que vous interprétez dans la pièce de Anouilh ?
Grégori Baquet : Julien est un pauvre enfant. Malmené dans son enfance, il se débat comme il peut. Il est acariâtre, intransigeant, et il perd la femme qu’il aime à cause de cela. C’est le seul personnage de la pièce à garder un ton grave et triste, alors que les autres sont dans un registre beaucoup plus léger. Du coup, il faut vraiment veiller à ne pas se laisser déconcentrer par le côté comédie de la pièce.

ERS : Que représente pour vous le festival d’Anjou ?
GB : Un double plaisir. Celui de retrouver mon vieux copain, Nicolas Briançon, que j’ai connu, il y a déjà quelques années, dans la compagnie de Roger Louret, et celui de jouer devant ce château. Et puis, jouer en extérieur, c’est génial, cela donne l’impression de refaire du théâtre à l’ancienne, d’être à Avignon.

ERS : Vous n’en êtes pas à votre première venue sur les terres angevines, je crois.
GB : Oui, c’est la troisième fois que je participe au festival d’Anjou. Il y a eu Zazou, de Jérôme Savary, en 2004, Le timide au palais, de Tirso de Molina, en 2008 et Colombe, de Jean Anouilh, cette année. Je viens également en Anjou, de temps en temps, pour rendre visite à Francky Criquet, un ami peintre qui vit dans une habitation troglodyte.

ERS : Des projets à venir ?
GB : Après avoir réalisé trois courts métrages, mis en scène plusieurs pièce, cet été, je vais jouer Le timide au palais, au festival d’Avignon, toujours avec la même troupe que lorsque nous l’avions interprétée, à Angers, en 2008. Je soutiens l’association « Tous en scène contre la sclérose en plaque », un projet qui me tient à cœur. (ndlr : www.tous-en-scene.fr) En août, je prendrais peut-être un peu de vacances !


















Angers Mag











Angers Mag : #Angers REPORT'CITÉ trace sa route @Angers @MinistereCC @KeolisAngers https://t.co/5jrXBWmmjE https://t.co/dULolkaDWK
Mercredi 21 Juin - 12:33
Angers Mag : #Angers Ouest eMedia Presse (@angersmaginfo) a été placée en liquidation judiciaire https://t.co/vMG2O392Qi https://t.co/N9IyhvEjS3
Mercredi 21 Juin - 12:23
Angers Mag : « En Indonésie, le tourisme engendre des transformations profondes » #Angers https://t.co/gJQfDIqgwP https://t.co/bn8ODsUAFu
Jeudi 15 Juin - 10:03
Angers Mag : JoeyStarr, les différents visages de l'éloquence: Sur la scène du Festival d'Anjou le 15... https://t.co/9fZW6XZ2i2 https://t.co/bB4ZKtREuR
Mercredi 14 Juin - 12:03