Handicap, la maison partagée a de l'avenir


Rédigé par - Angers, le 12/01/2017 - 07:45 / modifié le 12/01/2017 - 22:11


Après la rue Volney et le quartier Orgemont, l'association Simon de Cyrène ouvrira en 2019 à Angers deux autres lieux de vie partagés entre personnes lourdement handicapées et assistants valides. Preuve de son audience croissante, la fondation Angers Mécénat l'a retenue parmi les neuf lauréats de son appel à projets 2016.



En septembre 2015, l' "Intouchable" Philippe Pozzo di Borgo (au centre) était venu inaugurer la première maison Simon de Cyrène. En 2019, Angers en comptera quatre.
En septembre 2015, l' "Intouchable" Philippe Pozzo di Borgo (au centre) était venu inaugurer la première maison Simon de Cyrène. En 2019, Angers en comptera quatre.
la rédaction vous conseille
Venu inaugurer la première maison partagée de l'association Simon de Cyrène en septembre 2015, rue Volney, Philippe Pozzo di Borgo avait trouvé des mots lumineux pour dire une ambition sociétale : "Nous devons tous guérir notre société valide pour qu'elle se reconnecte avec sa part de fragilité." Philippe Pozzo di Borgo ? Souvenez-vous, c'est cet homme en fauteuil qui apparaît à la fin du film Intouchables, dont la trame est inspirée de sa propre histoire.

Président d'honneur de l'association Simon de Cyrène, cet ex-homme d'affaires devenu tétraplégique après un accident de parapente, voit depuis plusieurs années ses convictions mises en pratique à Angers. Désormais, dans deux lieux de vie à échelle humaine (une douzaine de résidents), des personnes lourdement handicapées cohabitent au quotidien avec des personnes valides qui les assistent et les accompagnent dans un esprit de compagnonnage, à l'intérieur comme à l'extérieur de leurs logements.

Après la première maison de la rue Volney (lire notre reportage du 19/09/2015), une deuxième a été ouverte cet été rue d'Orgemont, en lien avec le groupe et bailleur social Podeliha. Et deux autres projets sont en cours dans le quartier des Hauts-de-Saint-Aubin, cette fois-ci sous l'égide de la Soclova. "Elles ouvriront toutes les deux en même temps au début de l'année 2019, à destination de personnes cérébro-lésées de naissance ou non, confirme Gabriel Frisch, le directeur de Simon de Cyrène Anjou. La priorité sera donnée à des résidents du Maine-et-Loire. Et il reste encore des places disponibles."
 
Une cuisine communautaire pour l'ensemble des compagnons
Pour renforcer son offre de services, l'association profitera de l'ouverture de ces deux maisons pour y adosser une "cuisine communautaire" capable de recevoir l'ensemble des résidents de ses lieux de vie angevins.  Un projet pour lequel elle a obtenu le soutien - à hauteur de 15 000€- de la fondation Angers Mécénat. Un vrai coup de pouce qui permet à l'association ce compléter le financement de ses projets. Soutenus par les institutions publiques -le Conseil Départemental devrait valider prochainement son soutien-, Simon de Cyrène mise aussi sur le mécénat (Giffard, Hydrovide, Lonchamp, Rotary Angers Chant du Monde...) pour éviter de solliciter les familles des résidents et rendre le prix de journée abordable. 

Au plan national, Angers reste encore une exception en province pour l'association. Mais plus pour très longtemps. Six maisons partagées ouvriront prochainement à Dijon et à Rungis. 

Angers Mécénat : près de 70 000 € pour 9 projets
Crée en novembre 2012 à l'initiative de l'agglo et la Ville d'Angers, d'entreprise du territoire (Atoll, Dalkia, Keolis, Cegelec, Morgan View, Fidaco...) et de l'Iresa (Inter-Réseau de l'Economie Sociale et solidaire en Anjou), le fond de dotation Angers Mécénat sélectionne et finance chaque année depuis des projets d'intérêt général dans les champs de la solidarité, de la culture ou de l'environnement, en veillant à leur caractère novateur et à leur impact économique et social. 

Outre l'association Simon de Cyrène, huit autres projets ont retenu son attention en 2016 : 

- Alterna Tri 49 - 5 000 € pour la création d'un chantier d'insertion lié à une activité de tri et de valorisation de déchets de bureau
- Ecole des arts de cirque La Carrière - 3 000 € pour la participation au financement d'une rencontre régionale des arts de cirque les 6, 7 et 8 mai prochains
- RCF Anjou - 2 400€ pour le financement d'une action d'éducation aux médias de jeunes en rupture scolaire
- Théâtre du Champ de Bataille - 3 000 € pour une action culturelle à l'égard de publics éloignés du théâtre
- L'Etabli - 5 000 € pour la création d'un poste d'animation de cette association de partage d'outils et de compétences (lire notre reportage "On bricole la norme établie..." 11/04/2016)
- L'association Premiers Plans - 8 000 € pour l'animation (au Quai) les 28 et 29 janvier prochains d'un plateau de tournage destiné aux enfants des quartiers 
- Tisseurs d'espérance - 20 000 € pour la création d'un lieu de vie et d'accueil de personnes atteintes de déficience intellectuelle
- La Boîte à Mots - 5 000 € pour la coordination d'une action de lutte contre l'illetrisme

Plus d'infos : angersmecenat.org




Journaliste, rédacteur en Chef d'Angers Mag En savoir plus sur cet auteur








Angers Mag