Hansel et Gretel : conte musical à déguster en famille


Rédigé par Anne MELLIER - Angers, le Mardi 5 Janvier 2016 à 08:29


Après cinq représentations à Nantes en décembre, Angers Nantes Opéra livre ces mardi et mercredi au public du Quai, "Hansel et Gretel" d’Engelbert Humperdinck, sa nouvelle production mise en scène par une fidèle de l’institution, Emmanuelle Bastet.



Hansel et Gretel (©Jef Rabillon/AngersNantesOpéra)
Hansel et Gretel (©Jef Rabillon/AngersNantesOpéra)
la rédaction vous conseille
Dans cette version du célèbre conte des frères Grimm comme dans l’original : Hansel (Marie Lenormand) et Gretel (Norma Nahoun) ont faim. Leur mère, épuisée et en colère les a envoyés chercher à manger, mais ces derniers n’ont toujours rien trouvé quand la nuit tombe. Perdus, ils sentent la peur les gagner à mesure que l’obscurité s’épaissit. La nuit est terrifiante, l’angoisse insoutenable.

Au petit jour pourtant, il faut bien trouver une solution, car la faim est toujours là, qui gronde dans leurs ventres. Comment s’étonner alors que la maison en pain d’épices à la lisière des bois fasse l’effet d’un miracle ? Elle est tout ce qu’Hansel et Gretel pensaient ne jamais avoir. Bonbons, pâtisseries, sucreries : cette maisonnette est l’opulence même pour les deux jeunes affamés qui s’empressent de se jeter sur le festin. C’est sans compter cependant sur la Sorcière Grignote (Jeannette Fischer), attirée par leur chair tendre qu’elle souhaite voir dorer au four, tant sa faim à elle est inextinguible.

Que faut-il voir derrière ce conte ? A travers une mise en scène moderne et féérique à la fois, cet Hansel et Gretel, précise Emmanuelle Bastet dans sa note d'intention, questionne le spectateur de manière lancinante : "Qui seraient-ils aujourd’hui ces deux enfants malmenés par la vie ?" Et serait-il encore possible de mourir de faim, à l’heure ou la nourriture semble toujours plus abondante ? La réflexion s’esquisse au gré des tableaux successifs.

A la sobriété morne et triste de quelques poubelles et lampadaires, succède l’univers bariolé et sucré de la maison en pain d’épice, habitée par une sorcière déjantée, délicieusement hystérique et imprévisible. "L’apport essentiel d’Emmanuelle Bastet est d’avoir pris le conte à la lettre et de l’avoir lu comme une fable sur l’alimentation, a écrit notre confrère de Ouest-France, Daniel Morvan, le 12 décembre au lendemain de la première représentation nantaise de l'opéra, Hansel et Gretel est un opéra de la faim. Elle devient, à travers cette mise en scène, un universel au même titre que le désir, la peur de mourir ou la recherche du bonheur."

"Hansel et Gretel" (Opéra en allemand avec surtitres en français - Durée musicale 1h40)
Représentations ces mardi 5 janvier et mercredi 6 janvier 20h au Quai. Possibilité d’acheter ses places jusqu’à une demi-heure avant la représentation sous réserve des places disponibles.












Angers Mag












Angers Mag : « Ces pédagogies ne sont pas ignorées »: Et l’Education Nationale ? Quel regard... https://t.co/JnPQWXILNL https://t.co/5glkXOM6T3
Samedi 10 Décembre - 07:45
Angers Mag : #JPEL "Contre le complotisme, on ne peut pas enrayer tout (...) Mais on peut entraîner les cerveaux." 👏👏JB Schmidt… https://t.co/6pn23fJUHD
Vendredi 9 Décembre - 15:01
Angers Mag : L'indépendance, un état d'esprit ? #Angers Mag bien chez soi à la journée de la presse en ligne à Paris. #JPEL https://t.co/EpAgR2dt6N
Vendredi 9 Décembre - 12:17
Angers Mag : #Angers Le dessin du mois de décembre signé Fañch Juteau #prevention #VIH https://t.co/J3CxFCf8FC https://t.co/oAZR7nNURX
Vendredi 9 Décembre - 12:01







cookieassistant.com