Henri Dutilleux joué et dansé au Quai… et à Paris


Rédigé par Tristan LOUISE - Angers, le Lundi 6 Juin 2016 à 07:45


C’est une première : l’Orchestre national des Pays de la Loire et le Centre national de danse contemporaine créent ensemble « Paysages Poétiques », autour de trois œuvres du compositeur né il y a cent ans à Angers. A découvrir vendredi et samedi prochain au Quai.



Les danseurs du CNDC, ici en répétition pour "Paysages Poétiques", qui sera donné au Quai puis à Paris.
Les danseurs du CNDC, ici en répétition pour "Paysages Poétiques", qui sera donné au Quai puis à Paris.
la rédaction vous conseille
Leur rencontre remonte à l’arrivée de Pascal Rophé à la tête de l’ONPL. « Je suis allée voir Robert (Swinston), et nous avons beaucoup parlé musique, de Debussy, Dusapin… » - « … et de Schönberg », renchérissait le directeur du CNDC, Robert Swinston, lors d’une rencontre ponctuant une répétition de « Paysages Poétiques » dans le T 900 du Quai, mercredi dernier.

Fin 2014, c’est Robert Swinston qui sollicite le chef, avec l’idée de créer autour de l’art de Dutilleux. « Mon travail  au CNDC s’ancre sur deux bases principales : la création et le patrimoine. La figure de Henri Dutilleux était une belle opportunité pour le côté patrimoine ». En goûteur enthousiaste de la danse contemporaine, et ayant dirigé plusieurs ballets et notamment Le Sacre du Printemps, Pascal Rophé ne pouvait être qu’intéressé par cette création originale. « J’aime beaucoup l’addition de la danse et de la musique live. Et je pense que le travail de Robert, que je viens de voir, correspond à l’art de Dutilleux. Un art fait de poésie, d’élégance, de transparence dans les lignes. L’écriture de Dutilleux était en mutation permanente, à l’image d’une de ses œuvres, « Métaboles ». Sa pensée musicale était complexe et ses partitions sont loin d’être simples à jouer. Mais elles sont d’un raffinement inouï ».
"Sa pensée musicale était complexe et ses partitions sont loin d’être simples à jouer. Mais elles sont d’un raffinement inouï" 

Robert Swinston et Pascal Rophé  ont choisi Métaboles, Mystère de l’instant et le Concerto l’Arbre des songes. « La première œuvre témoigne d’un espace idéal : elle m’inspire la création d’images de la lune. La deuxième en appelle à l’intériorité, au souterrain. Enfin, la troisième m’évoque les relations humaines, des danseurs sur la terre ». Selon Claire Rousier, directrice adjointe du CNDC, « la musique de Dutilleux est idéale pour être chorégraphiée, en partie parce qu’elle n’a pas été pensée pour l’être ».

Echange culturel entre Pascal Rophé, la patron de l'ONPL et celui du CNDC, Robert Swinston.
Echange culturel entre Pascal Rophé, la patron de l'ONPL et celui du CNDC, Robert Swinston.
Henri Dutilleux aurait-il apprécié ce genre de collaboration artistique ? « C’est en cohérence avec sa pensée, explique Pascal Rophé. Avec toute sa générosité et sa curiosité, il ne s’est jamais montré fermé  à ce genre de projet. Et puis nous avons la validation morale des ayants-droit et la caution du biographe de Dutilleux, Pierre Gervasoni (une biographie fleuve est sortie en janvier dernier chez Actes Sud, auréolée du Prix Pelléa) ».

Il s’agit maintenant pour tout ce monde de l’art de travailler ensemble et de régler notes et pas, alors même que, pour Pascal Rophé, « ces danseurs n’ont pas du tout la même métrique que nous. C’est très surprenant. Mais il y a aussi beaucoup de choses en commun. Et je reste fasciné par la technique de ces corps ». Ces corps, ce sont ceux des dix danseurs convoqués pour cette création, dont certains fidèles depuis trois ans à Robert Swinston. Pour les avoir vus à l’œuvre, on confirme pour la technique et l’on y ajoute le physique, la chorégraphie de Swinston se révélant éprouvante.

A noter que « Paysages Poétiques » sera joué dans la grande salle de la Philharmonie de Paris, le 24 octobre prochain. La présence de Pascal Rophé au sein du Comité d’honneur de « L’Année Dutilleux », hommage national placé sous le patronage du ministère de la Culture et de la communication et de la mairie de Paris, assure un rayonnement très classe pour la culture angevine.
 
Représentations vendredi 10 juin à 20 h 30 et samedi 11 à 18 heures, au Quai d’Angers. De 8 € à 23 € (billetteries Quai au 02 41 22 20 20 et ONPL au 02 41 24 11 20). Pour rappel, l’ONPL, sous la direction de Pascal Rophé, a publié cette année un CD proposant cinq œuvres rares ou inédites de Henri Dutilleux, chez BIS Records.
 












Angers Mag












Angers Mag : Orphée aux enfers, mais aussi au Quai: Entretien croisé avec Jean-Paul Davois (directeur... https://t.co/NJjZLJnXMH https://t.co/pTRfJd77AD
Lundi 5 Décembre - 08:00
Angers Mag : Enseignement, quand l'instruction se "fait maison": Depuis trois ans, Barbara a décidé... https://t.co/2EbbolDZYe https://t.co/q2lbjICkRQ
Lundi 5 Décembre - 07:20
Angers Mag : Le SCO passe à l’orange: Tenus en échec à Jean Bouin samedi par la lanterne rouge du... https://t.co/QADPR1iLiN https://t.co/YP52GPOoB9
Dimanche 4 Décembre - 13:50
Angers Mag : #Angers En panne d'idée de cadeaux ? @Revue_BDM #carnetsdevoyage #publicité https://t.co/VsebE5LDp8
Samedi 3 Décembre - 18:56







cookieassistant.com