Heure gratuite de stationnement : l'impossible entente


Rédigé par - Angers, le 27/09/2016 - 07:15 / modifié le 29/09/2016 - 22:20


225 000 entrées supplémentaires ont été enregistrées sur les douze derniers mois dans les parkings clos du centre-ville d'Angers. Preuve indéniable de l'efficacité de la première heure gratuite de stationnement, selon Christophe Béchu. Sa minorité municipale dénonce un bilan incomplet et des retombées invérifiables.



Heure gratuite de stationnement : l'impossible entente
la rédaction vous conseille
Sur ce sujet là, bien plus que sur d'autres, on ne les mettra pas d'accord. Il y a un an, le premier bilan de la mise en oeuvre de l'heure de gratuité dans les parkings clos du centre-ville d'Angers avait donné lieu à un débat long et tendu entre la majorité municipale de Christophe Béchu et sa minorité. Un an plus tard et face à de nouvelles critiques prévisibles, le maire d'Angers n'a laissé le soin à personne d'autre lundi soir de commenter et défendre l'évolution des chiffres de fréquentation de ces parkings.

Des chiffres donc pour commencer. Entre septembre 2015 et septembre 2016, les neuf parcs de stationnement d'Angers concernés par la mesure (voir ci-dessous) ont tous connu une hausse de leur fréquentation, drainant au total 225 278 tickets d'entrée de plus sur une année. La palme revient au plus fréquenté d'entre eux, Ralliement (+75 000 tickets), et, en second lieu, au parking Leclerc (+46 000). Sur deux ans, la hausse cumulée de fréquentation de ces neuf parkings s'élève ainsi à plus de 500 000 tickets. 

Comme parallèlement, les places de stationnement situées en zone orange - on en compte 2380- ont vu de nouveau leur fréquentation chuter (-93 000 tickets depuis septembre 2015, -155 000 entre septembre 2014 et septembre 2015), le delta fait dire à la majorité municipale que ce sont plus de 250 000 arrêts supplémentaires de voiture qui ont été enregistrés en centre-ville depuis deux ans. Répondant par là même à son soucis de renforcement de l'attractivité du "premier centre commercial du département". 
"Pas antinomique mais complémentaire avec la construction d'une 2e ligne de tramway" - Christophe Béchu

(document Direction des déplacements Ville d'Angers).
(document Direction des déplacements Ville d'Angers).
"Ce bilan reste pour nous incomplet et imprécis tant sur les effets, les impacts que sur l'efficacité de cette heure gratuite" a critiqué d'entrée Vincent Dulong (EELV) pour la minorité, pointant d'un côté l'absence de chiffre sur l'évolution de la fréquentation des transports en commun en centre-ville, et de l'autre, le coût cumulé de la mesure, "1,384 millions d'euros" selon lui. Alain Pagano (PCF) s'est dit lui "atterré" devant le peu d'intérêt suscité par sa demande d'un "plan d'urgence contre les changements climatiques" dans lequel de toute évidence, ne rentre pas l'heure de stationnement gratuite en centre-ville.

Remonté, Christophe Béchu a d'abord contesté l'évaluation du coût avancée par la minorité, y défalquant celui de la baisse de la fréquentation en zone orange (non compensée par la Ville, soit un coût réel sur deux ans de 1,121M€). Avant de défendre mordicus que la mesure n'était "pas antinomique mais complémentaire avec la construction d'une 2e ligne de tramway", et plus largement le développement des transports en commun sur le territoire. 

Pour appuyer ses propos, des chiffres (de nouveau) transmis par Irigo, le réseau de transports de l'agglo, indiquant une augmentation du trafic de 7% sur deux ans. Preuve selon lui que l'heure gratuite de stationnement "n'a pas cannibalisé les transports en commun mais permis de faire revenir en centre-ville des gens qui n'y venaient plus". Et le maire d'Angers de contre-attaquer en dénonçant l'inactivité des ses prédécesseurs pour rebooster le centre-ville et trouver une solution pour le cinéma Ariel, boulevard Foch, laissé "pendant 13 ans en friche". "Pour les Variétés, on continue de se battre dans le cadre d'une politique commercialise volontariste qui produit des résultats."

Marina Paillocher, nouvelle élue au sein du conseil municipal d'Angers, succède à Marcel Moulan décédé le 14 août dernier.
Marina Paillocher, nouvelle élue au sein du conseil municipal d'Angers, succède à Marcel Moulan décédé le 14 août dernier.
Politique éducative locale
Exit les Plans éducatifs locaux, il convient désormais de parler de Politique éducative locale. La nuance pourrait prêter à sourire s'il ne s'agissait de définir les orientations que la Ville se donne pour, aux côtés des familles et des enseignants, accompagner les jeunes Angevins dans leur éducation. Crèches, centres de loisirs, TAPS... En présentant ces orientations, Ahmed El Bahri, l'adjoint à l'éducation, a insisté sur la volonté municipale de lutter contre "le décrochage" de jeunes qui, pour une partie, "ne se reconnaissent pas (ou plus) dans le territoire", en travaillant notamment sur des "alliances" avec de multiples acteurs. Bon sens ? Sauf qu'en utilisant le terme de "catalogue" - "méprisant" a estimé Laure Reveau - en référence au travail de ses prédécesseurs, celui-ci les a un peu fâchés. Caroline Fel, l'autre adjointe en charge des questions éducatives, a eu beau essayé de précisé qu'il s'agissait de "garder ce qui fonctionne" et "mettre en cohérence une organisation trop dispersée", Frédéric Béatse a évoque "le sentiment d'une mise en cause" sur "un sujet qui devrait tous nous réunir" (Catherine Goxe). La prochaine fois ? La minorité s'est abstenue.

Vidéo surveillance. 
La conseil municipal a adopté la charte éthique encadrant le dispositif de vidéo surveillance qui se déploie progressivement sur la ville. La minorité s'est abstenue de nouveau, estimant notamment trop peu ouvert le comité d'éthique chargé de son suivi. Mais elle a voté aux côté de la majorité en faveur du partage d'images entre police municipale et police nationale, ainsi que sur l'installation d'une nouvelle caméra boulevard Gallieni dans le quartier Monplaisir.

Marina Paillocher, nouvelle élue
Au sein de la majorité municipale, elle succède à Marcel Moulan, décédé le 14 août dernier. Cette mère de trois enfants, âgée de 39 ans, exerce comme professeure des écoles au sein groupe scolaire Voltaire à Monplaisir. Elle réside depuis 11 ans dans le quartier Lafayette.

Angers Nantes Opéra
"On ne quitte pas le syndicat mixte demain, on discute !" Mis de nouveau sur le grill au sujet de la participation de la ville d'Angers au fonctionnement de l'opéra mutualisé avec Nantes, Christophe Béchu a réitéré des propos tenus en conférence de presse vendredi dernier. A savoir qu'il estime cette participation (1,5 millions d'euros) trop élevée aujourd'hui, au regard des nécessités économiques de la collectivité qu'il dirige. Reprochant à Jean-Paul Davois d'avoir mis l'affaire sur la place publique alors que les discussions étaient toujours en cours, il estime "n'avoir pris personne en traître" dans dans ce dossier. Pour quelle conclusion ?




Journaliste, rédacteur en Chef d'Angers Mag En savoir plus sur cet auteur





1.Posté par Xavier le 27/09/2016 09:47 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Il y a les décisions politiques courageuses et il y a ce genre de décision... Le sénateur-maire préfère apparemment que ces concitoyens continuent de polluer allègrement (et gratuitement) en se rendant en plein centre-ville en voiture, plutôt que d'essayer de changer enfin les comportements et les mentalités.
Et de ce point de vue il n'y a que par la contrainte que cela fonctionne.
Toutes les villes, en Europe ou en Amérique du nord, qui ont chassé la voiture du centre-ville ont vu le chiffre d...

2.Posté par véloman le 29/09/2016 10:57 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Ces chiffres sont globaux. Combien de ticket sont utilisé pour 15/30 minutes pour les personnes venant chercher un enfant à l'école (lycée sacrée coeur) ou à Marengo/patinoire pour la Gare. Je ne suis pas sur que ce soit une clientèle qui aurait pris le parking sinon pour consommer hormis le fait de profiter d'avoir une place plus facilement pour une durée limitée. Le hic c'est une fois de plus on nous fourni des chiffres sans rien à qui ont peut faire dire n'importe quoi. Pendant ce temps la...

3.Posté par gillier le 01/10/2016 08:36 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Pourquoi cette politique des année 60 du tout voiture?
Tout les plus grands scientifiques du monde annoncent aux pouvoirs publiques, qu'il est temps et urgent de changer nos comportements que la pollution due à la voiture est la 3eme cause de décès dans le monde.
Il existe pourtant d'autres alternatives les transports en commun les modes dit doux ( vélos........) marche........................................
dommage d'avoir un politique à la tête d'une grande ville 17 eme de france pour régress...

4.Posté par françoise le 01/10/2016 11:13 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Moi aussi je trouve vraiment dommage de prendre sa voiture pour aller en ville.
Il y a effectivement d'autres moyens déjà les transports en communs , le vélo et ceux qui habitent pas très loin la marche en plus c'est bon pour la santé.
et ça n'empêche pas de consommer.
Sur Angers il y a déjà beaucoup trop de voitures en ville avec cette autoroute urbaine en centre ville entre le château et la rivière c 'est moche et ça pue et donne une mauvaise image de la ville aux touristes qui eux viennent d'...

5.Posté par christophe le 05/10/2016 15:21 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
personnellement je gare ma voiture à l’extérieur de la ville et je rentre en plein ville d’Angers via un bus ou le tram idéal et pas stressant.
parfois à vélo mais il faudrait plus de pistes cyclables en direction des extérieurs pour aller sur Angers centre.

Nouveau commentaire :

Vous pouvez réagir et commenter cet article. Toutefois, si l’éditeur vous donne la possibilité de faire part de votre opinion, votre commentaire ne doit pas contenir des propos haineux, diffamatoires ou des injures caractérisées, inciter aux crimes et aux délits punis par la législation française, contester les crimes contre l’humanité, être offensant envers les chefs d’État, de gouvernement et diplomates étrangers , faire état de fausses nouvelles ou faire l’objet de discrimination raciale ou sexiste.

Au sens de la loi du 21 juin 2004 pour la confiance dans l'économie numérique (LCEN) la société Ouest eMedia presse éditeur de ce site web est responsable des contenus qu’elle publie, mais aussi des commentaires des internautes s’exprimant sur le sujet. Si la publication est laissée libre, un commentaire dont le contenu est en opposition avec les textes de loi, ou faisant l'objet d'une poursuite, peut à tout moment être modéré par le Directeur de publication.

Dans tous les cas, restez polis et courtois, les lecteurs vous en sauront gré.

Le Comité de Rédaction d'Angers Mag Info

















Angers Mag











Angers Mag : #Angers Le directeur de Keolis Angers a été licencié pour fautes graves https://t.co/n6HJqX081U
Lundi 5 Décembre - 15:10
Angers Mag : Keolis Angers : Christophe Reineri a été licencié pour fautes graves: Trois semaines... https://t.co/d3ujV5hSiJ https://t.co/cPMN0twREP
Lundi 5 Décembre - 15:01
Angers Mag : Orphée aux enfers, mais aussi au Quai: Entretien croisé avec Jean-Paul Davois (directeur... https://t.co/NJjZLJnXMH https://t.co/pTRfJd77AD
Lundi 5 Décembre - 08:00
Angers Mag : Enseignement, quand l'instruction se "fait maison": Depuis trois ans, Barbara a décidé... https://t.co/2EbbolDZYe https://t.co/q2lbjICkRQ
Lundi 5 Décembre - 07:20



cookieassistant.com