Hollande préfère t-il une fusion Pays-de-la-Loire / Poitou-Charentes ?


Rédigé par - Angers, le 02/06/2014 - 21:12 / modifié le 18/08/2014 - 22:08


C'est ce que le président de la République aurait laissé entendre à Jacques Auxiette, le président du Conseil régional. En attendant la confirmation (ou pas) du chef de l'Etat attendue pour ce mardi, c'est la ruée des brancards chez les élus des Pays-de-la-Loire.



Jacques Auxiette, le président du Conseil Régional des Pays-de-la-Loire, ne souhaite pas commenter l'information avant sa publication officielle.
Jacques Auxiette, le président du Conseil Régional des Pays-de-la-Loire, ne souhaite pas commenter l'information avant sa publication officielle.
la rédaction vous conseille
L'information appelle à la prudence. Au demeurant, elle n'a pas été confirmée par l'Elysée. Mais depuis que le quotidien Ouest-France l'a diffusée lundi après-midi, elle fait le tour des médias, suscitant d'innombrables commentaires.

Selon Jacques Auxiette, le président du Conseil Régional, qui le tiendrait du Président de la République lui-même, François Hollande aurait donc arrêté son choix sur une fusion Pays-de-la-Loire/Poitou-Charentes dans le cadre du projet de redécoupage territorial qu'il devrait rendre public ce mardi dans une tribune à la presse régionale.

Ces jours derniers, François Hollande avait fait part de son souhait de voir se créer douze super-régions. Ces jours derniers aussi, prises de position et manœuvres de lobbying s'étaient multipliées pour, ici, promouvoir le non démembrement des Pays-de-la-Loire, là, son rapprochement avec la Bretagne, là parfois avec le Poitou-Charentes voire, pour une partie de la Région, avec le Centre dans le cadre d'un grand Val-de-Loire.

Après un échange téléphonique avec François Hollande, Jacques Auxiette a lâché l'info ce lundi après-midi au cours du Comité régional de suivi de la réforme territoriale qu'il a lui-même mis en place il y a quelques semaines. Ce que nous a confirmé Michel Piron, le député UDI de Maine-et-Loire, qui préside ce comité.

La parlementaire saumurois qui attend la confirmation officielle de cette information s'est livré malgré tout à quelques premiers commentaires. "Les Pays-de-la-Loire ne seraient pas démembrés ce qui est un impératif. Maintenant, on ne tient pas compte de tout le travail de collaboration mené par la Bretagne et les Pays-de-la-Loire depuis plus de vingt ans sur les plans économiques ou universitaires par exemple. Maintenant, un rapprochement avec le Poitou-Charentes n'est pas incongru mais nos liens sont moins étroits."

"Un choix qui ne repose en aucun cas sur la connaissance des territoires" (C.Béchu)

Même étonnement du côté de la mairie d'Angers. "Dans les Pays de la Loire, les maires des grandes villes, la plupart des élus et une majorité de la population plaident pour un rapprochement avec la Bretagne. Un consensus se dégage mais il n'est pas pris en compte. C'est inconcevable" a réagi de son côté, le sénateur-maire de la ville, Christophe Béchu.

"Si le démantèlement des Pays de la Loire semble écarté, ce dont je me réjouis, le rapprochement de notre région avec Poitou-Charentes résulte d'un choix qui ne repose en aucun cas sur la connaissance des territoires et des réalités économiques, politiques et sociales" a aussi précisé le maire d'Angers.

A l'échelle régionale, les critiques ont fusées également. L'ex-Premier ministre Jean-Marc Ayrault, la maire de Nantes, Johanna Rolland, les président du Conseil général de Vendée, Bruno Retailleau ou le sénateur mayennais François Zochetto ont fustigé la décision qui soulève également un tollé - mais pour d'autres raison - en Bretagne.

Rappelons tout de même que Jacques Auxiette et le président du Poitou-Charentes, Jean-François Macaire, en accord avec Ségolène Royal, l'ex-patronne de la région poitevine, avaient choisi il y a quelques semaines de missionner les deux conseils économiques et sociaux de leurs régions respectives, pour étudier ce rapprochement.

Dans l'après-midi, comme gênés par les fuites, Jacques Auxiette et Christophe Clergeau, le 1er vice-président du Conseil régional, ont fait savoir qu'ils ne s'exprimeraient pas avant une communication officielle sur le sujet. Avant de préciser, pour le premier, avoir indiqué à François Hollande qu'une fusion avec le Poitou-Charentes "n’aurait de sens que si elle s’inscrit dans un ensemble plus vaste, associant la Bretagne".




Journaliste, rédacteur en Chef d'Angers Mag En savoir plus sur cet auteur





1.Posté par Barreau le 08/06/2014 11:20 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Angevins, signez la pétition pour revendiquer la création de régions équilibrées et cohérentes dans le grand Ouest :

http://www.mesopinions.com/petition/politique/grand-ouest-bretagne-loire-atlantique-ouest/12191















Angers Mag











Angers Mag : Séance critique : "Ma'Rosa" de Brillante Mendoza: Dans Séance critique, deux fois par... https://t.co/UXYZ0kjrdt https://t.co/JrsEK1vwBv
Samedi 10 Décembre - 11:00
Angers Mag : « Ces pédagogies ne sont pas ignorées »: Et l’Education Nationale ? Quel regard... https://t.co/JnPQWXILNL https://t.co/5glkXOM6T3
Samedi 10 Décembre - 07:45
Angers Mag : #JPEL "Contre le complotisme, on ne peut pas enrayer tout (...) Mais on peut entraîner les cerveaux." 👏👏JB Schmidt… https://t.co/6pn23fJUHD
Vendredi 9 Décembre - 15:01
Angers Mag : L'indépendance, un état d'esprit ? #Angers Mag bien chez soi à la journée de la presse en ligne à Paris. #JPEL https://t.co/EpAgR2dt6N
Vendredi 9 Décembre - 12:17



cookieassistant.com