Humour et légèreté : Les Amants Passagers !


Rédigé par Option Cinéma Lycée Renoir - Angers, le Vendredi 5 Avril 2013 à 18:50


Départ pour un vol d’une heure et demie, rempli de folie, de gaieté et d’extravagance, qui nous marquera l’esprit !



Les trois "hôtesses"...
Les trois "hôtesses"...
la rédaction vous conseille
Pedro Almodóvar, réalisateur espagnol connu et reconnu, notamment pour ses films qualifiés de passionnels, dramatiques, complexes, mais esthétiques et fascinants à la fois, comme son dernier, "La piel que habito" !

"Les amants passagers" ( "Los amentes pasajeros") rompt totalement avec ces ambiances tendues et noires pour retrouver de l’humour, une expression joyeuse des sentiments et une exploitation torride des corps. Almodóvar opte pour la comédie pleine de folie et d’exagération.

Un avion, à destination de Mexico, subit un problème technique et se retrouve sans solution ou presque… La seule : tourner en rond au dessus de Tolède. Pour ne pas alarmer les passagers, les responsables du vol prennent la décision d’endormir la classe économique avec des décontractants musculaires. Cependant, quelques passagers et les responsables des classes supérieures sont encore éveillés et cernent rapidement le problème. Pour détendre l’atmosphère, les "hôtesses" qui sont trois hommes (photo ci-dessus) décident d’apaiser l’ambiance en préparant un cocktail drogué suivi d’une chorégraphie en musique. C’est là où, les corps entrent en scène et se libèrent en totalité.

L’espace scénique limité nous permet une certaine proximité avec les personnages. Le spectateur partage leur point de vue, et comprend en même temps les enjeux de la situation ; le spectateur est également invité à « s’envoyer en l’air » !!!

Les plans rapprochés sur les corps et les visages accentuent cette proximité. Aucune gêne, aucune censure ne semble retenir Pedro Almodóvar dans son film, et c’est ce qui marque cette extravagance.

L’avion qui tourne en rond au dessus de Tolède est en fait une métaphore, pour traduire la situation économique et sociale de l’Espagne, enlisée et sans issue, sans solution jusqu’à présent. De même, la coupure que l’on a lors de l’appel téléphonique qui nous rattache directement au monde actuel semble illustrer l’isolement de l’Espagne, qui tourne en haut, sans relation directe avec le monde, mais n’est ce pas le cas de tous les pays en ce moment après tout ?

Pour filer la métaphore, cette classe économique endormie symbolise également le statut presque inexistant du peuple, ou du moins le fait qu’il ne s’impose pas, que ce soit dans l’avion, ou dans le quotidien espagnol.

"Les amants passagers", comédie légère, invite à un voyage extravagant, pied de nez à la situation sociale et économique de l’Espagne. Mais  âmes trop sensibles, s’abstenir !

Zoë.












Angers Mag