I's man's man's man's world : Portrait de Florent Mazzoleni


Rédigé par Stagiaire ISCEA - Angers, le Samedi 9 Avril 2011 à 16:46


Invité mercredi dernier, dans le cadre du printemps « Soul et groovy » organisé par le Chabada, la scène des musiques actuelles à Angers,, Florent Mazzoleni animait une conférence très intéressante intitulée « L'âge d'or de la Soul, l'avènement de la Funk ».



Un printemps Soul et groovy ( Photo Florent Mazzoleni )
Un printemps Soul et groovy ( Photo Florent Mazzoleni )
la rédaction vous conseille
Dans l'ambiance intimiste du Club du Chabada à Angers une soixantaine de paires d'oreilles amateurs, néophytes ou véritables connaisseurs, est venue se délecter du verbe passionné du spécialiste des musiques noires. C'est l'histoire liée d'une musique et d'un pays que l'homme leur a conté.

Tout au long de la soirée, le voyage fut illustré d'extraits musicaux, peu ou prou connu, avec, entre autres, le précurseur de la soul Sam Cooke avec le titre « You send me » ou encore « After laughter comes tears » de Wendy Rene. Un récit où se multipliait les anecdotes telles que, notamment, la paternité du terme "Soul" par Salomon Burke, ou l'interdiction à Memphis jusqu'en 1976 de la présence de noirs et de blancs dans une même piscine.

Intarissable sur le sujet et indéniable globe-trotter, Florent Mazzoleni vit sur trois continents : en Afrique essentiellement mais également en Europe et aux Etats-Unis. Auteur d'une quinzaine d'ouvrages dont la moitié sur la musique noire américaine dont une biographie sur James Brown et un livre retraçant l'histoire de la Motown, il avoue « avoir eu la chance d'être allé aux Etats-Unis à la fin des années 80, découvert beaucoup d'artistes du fameux label Motown » par l'intermédiaire des premières compilations CD.

Mais sa première révélation fut en 1998, au moment où il rédigeait des articles pour Rock & Folk, lorsqu'il rencontra, celui qui allait devenir un ami proche, « Alex Chilton des Big Star, des Box Tops, il m'a véritablement ouvert les portes de cette soul musique de Memphis, de la Nouvelle-Orléans, d'Alabama ».

Viendront ensuite des dizaines de voyages aux Etats-Unis à Détroit, Chicago, ou encore Los Angeles où il écrit articles et reportages pour Vibrations, les Inrocks, etc. Installé, désormais, en Afrique, il continue son exploration des musiques noires, nourrissant son insatiable curiosité pour une musique qu'il veut "sincère, d'une profondeur d'exécution et des émotions vraies, des choses qui ne soient pas galvaudées". Il travaille actuellement sur un livre sur la musique moderne du Burkina Faso, et un ouvrage sur le Mali.


Premier Coup de coeur :
Marcell Strong "Mumble in my ear"

Bibliographie sélective
Salif Keita, la Voix du Mandingue, ed. Demi Lune, coll. Voix du Monde, oct. 2009
Motown, Soul et Glamour, ed. Serpent à plumes, oct. 2009
L'Épopée de la musique Africaine, Hors Collection, 2008
Memphis, aux racines du rock et de la soul, Castor Astral, 2006
James Brown, l'Amérique noire, la soul et le funk, Hors Collection, 2005












Angers Mag