Identité nationale, ça dérape …


Rédigé par Yannick Sourisseau - Angers, le 24/12/2009 - 11:47 / modifié le 24/12/2009 - 12:01


Aurions-nous perdu toute identité au point de devoir se pencher dessus ? La France est devenue, comme beaucoup de pays multiethnique et multiraciale. Tous ses habitants, à quelques exceptions près, sont des français, dont les racines sont en France et ailleurs pour d’autres. Mais qu’importe dès lors qu’ils adhèrent, comme tout citoyen, aux lois de la République.



Identité nationale, ça dérape …
Mais quelle mouche a piqué nos politiques pour se lancer un débat sur l’identité nationale ? N’importe qui était capable d’imaginer que l’affaire allait leur péter au visage. Et c’est bien ce qui est en train de se passer, chacun s’appropriant, en fonction de ses origines, une partie d’un débat qui n’a peut-être pas lieu d’être.

Dans notre pays, celui des droits de l’homme, le nombre de lois encadrant les citoyens est déjà très important. Ne suffit-il pas de faire appliquer les lois républicaines sans pour autant se lancer dans un débat national (ou plutôt nationaliste) qui risque de tendre encore plus les relations entre les différentes communautés installées sur notre territoire ? Encore un petit effort et bientôt nous mettrons dehors tout ceux qui ne tirent pas leurs origines du sol français. Il ne restera pas grand monde …

Un français est un français, dès lors qu’il est né en France ou qu’il a été naturalisé, qu’on le veuille ou non. Et pas besoin de se pencher sur son identité. D’ailleurs tous ceux qui sont nés dans la moitié sud de la France, on peut-être des questions d’identité à se poser. Les Maures, les Sarazins, c'est-à-dire les Arabes, n’ont-ils pas envahis la France jusqu’à Poitiers ?

Mais au fait c’est quoi l’identité nationale, selon le Ministre Eric Besson. Pour en savoir plus il suffit de se rendre sur le site web ouvert pour l’occasion et regarder la question posée en plein milieu : « Pour vous qu’est-ce qu’être Français ? ». Voila une bonne question et les réponses, à n’en pas douter, doivent être à la hauteur, c'est-à-dire un déversement de haine envers ceux que les plus nationalistes n’aimeraient plus voir sur le sol français. Déjà les commentaires préfigurent à eux seuls de ce qui risque de se passer à l’issue du débat : une stigmatisation de certaines communautés.

Mais penchons nous sur les objectifs définis par le Ministre « Ce débat répond aux préoccupations soulevées par la résurgence de certains communautarismes, dont l’affaire de la Burqa est l’une des illustrations... » Et voila, si l’on ne savait pas sur qui frapper … Ne faudrait-il pas mieux dialoguer, comprendre, plutôt que chercher à réprimer ? N’avons-nous pas compris que les intégristes religieux sont comme les ados, ils aiment la provocation, c’est leur meilleure forme de propagande ? Et puisqu’il s’agit, selon certains, d’une atteinte à la dignité des femmes, pourquoi pas de pas laisser ces dernières en débattre, comme elle se font si bien pour ce qui concerne leur représentation au sein de la société française.

« Ce débat doit tout d’abord favoriser la construction d’une vision mieux partagée de ce qu’est l’identité nationale aujourd’hui. » poursuit le Ministre. « Il doit aussi faire émerger, à partir de propositions mises en débat par les différents participants, des actions permettant de conforter notre identité nationale, et de réaffirmer les valeurs républicaines et la fierté d’être Français. ».

La fierté d’être français ? Une petite phrase qui pourrait nous rassurer si elle n’avait pas été déjà prononcée pas d’autres partis politiques dont les intentions ne sont pas très glorieuses. Mise a part qu’ils ne doivent pas être ravis qu’on leur prenne leurs idées ces derniers doivent rire dans leurs moustaches, gauloises bien sûr… Si ça continue il faudra être blond avec des yeux bleus. Ca ne vous rappelle pas une affaire de sinistre mémoire ?

Alors que devons nous faire, réagir ? Certainement, car cette affaire qui tourne actuellement au vinaigre, ne devrait pas laisser notre beau pays indemne. Ça et là de nombreuses pétitions sont en cours de signature appelant au boycott. Les citoyens s’accaparent le débat c’est une bonne chose. Mais aussi puisque le Ministre Besson nous y invite, répondons à sa question en lui donnant notre vision de la citoyenneté française et non pas de l’identité. Plus nous serons nombreux plus il comprendra (peut-être …) qu’il s’est trompé de débat.



Yannick Sourisseau
Yannick Sourisseau
Web Journaliste suivant plus particulièrement les technologies digitales Formateur technologies de... En savoir plus sur cet auteur








Angers Mag















Angers Mag : Le SCO passe à l’orange: Tenus en échec à Jean Bouin samedi par la lanterne rouge du... https://t.co/QADPR1iLiN https://t.co/YP52GPOoB9
Dimanche 4 Décembre - 13:50
Angers Mag : #Angers En panne d'idée de cadeaux ? @Revue_BDM #carnetsdevoyage #publicité https://t.co/VsebE5LDp8
Samedi 3 Décembre - 18:56
Angers Mag : RT @IncroyableSCO: Angers SCO à la pêche aux points face aux Merlus du @FCLorient ce soir (20h) à Jean-Bouin ! #SCOFCL #VibrezSCO https://t…
Samedi 3 Décembre - 12:56
Angers Mag : ChroniK'Ô Noir - #18 : "Plateau", de Franck Bouysse: Chaque mois, la journaliste Martine... https://t.co/V0soKdy4ie https://t.co/07YeiZrSfq
Samedi 3 Décembre - 09:00


cookieassistant.com