Angers Mag Info

Un autre regard sur l'actualité d'Angers et sa région

Document sans nom

Mardi 21 Octobre 2014







Il y a 68 ans, Patton libérait Angers


Rédigé par - Le 10/08/2012 - 11:51 / modifié le 10/08/2012 - 12:00


Le 10 août 1944, les troupes du Général Patton, débarquée en Normandie en juin de la même année, entraient dans Angers après quelques jours d’âpres combats aux abords de la ville. Occupée par l’armée allemande depuis le début de la guerre, la cité du Roi René était enfin libre.



La borne de la Voie de la Liberté, installée place Leclec à Angers, témoigne de cette page d'histoire
La borne de la Voie de la Liberté, installée place Leclec à Angers, témoigne de cette page d'histoire
Chaque année, le 10 août, les autorités locales, en présence des associations d’anciens combattants et des personnes qui ont connu cette époque de sinistre mémoire, commémorent la libération de la ville d’Angers. Ce matin militaires, représentants de l’État et élus locaux ont défilé et déposé une gerbe devant le monument aux morts de la place Leclerc.

Pour ceux qui n’ont pas traversé cette période sombre de notre histoire, il est toujours opportun de rappeler ces événements afin d’éviter, aussi longtemps que possible, qu’ils ne se reproduisent pas. Un site web, celui de Papy Louis, décédé il y a maintenant deux ans, mais maintenu pas son fils François, apporte un témoignage détaillé de cette page d’histoire.

Pour Angers et ses environs, les combats ont commencé en mai 1944 et notamment du coté de la gare Saint Laud, lieu stratégique pour l’approvisionnement en hommes, armes et munitions. Craignant pour leur vie, la plupart des Angevins avaient déserté la ville pour se réfugier dans la campagne environnante, de l’autre coté de la Loire.

Occupée depuis 4 ans par les troupes allemandes, la France sent le vent de la libération le 6 juin 1944, quand les troupes alliées débarquent en Normandie. Perçant les lignes allemandes du coté d’Avranches, les américains et leurs alliés, libèrent progressivement la Bretagne et le Bassin Parisien. Après avoir libéré Rennes le 3 août, les premiers soldats américains sont aux portes d’Angers, à Saint Jean de Linières, le 7 août.

Aidés par plusieurs jeunes angevins et notamment Louis Bordier, le lieutenant-colonel Eynaud du Faÿ, commandant l'ensemble de la résistance militaire, les troupes alliés contourneront Angers par le pont ferroviaire de Pruniers, au sud de la ville. Une stèle posée à l’entrée de ce pont qui franchit la Maine, témoigne des combats qui se déroulèrent en ce lieu le 8 août entre la garnison allemande installée à Angers et les « Diables Rouges » de la 5ème division d’infanterie US, commandée par le général Birdsong.

Les américains entrent dans Angers par le quartier de Frémur après avoir détruit les dernières poches de résistance Allemande installées sur la butte de la Baumette et dans les environs. Les échanges dureront deux jours, après un pilonnage intensif de l’artillerie et de l’aviation américaine. D’autres combats s’engageront dans le même temps sur la rive droite de la Maine pour la prise du quartier de la Doutre.

Les derniers Allemands quitteront Angers dans la soirée du 10 août pour se réfugier de l’autre coté de la Loire. Aussitôt les troupes du Général Patton ( une avenue angevine porte son nom) entrent par le nord de la ville et franchissent la Maine sur des ponts provisoires. Les premiers drapeaux tricolores font leur apparition aux fenêtres et les angevins sortent dans les rues pour accueillir l’armée de libération dont les soldats distribuent bonbons, chewing-gum et cigarettes. Les troupes traversent la ville en direction de Paris. Une borne installée devant le palais de Justice, place Leclerc, témoigne de ce moment historique.

Michel Debré (Jacquier dans la clandestinité) se présente à la préfecture et prend le pouvoir en tant que commissaire de la République, une salle de réunion lui est d’ailleurs dédiée depuis. Le maire d’Angers de l’époque, Victor Bernier, reprend ses fonctions après sa démission en mars 1944.

Source : archives de la ville d’Angers et site web Papy Louis-La traversée d'un siècle





Yannick Sourisseau
Directeur publication Angers Mag et Angers Mag Info Journaliste web suivant plus particulièrement... En savoir plus sur cet auteur















Angers Mag













Instagram


A PROPOS

cookieassistant.com