Ils grattent, ils grattent, les agents municipaux


Rédigé par - Angers, le 09/02/2012 - 08:04 / modifié le 09/02/2012 - 11:16


Tombée en abondance sur Angers, la neige de dimanche dernier s’est progressivement transformée en glace, rendant de nombreuses voies piétonnes et trottoirs inutilisables, voire dangereux pour les piétons qui les empruntent. Hier, la ville avait renforcé ses équipes afin de gratter les zones piétonnes du centre-ville.



Les agents de la Ville d'Angers, en action sur la place du Ralliement, mercredi après-midi
Les agents de la Ville d'Angers, en action sur la place du Ralliement, mercredi après-midi
la rédaction vous conseille
Répondant aux attaques de l’opposition quant au déneigement des voies de la ville d’Angers, le Maire, Frédéric BEATSE avait demandé dès mardi soir à ce qu’une trentaine d’agents municipaux soins affectés au nettoyage des voies piétonnes de la ville. Mercredi matin, comme convenu des agents des Parcs et jardins, eau et assainissement, bâtiments, sports étaient en action.

« Nous n’enlevons pas toute la glace, car il y a de grandes surfaces et il faudrait une véritable armée, mais nous créons des allées pour faciliter la circulation des piétons », déclarait un agent des services de la voirie d’Angers.

La neige, tombée en abondance dimanche matin, piétinée en journée pour se transformer en glace la nuit, les températures dépassant les -5° en période nocturne. La progression sur les voies piétonnes, nombreuses en centre-ville, est donc périlleuse, surtout dans les parties les plus pentues.

Armés de grattoirs les agents, en petits groupes, se donc attelés à créer des cheminements sécurisés, notamment sur le plateau piétonnier de la place du Ralliement et des rues adjacentes. « C’est beaucoup mieux. Je ne sortais pas de chez moi depuis deux jours, car j’avais peur de tomber, et à mon âge ce peut être fatal », disait une vieille dame.

Pour éviter qu’une autre couche glacée ne se forme pendant la nuit, les agents « déglaceurs » on rependu généreusement du sel sur les zones rendues accessibles. Ce gros sel qui collait aux chaussures a été transporté, par les clients, sur les moquettes des magasins voisins. Les commerçants auront sans doute un gros travail de nettoyage par la suite. « Ma moquette est dans un sale état », disait un commerçant, « mais on ne peut pas blâmer les agents municipaux, grâce à eux nos clients peuvent circuler ».

En principe, l'entretien des voies de circulation publique situées en agglomération incombe à la commune. Sur le plan règlementaire, c’est du ressort de la police municipale d'assurer la sûreté et la commodité du passage dans les rues, les quais, les places et les voies publiques.

Sauf avis contraire, les trottoirs sont sécurisés par les riverains. En effet, conformément à l’article L. 2122-28-1° le maire a le pouvoir de prendre un arrêté imposant aux riverains le déneigement du trottoir situé devant chez eux en cas de chute de neige. Il en est de même en ce qui concerne les moyens à mettre en œuvre en cas de verglas (sable, sciure, ...). En présence d'un tel arrêté, le riverain ne respectant pas ses obligations peut voir sa responsabilité engagée en cas de chute d’un piéton sur son trottoir. C’est ce que rappellent les services municipaux sur le site web de la ville d’Angers www.angers.fr

Dans le cas d'une voie privée fermée à la circulation publique, l'entretien du trottoir incombe obligatoirement au propriétaire de la voie.

Voir question au Sénat concernant les obligations de déneigement




Yannick Sourisseau
Web Journaliste suivant plus particulièrement les technologies digitales Formateur technologies de... En savoir plus sur cet auteur















Angers Mag