Ils nous livrent leur monde du travail... (2)

LES JEUNES ANGEVINS FACE AU MUR DE L'EMPLOI # 2


Rédigé par Tiphaine CRÉZÉ et Sébastien ROCHARD - Angers, le 22/03/2016 - 07:45 / modifié le 24/03/2016 - 08:12


Comment faire quand on est jeune, angevin, et que l’on s’apprête à entrer dans le monde du travail ? Broyer du noir ? Ce serait oublier que le chômage des jeunes de moins de 25 ans a baissé de 7,5 % sur le bassin d’Angers, entre janvier 2015 et janvier 2016. Plus loin que des chiffres, nous sommes allés à la rencontre d’une génération, diplômés ou non, pour savoir comme elle appréhendait le marché de l’emploi, et identifier les solutions que chacun met en place pour tirer son épingle du jeu. Suite de notre dossier, avec trois autres témoignages, sous forme de verbatim, où apparaît un réel sentiment de révolte...



la rédaction vous conseille
Maurine Péron 
21 ans, étudiant en lettres modernes, vice-présidente Unef de l’Université d’Angers.


« Je garde confiance en l’avenir est rattachée à la capacité de mobilisation des jeunes aujourd’hui. Ça ne peut pas se passer comme ce que le gouvernement actuel ou les précédents veulent nous imposer. Beaucoup d’étudiants savent ce qu’est la précarité et n’ont pas envie de la généraliser pour les travailleurs d’aujourd’hui et pour notre avenir.
Oui, je suis très en colère et me pose parfois la question : on est bien en France, en 2016 ? La volonté de faire de notre génération une génération de précaires à vie s’inscrit dans un contexte malsain : avec l’Etat d’urgence, nous sommes dans cette même logique de restrictions des libertés individuelles. On s’est moqués de nous : le projet de loi El Khomri ne laisse même plus le Code du Travail nous protéger, alors que nous ressentons déjà tellement de pression… »

Salomé Bomard
Salomé Bomard
Salomé Bomard
23 ans, titulaire d’une licence pro Mode et Haute technologie


« J’ai multiplié les expériences depuis l’obtention de mon diplôme, dans mon domaine de prédilection –celui du modélisme- ou non. Je viens d’ailleurs de commencer un CDD dans une entreprise d’isolation aéronautique ! Mon objectif, c’est de ne surtout pas rester inactive en tout cas guère au-delà d’un mois, car on peut très vite tomber dans une espèce de léthargie. Je suis quelqu’un de très motivée, et je trouverais dommage de perdre cette énergie. Est-ce que multiplier les CDD est une galère ?
Je pense que l’on galère encore plus lorsque l’on est étudiant… Je ne me suis jamais réellement sentie en galère, parce que je reçois beaucoup de soutien. L’essentiel pour moi est d’être sûre de ce que je veux vraiment faire. Mon ambition, à 25 ans est de me poser en étant engagée dans mon domaine de prédilection.
Suis-je révoltée ? Plutôt remontée ! Et agacée de nous entendre opposé notre manque d’expérience : nous sommes tellement des éponges, avec des manières de faire qui ne sont pas établies, que nous pouvons apporter beaucoup aux entreprises… »

Akim Mehdid
Akim Mehdid
Akim Mehdid 
25 ans

 
« J’ai passé un CAP en serrurerie-métallerie puis d’agent polyvalent, sans succès. Aujourd’hui, je tente une reconversion dans le monde agricole mais je n’ai toujours pas de réponse pour la formation censée commencer en mars.
Dès la sortie du CAP, j’ai trouvé l’entrée sur le marché du travail extrêmement difficile. La fin de mon dernier contrat remonte à octobre 2012. A chaque fois que je vais voir une entreprise, on me répond que je n’ai pas assez d’expérience. Si on ne me laisse pas la chance, c’est sûr…Je ne sais pas où ça bloque. Alors, je m’investis dans une association humanitaire, « Yovovi », que j’ai contribué à monter.
J’ai l’impression que Pôle emploi ne me sert à rien. Je trouve que la Ville d’Angers devrait plus se mobiliser pour proposer des petits boulots ou nous renseigner sur ceux qui existent. Je suis rendu à un point où je n’ai plus envie de chercher. A quoi bon ? La dernière fois, sur une vingtaine de candidatures, je n’ai pas eu une réponse, même négative. Je suis en colère, j’en ai vraiment marre. Je pense à partir d’Angers, voire à quitter la France ».












Angers Mag















Angers Mag : #JPEL "Contre le complotisme, on ne peut pas enrayer tout (...) Mais on peut entraîner les cerveaux." 👏👏JB Schmidt… https://t.co/6pn23fJUHD
Vendredi 9 Décembre - 15:01
Angers Mag : L'indépendance, un état d'esprit ? #Angers Mag bien chez soi à la journée de la presse en ligne à Paris. #JPEL https://t.co/EpAgR2dt6N
Vendredi 9 Décembre - 12:17
Angers Mag : #Angers Le dessin du mois de décembre signé Fañch Juteau #prevention #VIH https://t.co/J3CxFCf8FC https://t.co/oAZR7nNURX
Vendredi 9 Décembre - 12:01
Angers Mag : #Angers Le dessin du mois de septembre signé Fañch Juteau #accrochecoeurs https://t.co/J3CxFCf8FC https://t.co/Jkrkty2UMe
Vendredi 9 Décembre - 10:51


cookieassistant.com