Ils payent leur Teuch !


Rédigé par Tiphaine CREZE - Angers, le Mercredi 20 Avril 2016 à 07:50


Nouveau-née dans le paysage angevin, « Météorites » porte la double-casquette de maison d’édition et de label musical. Avant de sortir le deuxième album du projet Rezinsky, l’association s’apprête à lancer son fanzine, « Teuch ! », le 21 avril.



Robin Alliel, Smoh et Candine Roger dans l'atelier de sérigraphie Fishbrain.
Robin Alliel, Smoh et Candine Roger dans l'atelier de sérigraphie Fishbrain.
la rédaction vous conseille
Il y a fort longtemps, les jeunes aux cheveux longs écoutaient des vinyles et lisaient des fanzines. En 2016, la différence c’est qu’on semble plutôt se laisser pousser la barbe. Car pour le reste, rien n’a changé.

Ou plutôt si. Mais les pixels, les octets et le streaming, Robin Alliel et Smoh en ont soupé. Ils l’ont déjà prouvé l’année dernière : lorsque leurs copains de Rezinsky (efficace collaboration entre le rappeur Pepso Stavinsky et le beatmaker Rezo) ont sorti leur premier EP, c’était uniquement sous forme de vinyles. 500 en tout, dont 100 exemplaires en « édition collector » incluant des sérigraphies signées du graffeur angevin Silas.

« Aujourd’hui, avec les formats digitaux, si on veut revendre des CD ou des vinyles, il faut qu’il y ait un vrai intérêt à se les procurer : il faut faire de beaux objets », revendique Smoh, graphiste de métier et réalisateur du clip « Caligula » de Rezinsky. « N’importe quel label est obligé de travailler sur l’image, ne serait-ce que pour communiquer sur ses groupes », explique Robin. « Mais nous, nous faisons beaucoup de liens entre le son et l’image ».

Pour concrétiser ce lien, l’équipe crée « Météorites » à l’automne dernier, une association qui porte la double-casquette de label musical et de maison d’édition. Car non contente de signer le deuxième album de Rezinsky à sortir en mai, l’équipe a une autre idée en tête : « Cela fait deux ans que l’on a envie de créer un fanzine ». Littéralement, un fanzine c’est un magazine de fanatiques. Un format qui a connu ses heures de gloire avec le mouvement punk, à cheval sur les décennies 70-80. « Ce qui nous plaît c’est l’idée de fait-main, DIY (« Do it yourself » : « Faites-le vous-même », NDLR). On a chacun notre réseau d’artistes-illustrateurs, un atelier de sérigraphie à Fishbrain…On va faire ce que l’on veut ! »
 
« S’appeler Teuch !, c’est presque partir avec un handicap… » - Robin Alliel

Illustration : "Octopus", Candice Roger
Illustration : "Octopus", Candice Roger
Ainsi, à partir du 21 avril, « Météorites » publiera son fanzine en sérigraphies, tous les trois mois et pour six numéros. L’objet, qui répond déjà au doux nom de « Teuch ! », prendra la forme d’« un petit livre d’images » illustré par huit artistes différents chaque trimestre. « Concernant le choix des illustrateurs, c’est un peu égoïste : dès que l’on aime, on tente de les contacter », plaisante Robin. « Ce n’est pas qu’un fanzine d’Angevins ou de copains », abonde Smoh. Venus de Marseille, de Poitiers, de Toulouse ou encore d’Espagne, les huit griffes du premier numéro – souvent nés dans le graffiti ou la bande dessinée - ne se verront imposer qu’une seule contrainte : celle de travailler en bi-chromie (une couleur sera imposée à chaque numéro, en plus du noir).

Sérigraphié à une cinquantaine d’exemplaires, « Teuch ! » sera ensuite distribué à Angers, Bordeaux, Rennes, Paris et même – grand luxe – à la fanzinothèque de Poitiers. « On passe par notre propre réseau de distribution », explique Robin, avant d’ajouter que « Météorites ne tirera pas de bénéfices de la vente du fanzine », qui sera vendu moins de 10 euros.

La machine est quasi-encrée, prête à sérigraphier. Reste un détail à éclaircir : le nom de la publication, « Teuch ! », verlan à double-sens, que l’on vous laisse retourner. « On a galéré à trouver un nom, nous voulions quelque chose de simple », se contente d’expliquer Smoh. « Et en bouche ça sonnait bien », ajoute Robin. « Mais s’appeler Teuch !, c’est presque partir avec un handicap… » Promis, on ne s’arrêtera pas à ça et avec « Teuch ! », on va s’en mettre plein les doigts.

Lancement du fanzine le 21 avril avec une exposition d’Oké, à la galerie Carte blanche, rue Parcheminerie.
http://teuchblr.tumblr.com/
 

"I want what is the best for me", Candice Roger
"I want what is the best for me", Candice Roger
La mine surréaliste
de Candice Roger
Elle fait partie des huit élus du premier numéro de « Teuch ! ». Candice Roger, 26 ans, n’aime pas les photos. Son truc, c’est le dessin « depuis toujours ». Après des études dans le domaine du marché de l’art à Bordeaux, pendant lesquelles elle lâche un peu le stylo faute de temps, l’Angevine rentre au bercail et crayonne de plus en plus.

Flirtant avec le surréalisme, Candice Roger convie souvent humains et animaux sur la même feuille. « Je dessine des petites saynètes avec des éléments absurdes ou bizarres. Je m’inspire de films d’horreur, de lectures de bandes dessinées…Une illustration peut naître d’un objet au hasard. Je peux partir d’un poireau pour faire un dessin », plaisante l’artiste.

Candice Roger expose à La Marge (rue de Frémur) jusqu’au 30 avril, puis à la Tour Saint-Aubin du 6 au 16 mai et aux salons Curnonsky lors du festival ImaJn’ère, pour lequel elle a participé à illustrer un ouvrage.

www.candiceroger.com












Angers Mag












Angers Mag : Report'Cité : portez la plume, s'il vous plaît !*: Un an et demi après son lancement, le... https://t.co/Qf1FyGW1iJ https://t.co/P8YYlZPYdm
Vendredi 2 Décembre - 19:06
Angers Mag : #musique De Macao à Pergolèse,la riche actualité de l'ensemble Amarillis @Angers https://t.co/hAW8WkdOUw
Vendredi 2 Décembre - 10:46
Angers Mag : #Angers Le jour d'après #PSGSCO, le billet @LardeuxT. Comme quoi on peut supporter @SCO et admirer @ECavaniOfficial https://t.co/nA3Ivf5HEE
Jeudi 1 Décembre - 18:18
Angers Mag : Au musée des Beaux-Arts, l'énigme Peter Briggs: Jusqu'au 26 mars, le musée des... https://t.co/Ys4SmHHl6M https://t.co/4mARuYnceC
Jeudi 1 Décembre - 07:30







cookieassistant.com