Ils sont (enfin) devenus citoyens français


Rédigé par - Angers, le 27/09/2011 - 14:41 / modifié le 28/09/2011 - 21:58


Venus d’Europe, d’Afrique du Nord, d’Asie et même d’Amérique du Sud, avec leur costume de fête ou plus simplement, tous avaient une idée en tête : embrasser la République. Hier soir, à la préfecture d’Angers 120 personnes issues de 31 nationalités différentes ont acquis la nationalité française. Une étape vécue comme une délivrance par certains et une grande fierté pour tous.



Silvia Camara-Tombini remettant le dossier d'accueil à nouvelle citoyenne française
Silvia Camara-Tombini remettant le dossier d'accueil à nouvelle citoyenne française
la rédaction vous conseille
Oxana SEMENOVA, originaire de Russie et plus particulièrement de la ville sibérienne de KEMEROVO, était fière d’exhiber son dossier d’accueil dans la nationalité française et de se faire photographier en compagnie de Samuel RICHARD, le préfet de Maine et Loire. « Je suis en France depuis l’age de 18 ans pour mes études. J’y ai rencontré mon mari et je me sens complètement intégrée », déclarait Oxana à l’issue de la cérémonie officielle de naturalisation. Mais il lui manquait le petit plus qui fait d’elle une citoyenne à part entière. « Tous les ans il fallait que je fasse valider mon titre de séjour. Maintenant je suis débarrassée des problèmes administratifs ».

Diplômée de tourisme, Oxana SEMENOVA est, à 27 ans, employée trilingue (Russe, français et anglais) à l’hôtel Mercure d’Angers. Même si elle garde un bon souvenir d’enfance de son pays, elle apprécie la France pour sa culture et sa liberté d’expression. « Je suis heureuse d’être ici et je suis très bien accueillie. La Russie et la France entretiennent depuis toujours de bons rapports, on se sent aimé ici et encore plus quand on y a son cœur. Mais ça y est, maintenant je suis vraiment française ».

Comme 120 autres personnes, adultes et enfants, le Préfet de Maine et Loire, accompagnés des élus concernés parmi lesquels Marc GOUA le Député-Maire de Trélazé et Silvia CAMARA-TOMBINI, adjointe au Maire d’Angers, en charge à la Jeunesse et à la Citoyenneté, Oxana a écouté religieusement le discours du Préfet et l’hymne national, après avoir vu le film présentant la France et notamment les droits et devoirs de ses citoyens.

Mais pour arriver au stade de la naturalisation ce n’est pas chose aisée, ceux qui étaient présents hier en savent quelque chose. Ils ont dû passer par des étapes difficiles et toucher du doigt les « tracasseries françaises », un mot qui faisait sourire notre jeune nouvelle française.

« Les candidats à la naturalisation doivent avoir 5 ans de résidence continue sur le sol français (ou 4 ans par mariage), avoir des ressources propres, faire preuve d’une intégration républicaine, d’une maîtrise de la langue française et surtout être entré régulièrement en France », précise le chef du bureau des nationalisations. « Bien sûr il peut y avoir des cas particuliers notamment pour les enfants et les réfugiés politiques ».

C’est le préfet du département de résidence des candidats qui étudie les dossiers et donne son avis avant de les transmettre directement au Président de la République. La naturalisation est ensuite prononcée par décret, étape juridique d’un long processus pouvant durer plusieurs mois, voire plusieurs années, le tout étant de ne pas se voir refuser son titre de séjour avant naturalisation, dès lors qu’on a choisi de s’y fixer définitivement.

« C’est une cérémonie hautement symbolique et l’impatience des candidats d’arriver enfin au bout du processus était palpable », déclarait le Préfet lors de la cérémonie. C’était d’ailleurs la troisième de l’année, la préfecture remettant des dossiers de naturalisation à environ 300 personnes par an. Ils sont environ 100 000 par an, sur l’ensemble du territoire à obtenir la nationalité française. Richard SAMUEL qui apprécie ce geste républicain, « lequel honore le pays tout entier et contribue à son enrichissement culturel », selon les termes de son discours, tient particulièrement à être présent à chaque cérémonie. « L’Etat français, que je représente, est fier de vous accueillir et vous souhaite la bienvenue ».

Oxana SEMENOVA posant avec le Préfet de Maine et Loire
Oxana SEMENOVA posant avec le Préfet de Maine et Loire




Yannick Sourisseau
Web Journaliste suivant plus particulièrement les technologies digitales Formateur technologies de... En savoir plus sur cet auteur








Angers Mag















Angers Mag : Séance critique : "Ma'Rosa" de Brillante Mendoza: Dans Séance critique, deux fois par... https://t.co/UXYZ0kjrdt https://t.co/JrsEK1vwBv
Samedi 10 Décembre - 11:00
Angers Mag : « Ces pédagogies ne sont pas ignorées »: Et l’Education Nationale ? Quel regard... https://t.co/JnPQWXILNL https://t.co/5glkXOM6T3
Samedi 10 Décembre - 07:45
Angers Mag : #JPEL "Contre le complotisme, on ne peut pas enrayer tout (...) Mais on peut entraîner les cerveaux." 👏👏JB Schmidt… https://t.co/6pn23fJUHD
Vendredi 9 Décembre - 15:01
Angers Mag : L'indépendance, un état d'esprit ? #Angers Mag bien chez soi à la journée de la presse en ligne à Paris. #JPEL https://t.co/EpAgR2dt6N
Vendredi 9 Décembre - 12:17


cookieassistant.com