In Vino Vita : un documentaire qui valorise le vin bio


Rédigé par - Angers, le Mercredi 9 Mars 2016 à 08:10


Amateur de vin, bon et sain, le réalisateur angevin Samuel Meeldijk vient de signer un documentaire qui permet de comprendre la viticulture en biodynamie. De belles images et des témoignages de vignerons passionnés et passionnants, pour un film de 22 minutes présenté lors de la semaine des vins de Loire à Angers en février dernier.



Le cinéaste Samuel Meeldijk présentant l’affiche de son documentaire, réalisée par l’illustrateur angevin Franck Deniel  (RedApe)
Le cinéaste Samuel Meeldijk présentant l’affiche de son documentaire, réalisée par l’illustrateur angevin Franck Deniel (RedApe)
la rédaction vous conseille
A première vue, ces vignerons qui suivent le mouvement des astres pour entretenir leur vigne, pourraient passer pour de gentils illuminés. Et pourtant, la biodynamie, qui voit son nombre d’adeptes croître au fil des ans, est un concept que même les scientifiques prennent très au sérieux. D’autant qu’il ne fait pas appel à des produits chimiques aussi dangereux pour la nature que pour celui qui les manipule. Et par les temps qui courent, où chacun dénonce l’utilisation des produits phytosanitaires, ce mode de culture respectueux de son environnement est bénéfique, même s’il fait encore débat dans les milieux agricoles.
 
C’est ce nouveau mode de culture que Samuel Meeldijk, amateur de produits naturels,  a souhaité mettre en image. Sur des cadrages soignés de vignobles des bords de Loire, inondés de brumes matinales, il donne la parole aux vignerons angevins adeptes de cette technique. « Une manière simple de comprendre ce qu’est la biodynamie », explique le réalisateur. Alors c’est quoi la biodynamie ?
 
« La biodynamie c’est une autre manière de regarder les choses. On voit la plante dans son environnement par rapport à la lune, au soleil, au positionnement des astres et la manière dont elle réagit par rapport à tout ça », explique  Evelyne de Pontbriand, du Domaine de Closel à Savennières (49). « C’est vraiment un regard différent sur la plante ».
 
« C’est surtout une forme de prise de conscience, un partenariat entre les végétaux, les animaux. On essaie de relier la vigne qui a ses racines dans le sol avec tout ce qui vient d’en haut, c'est-à-dire l’aspect cosmique », ajoute Mark Angeli, du Domaine de la Sansonnière à Thouarcé, l’un des précurseurs en la matière, dans le vignoble angevin.
« Je souhaitais lever le voile mystique qui enveloppe la biodynamie »
Donc la biodynamie est un principe de culture biologique qui ne fait pas appel aux pesticides et autres produits phytosanitaires pour prévenir ou résoudre les problèmes liés à la prolifération d’insectes nuisibles aux végétaux.  Mais quelle différence entre la culture bio, que bon nombre connaît, et la biodynamie ?
 
La différence est extrêmement simple à comprendre, selon Philippe Gourdon, du château de Tour Grise au Puy-Notre-Dame (49). « Lorsque l’on rencontre un problème, par exemple un insecte, en  culture conventionnelle on va chercher dans la panoplie des insecticides celui qui va le supprimer, en culture Bio, on va chercher un produit naturel pour arriver au même résultat et en biodynamie on va se dire : mais pourquoi j’ai des insectes ? »
 
C’est donc en agissant sur l’environnement et sur le maintien ou la réintroduction de prédateurs naturels, tels que les oiseaux, que les viticulteurs qui s’investissent dans la biodynamie réussissent à cultiver leurs vignes. Et avec ces techniques qui tiennent de l’observation, dont certaines remontent à la nuit des temps, ils produisent aujourd’hui des vins qui n’ont rien à envier à ceux qui sont issus de la viticulture conventionnelle. Avec un avantage indéniable : ils sont toujours plus sains pour celui qui les consomme.
 
Néerlandais d’origine, diplômé des Beaux-Arts d’Angers,  vidéaste à la Ville d’Angers, Samuel Meeldijk , dont la mère était, il n’y a pas si longtemps, conseillère régionale Europe  Ecologie les Verts, a été sensibilisé très jeune aux causes environnementales.  Mais, « c’est la lecture de la BD d’Etienne Davodeau, (Les Ignorants NDLR) qui m’a vraiment donné envie de réaliser ce film », explique le réalisateur. « Je souhaitais lever le voile mystique qui enveloppe la biodynamie.  En plus, il existe très peu de films sur le sujet ».
 
 Il lui aura fallu trois ans pour mener à bien son projet et proposer un documentaire qui a retenu l'attention des vignerons lors de sa première présentation. «  En tournant ce film, j’ai rencontré des vignerons qui ont les pieds sur terre, mais qui ne savent pas toujours expliquer les résultats qu’ils obtiennent ». Tous sont convaincus que la biodynamie c'est la voie de la sagesse. C'est tout du moins ce qui ressort de ce documentaire.
 





Yannick Sourisseau
Web Journaliste suivant plus particulièrement les technologies digitales Formateur technologies de... En savoir plus sur cet auteur








Angers Mag












Angers Mag : #JPEL "Contre le complotisme, on ne peut pas enrayer tout (...) Mais on peut entraîner les cerveaux." 👏👏JB Schmidt… https://t.co/6pn23fJUHD
Vendredi 9 Décembre - 15:01
Angers Mag : L'indépendance, un état d'esprit ? #Angers Mag bien chez soi à la journée de la presse en ligne à Paris. #JPEL https://t.co/EpAgR2dt6N
Vendredi 9 Décembre - 12:17
Angers Mag : #Angers Le dessin du mois de décembre signé Fañch Juteau #prevention #VIH https://t.co/J3CxFCf8FC https://t.co/oAZR7nNURX
Vendredi 9 Décembre - 12:01
Angers Mag : #Angers Le dessin du mois de septembre signé Fañch Juteau #accrochecoeurs https://t.co/J3CxFCf8FC https://t.co/Jkrkty2UMe
Vendredi 9 Décembre - 10:51







cookieassistant.com