Innovation : les Castors Angevins impriment votre maison en 3D


Rédigé par - Angers, le 20/09/2014 - 10:26 / modifié le 25/10/2014 - 10:48


Pour les Castors angevins, opérateur de l’aménagement et de l’accession à la propriété du groupe Podeliha, premier bailleur social de Maine-et-Loire, l'innovation technologique n'est pas un vain mot. Après les images de synthèse, proposées à ses clients depuis plusieurs années, l’aménageur peut désormais imprimer la maquette de leur future maison. Une révolution.



le Directeur général des Castors Angevins (à gauche) et Hermann Logerais d'Icône Conception, présentant une maquette de pavillon en accession à la propriété.
le Directeur général des Castors Angevins (à gauche) et Hermann Logerais d'Icône Conception, présentant une maquette de pavillon en accession à la propriété.
la rédaction vous conseille
Voir la maquette de sa future maison et enlever le toit pour apprécier la distribution intérieure, un rêve que les Castors Angevins mettent désormais à la portée de leurs clients grâce à Icône Conception, une société également angevine, spécialisée dans la réalité virtuelle. Dirigée par Hermann Logerais, le fils de Jean-Pierre Logerais, un architecte bien connu à Angers, cette agence réalise depuis plusieurs années les images de synthèse 3D de la société d’aménagement et d’accession. Mais avec la mise à disposition de maquettes tridimensionnelles, c’est une nouvelle étape technologique qui vient d’être franchie, avant celle annoncée de l’immersion dans la future maison grâce à des lunettes de simulation tridimensionnelle.

« Les Castors Angevins sont désormais à la pointe de l’innovation et l’impression 3 D, c’est la cerise sur le gâteau », explique Emmanuel Lefébure, directeur général des Castors Angevins. « Par ce système nous voulons démontrer que nous sommes en recherche constante d’optimisation des coûts et des process, au service de nos clients ». « Un plan ça ne parle pas aux clients, leur permettre de toucher du doigt leur futur logement c’est quand même un plus », explique Hemann Logerais, en passionné de nouvelles technologies qu'il est. La montre connectée attachée à son poignet en atteste.

Imprimée par couches successives, « selon le principe du mille feuilles » sur une machine devenue abordable, 3000 € pour le modèle utilisé par Icône Conception, la maison de plein pied nécessitera environ 10 h de travail. Le double pour une maison d’un étage. Mais le résultat est surprenant. Tel un jouet, le toit encliqueté dans les murs porteurs, s’enlève pour laisser apparaître la distribution intérieure, escalier et ouvertures compris.

« Nous préparons toutes les pièces dans un logiciel de CAO (conception assistée par ordinateur) en prenant en compte l’assemblage des différents éléments et ensuite nous imprimons », poursuit Hermann Logerais. « C’est un peu lent et l’on voit les différentes passes du tracé, mais les nouveaux modèles d’imprimantes qui vont sortir ces prochaines années seront beaucoup plus rapides. Avec cette même imprimante j’ai refait une poignée de porte qui n’était plus disponible au catalogue. C’est donc très utile à la maison ».

Mais chaque impression à un coût de matière première : « 250€ par maison », souligne Emmanuel Lefébure. Mais compte tenu de ce coût et du temps d'impression, pas question de fabriquer des maquettes à tout va. « Nous offrons cette maquette à nos clients lors de la signature du contrat d’accession », ajoute le directeur général.

Podeliha, acteur majeur de l'immobilier en région

Cette démonstration à laquelle étaient conviés des partenaires était réalisée dans l’agence des Castors Angevins, rue de la Roë, en plein centre-ville d’Angers. Une nouvelle démonstration sera réalisée sur le stand de l’aménageur, lors du prochain salon de l’habitat qui se tient au parc des expositions d’Angers, du 26 au 29 septembre.

Les Castors Angevins sont nés après la dernière guerre, de l’idée de Madame Christine Brisset, une militante préoccupée par le sort des mal-logés. Créée sous forme de coopérative permettant aux accédants à la propriété peu fortunés de construire eux-mêmes tout ou partie de leur pavillon, mais aussi de louer des logements sociaux, la structure, réglementation oblige, a évolué vers une société d’HLM : la SA Anjou Castors.

Après avoir absorbé deux autres bailleurs sociaux, les « Castors de Maine et Loire » et « Le Cottage Angevin » la coopérative qui détient la gouvernance de la SA se rapproche de la société HLM du Val de Loire pour créer le GIE Podeliha, et devenir un acteur majeur du logement social. Rejoint par « le Toit Angevin », Podeliha devient alors le premier bailleur social de Maine et Loire et le second sur la Région des Pays de la Loire.

Depuis leurs débuts, les Castors d’Anjou ont construit 9000 logements en accession à la propriété dont plus de 8000 pavillons, sur le Maine et Loire. Quant au groupe Podeliha dont l’action s’étend désormais sur les 5 départements de la Région des Pays de la Loire, c’est une force de 30 000 logements conçus en un siècle, dont 19 000 en location, pour un chiffre d’affaire total de 110 millions d’Euros. Un poids économique non négligeable pour le secteur de l'immobilier.

Pour en savoir plus : www.podeliha.fr




Yannick Sourisseau
Web Journaliste suivant plus particulièrement les technologies digitales Formateur technologies de... En savoir plus sur cet auteur








Angers Mag















Angers Mag : A Angers, Montessori a pris racines: Porté par des éducateurs convaincus, les méthodes... https://t.co/bXNDdgyLpz https://t.co/nar3Qs6vye
Mardi 6 Décembre - 07:30
Angers Mag : #Angers Le directeur de Keolis Angers a été licencié pour fautes graves https://t.co/n6HJqX081U
Lundi 5 Décembre - 15:10
Angers Mag : Keolis Angers : Christophe Reineri a été licencié pour fautes graves: Trois semaines... https://t.co/d3ujV5hSiJ https://t.co/cPMN0twREP
Lundi 5 Décembre - 15:01
Angers Mag : Orphée aux enfers, mais aussi au Quai: Entretien croisé avec Jean-Paul Davois (directeur... https://t.co/NJjZLJnXMH https://t.co/pTRfJd77AD
Lundi 5 Décembre - 08:00


cookieassistant.com