Insécurité, des moyens prioritaires demandés pour Grand Pigeon


Rédigé par - Angers, le 12/11/2012 - 19:11 / modifié le 13/11/2012 - 09:56


Pour lutter plus efficacement contre les incivilités et les trafics qui perturbent depuis des mois la vie du quartier angevin, une demande de classement en zone de sécurité prioritaire vient d'être formulée pour Grand Pigeon. Ses chances d'aboutir sont réduites selon la ville, mais la mobilisation déjà enclenchée ne le sera pas pour rien.



Insécurité, des moyens prioritaires demandés pour Grand Pigeon
C'est le préfet de Maine-et-Loire, François Burdeyron, qui a lâché l'information lundi matin en présentant, comme chaque année, le rapport des services de l'Etat aux élus du Conseil Général de Maine-et-Loire. Une demande de création d'une zone de sécurité prioritaire vient d'être transmise au ministère de l'intérieur concernant le quartier du Grand Pigeon à Angers.

Lancé par Manuel Valls, peu de temps après son arrivée à la tête du ministère, le dispositif des ZPS concerne des territoires ciblés, urbains ou ruraux, où se sont "structurellement enracinés" des actes d'incivilité ou de délinquance.

Il repose principalement sur une meilleure coordination des forces de sécurité intérieure, des acteurs de la prévention et de la justice, et doit se traduire concrètement par le renforcement des effectifs et des moyens alloués à la surveillance du quartier en question.

"Nos chefs nous disent d'éviter le secteur"

Cette "action renforcée", la ville d'Angers la souhaite depuis plusieurs mois sur le secteur Grand-Pigeon, Savary, Deux-Croix, Saint-Michel. "Nous y sommes confrontés à des occupations de l'espace public un peu difficiles par des mineurs et des grands mineurs qui veulent imposer leur loi" résume Jean-Pierre Chauvelon, l'adjoint à la sécurité.

En alerte "depuis deux ans", les services municipaux estiment que la situation s'est dégradée depuis six mois. En toile de fond, sans surprise, se cache le développement de trafics, de stupéfiants en particulier, que leurs organisateurs entendent protéger d'une surveillance policière trop gênante. "Clairement, nos chefs nous disent d'éviter ce secteur (...). On ne demande pas mieux que d'aller "faire le métier", mais on sait très bien qu'il y aura en réaction un temps de violences de rue" avait expliqué alors au Courrier de l'Ouest, Philippe Boussion, le représentant du syndicat SGP-FO.

Agents de surveillance de la voie publique pris à parti, projectiles lancés sur des policiers municipaux, soirée publique annulée... Les actes d'intimidations à l'égard des fonctionnaires municipaux se sont multipliés récemment. "Il y a un groupe qui s'est structuré et veut faire régner son ordre sur le territoire" prolonge Jean-Pierre Chauvelon.

Une demi-compagnie de CRS en renfort

Sans attendre une décision gouvernementale, un renfort de CRS est annoncé pour les jours prochains. Une demi-compagnie devrait rester en surveillance sur le quartier durant plusieurs semaines.

"Il faut rassurer les familles, les associations qui se mobilisent et montrer qu'il n'y a pas, ici pas plus qu'ailleurs, de zone de non droit à Angers" explique Jean-Pierre Chauvelon. Si celui-ci se dit plutôt pessimiste sur les chances de voir la demande de classement en zone de sécurité prioritaire retenue, le préfet de Maine-et-Loire a, lui, voulu entretenir l'espoir : "Ce sera probablement trop juste pour la première vague de classements, mais je l'espère pour la deuxième" a simplement indiqué François Burdeyron.

Classement ou pas, les efforts de coordination entre polices nationale et municipale, justice et acteurs de terrains, ne resteront pas sans suite.



Journaliste, rédacteur en Chef d'Angers Mag En savoir plus sur cet auteur





1.Posté par barreau le 12/11/2012 22:52 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
L'auteur de l'article a-t-il recopié bêtement un article du Courrier de l'Ouest qui nous parle d'actes d’incivilité quand des voitures ont été incendiées ?

Je rappelle la définition du mot Incivilité dans le Larousse: "Attitude, propos qui manque de courtoisie, de politesse".

Il ne fait nul doute que nous ne sommes plus dans l’incivilité ( il n'a pas dit bonjour à la dame...) mais dans des actes de délinquance relevant des juridictions pénales.

-"Nous y sommes confrontés à des occupations de l'...

2.Posté par barreau le 12/11/2012 22:56 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Au fait, ils vont les trouver où leurs CRS puisque ils sont tous occupés à ma-traquer les dangereux criminels terroristes qui sévissent à Notre Dame des Landes ?.

3.Posté par Yves Boiteau le 13/11/2012 10:11 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Cher lecteur, merci pour votre douce (et courtoise :-)) vigilance.
L'auteur a aussi écrit que le dispositif des ZPS concerne des territoires "où se sont "structurellement enracinés" des actes d'incivilité ou de délinquance". Pas par interprétation mais parce que cette notion d'incivilité figure, tout simplement, dans les textes réglementaires eux-mêmes. On peut toujours chipoter sur les mots, on aurait pu sans doute donner des exemples supplémentaires de délinquance qui frappent Grand Pigeon,...

4.Posté par laurene le 20/11/2012 17:11 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Euuuh j'habite là, personnellement je n'ai pas vu tout ça! Mythos et exagération pour obtenir des subventions?















Angers Mag