Insertion, quand vos déchets créent de l'emploi


Rédigé par - Angers, le 22/08/2013 - 08:05 / modifié le 23/08/2013 - 11:52


Emmaüs n'est plus seul. Ce que vous jetez et peut être réemployé intéresse aussi désormais la ressourcerie des Biscottes dont le magasin ouvrira le 7 septembre aux Ponts-de-Cé. Présentations.



Les Ponts-de-Cé, mercredi 14 août. La quinzaine de salariés de la ressourcerie des Biscottes s'affaire pour être prêt pour le 7 septembre. Au premier plan à droite : Benoît Akkaoui, le directeur.
Les Ponts-de-Cé, mercredi 14 août. La quinzaine de salariés de la ressourcerie des Biscottes s'affaire pour être prêt pour le 7 septembre. Au premier plan à droite : Benoît Akkaoui, le directeur.
la rédaction vous conseille
Canapé, chaise, vélo, vaisselle, jeux de société, livres et disques, consoles... Sans le savoir, votre dernier tour à la déchetterie a peut-être fait leur bonheur. Sur la zone industrielle du Moulin Marcille aux Ponts-de-Cé, une quinzaine de personnes s'affaire depuis plusieurs mois dans l'ancien site industriel de la Sopafi.

Le nom de cette entreprise, rachetée en 2005 par le groupe Brioche Pasquier qui a transféré ses lignes de production à Brissac-Quincé, vous parle certainement moins que celui de la biscotte qui fit sa fortune : l'Angevine, une marque emblématique de l'histoire économique locale. "Je rêve de retrouver des boîtes et autre objets siglés pour mettre en valeur le passé des lieux. Nous y sommes attachés" glisse à propos Benoit Akkaoui, le directeur de la Ressourcerie des Biscottes.

À 32 ans, cet ancien étudiant de l'Ecole Centrale de Lille, reconverti dans le secteur social, a cependant bien d'autres priorités à gérer dans l'immédiat. Le projet, dont il a pris la direction il y a sept mois, aborde une phase cruciale : sa rencontre directe avec le public via l'ouverture le 7 septembre d'une boutique de 600 m2.

Aménagé dans l'un des hangars de la Sopafi, l'espace de vente, ouvert chaque samedi (9h-19h), présente le fruit du travail de collecte et de remise en état – dans le jargon du secteur, on préfère toujours dire « valorisation » - réalisé par les 14 salariés en insertion de la ressourcerie. "Tout ce qu'on vend a été testé et est en état de fonctionnement" insiste Benoît Akkaoui qui espère écouler ainsi deux tiers des volumes traités soit 100 tonnes pour cette première année. Démantèlement, intégration partielle ou totale aux filières de recyclage (métaux, bois etc...) et enfouissement sont promis au tiers restant.

Ses responsables le savent, de la qualité et de la pertinence des choix de tri, dépend donc en partie la réussite de la ressourcerie des Biscottes. Et donc sa pérennité. Un exemple ? Pour les produits électro-ménagers, il est dans 80% des cas plus cher de les réparer que de les jeter. "Il faut trouver le bon équilibre entre le temps passé sur l'objet et le prix de vente" précise encore Benoît Akkaoui.

Mais en tant que chantier d'insertion, la ressourcerie n'est pas une entreprise exactement comme les autres. Pour rester dans le secteur non-concurrentiel, son magasin ne devra pas générer plus de 30% de son chiffre d'affaires. Ses emplois sont aidés. L'agglomération d'Angers la soutient pleinement aussi. Par convention, elle lui a réservé trois points de collecte (1), assurant 90% du volume nécessaire à l'entreprise. Les apports volontaires complètent le tonnage : tout un chacun peut se déplacer pour déposer ses objets ou prendre rendez-vous pour se les faire collecter chez soi (10€ de participation aux frais).

(1) Les déchetteries de la Baumette, de Villechien (Saint-Barthélémy-d'Anjou) et du Petit Guichard (Saint-Sylvain)

Ressourcerie des Biscottes, 19 avenue du Moulin-Marcille 49130 Les Ponts-de-Cé. Tél : 02 53 20 31 96 - www.ressourceriedesbiscottes.fr




Journaliste, rédacteur en Chef d'Angers Mag En savoir plus sur cet auteur















Angers Mag