Intercommunalité : quand les réserves s'expriment à l'agglo


Rédigé par - Angers, le 17/11/2015 - 09:12 / modifié le 17/11/2015 - 09:40


Quel visage aura la communauté urbaine d'Angers demain ? Lundi soir, sans leur président Christophe Béchu, ses élus ont approuvé les grandes orientations du Schéma départemental de coopération intercommunale. Mais le projet d'agrandissement de la collectivité à l'est et les propositions d'évolution de certaines de ses prérogatives suscitent des réserves et des oppositions.



Saint-Mathurin-sur-Loire frappe à la porte de l'agglomération d'Angers comme six autres communes de l'actuelle communauté de commune Vallée Loire-Authion (photo CC Vallée Loire-Authion)..
Saint-Mathurin-sur-Loire frappe à la porte de l'agglomération d'Angers comme six autres communes de l'actuelle communauté de commune Vallée Loire-Authion (photo CC Vallée Loire-Authion)..
la rédaction vous conseille
Timidement, ces réserves s'étaient déjà exprimées il y a un mois. Lors d'une première discussion, sans vote, autour du projet de Schéma départemental de coopération intercommunale, certains élus de la communauté d'agglomération d'Angers -le maire de Savennières, Jacques Chambrier en tête- avaient fait part de leur circonspection devant le projet d'extension de l'agglo à sept des huit communes de l'actuelle communauté de communes Vallée Loire-Authion.

Plus précisément, rappelons que c'est au titre d'une seule et même commune nouvelle en cours de constitution, que ces sept villages -Andard, Bauné, Brain-sur-l'Authion, Corné, La Bohalle, La Daguenière et Saint-Mathurin-sur-Loire soit plus de 15 300 habitants- frappent aujourd'hui à la porte de la communauté urbaine d'Angers. Aussi, en l'absence de Christophe Béchu retenu par la réunion du Congrès à Versailles, ce même Jacques Chambrier ne s'est-il pas gêné lundi soir pour dénoncer de nouveau, ce qu'il estime être une stratégie "pour forcer la porte d'Angers Loire Métropole".

Forcer ? Dans son esprit, deux choses : d'un côté, le fait que selon la loi NOTRe, rien n'oblige un établissement public de coopération intercommunale à se réorganiser au dessus de 15 000 habitants (ce qui serait le cas des sept communes de la comcom Vallée Loire-Authion même sans La Ménitré qui préfère rejoindre Beaufort); de l'autre, l'impossibilité légale pour une commune de ne pas être rattachée à une intercommunalité. Vous suivez toujours ? Pour le maire de Savennières, ce serait donc pour s'affranchir du risque de rejet porté par le seuil démographique intercommunal, que les sept communes auraient choisi de fusionner en une seule.

Trop simpliste pour Jean-Marc Verchère, ancien maire de Saint-Mathurin-sur-Loire et aujourd'hui adjoint... au maire d'Angers, pour qui la demande de rapprochement de son village de coeur et de ses voisins correspond bien à une réalité sociale - "A Saint-Mathurin, on est plus proche du centre d'Angers qu'à Ecuillé ou... Savennières"- dont la concrétisation rétablirait un peu l'équilibre de l'aire urbaine d'Angers. Roselyne Bienvenu, Emmanuel Capus et Daniel Dimicoli, les adjoints de Christophe Béchu ont eu beau rappeler tour à tour que le vote du soir ne portait que sur l'approbation des "grandes orientations du Schéma départemental de coopération" et qu'il ne préjugeait pas des "nécessaires discussions et débats" à venir sur le sujet, le débat a bien eu lieu quand même.

Et à ce petit jeu, les candidats de Vallée Loire-Authion se sont trouvés un avocat de choix en la personne du Trélazéen Grégory Blanc pour qui, c'est une "occasion historique d'adapter notre territoire". "Notre territoire bouge" a fini par rappeler aussi Roselyne Bienvenu, acceptant de modifier la délibération pour qu'elle ne préjuge ni des discussions, ni des "décisions" à venir sur le sujet.
 
L'adhésion de Pruillé votée
Preuve que la réorganisation intercommunale n'est pas simple, cette délibération, finalement votée à la quasi-unanimité, comprend aussi un avis défavorable quant au volet "eau potable" du Schéma proposé par l'ancien préfet, François Burdeyron. Son schéma propose la création d'un syndicat départemental unique pour gérer cette compétence (production, protection des captages, distribution, tarifs...) mais l'agglo d'Angers n'est pas convaincue par le bénéfice d'une gestion unique y compris en terme de tarifs pour les usagers. Et préfère donc continuer à en assurer le gestion en direct.

Les élus communautaires ont choisi de ne pas valider non plus pour le moment la proposition de l'ex-préfet d'organiser la gestion des milieux aquatiques et la protection des inondations par bassin versant, craignant les risques d'incohérence politique. Mais ils sollicitent une étude pour le mesurer auprès de la nouvelle préfète, Béatrice Abollivier.

Enfin, l'adhésion de Pruillé à Angers Loire Métropole (voir notre article sur le sujet ) a rencontré 5 oppositions et tout de même 16 abstentions. Laurent Damour, le maire de Saint-Gemmes-sur-Loire s'y est opposé, car sa commune va perdre mécaniquement l'un de ses deux représentants à l'agglo dans l'histoire. Une situation "aberrante pour une collègue qui a bien bossé", l'a soutenu Denis Chimier, le maire d'Ecouflant. Reste aux conseils municipaux des 33 communes de l'agglo a voté à leur tour pour que Pruillé devienne au 1er janvier prochain la 34e commune de l'agglo.

Les autres dossiers
Biopole : le protocole transactionnel avec l'exploitant approuvé
Comme expliqué dans un précédent article, l'agglomération d'Angers et l'ex-exploitant de Biopole, la société Géval, sont parvenus  à un accord transactionnel pour réparer les préjudices liés à l 'arrêt du centre de traitement des déchets. La première versera 5,93M€ au second, en échange de l'abandon de ses recours juridiques. Le vote a été unanime mais pas sans commentaire :"Une douloureuse qui est dure à passer" pour le communiste Alain Pagano; un soulagement pour Dominique Brégeon, le maire de Saint-Barthélémy-d'Anjou qui, s'il perd une entreprise, a retrouvé "une ville plus paisible".

Vélo, un schéma directeur pour des boucles vertes
En complément des grands itinéraires touristiques (Loire à Vélo, Vélo Francette, Vallée du Loir à Vélo...) qui la traversent, l'agglo d'Angers vient de se doter d'un schéma directeur pour greffer à ses circuits des boucles vertes et mieux mailler le territoire pour les déplacements doux. Le projet porte sur 2,4 millions d'euros de travaux qui sera réparti sur 4 exercices budgétaires.




Journaliste, rédacteur en Chef d'Angers Mag En savoir plus sur cet auteur















Angers Mag











Angers Mag : A Angers, Montessori a pris racines: Porté par des éducateurs convaincus, les méthodes... https://t.co/bXNDdgyLpz https://t.co/nar3Qs6vye
Mardi 6 Décembre - 07:30
Angers Mag : #Angers Le directeur de Keolis Angers a été licencié pour fautes graves https://t.co/n6HJqX081U
Lundi 5 Décembre - 15:10
Angers Mag : Keolis Angers : Christophe Reineri a été licencié pour fautes graves: Trois semaines... https://t.co/d3ujV5hSiJ https://t.co/cPMN0twREP
Lundi 5 Décembre - 15:01
Angers Mag : Orphée aux enfers, mais aussi au Quai: Entretien croisé avec Jean-Paul Davois (directeur... https://t.co/NJjZLJnXMH https://t.co/pTRfJd77AD
Lundi 5 Décembre - 08:00



cookieassistant.com