Angers Mag Info

Un autre regard sur l'actualité d'Angers et sa région

Document sans nom

Mercredi 3 Septembre 2014







Internet à la vitesse de la lumière bientôt sur Angers


Rédigé par - Le 12/07/2012 - 15:08 / modifié le 12/07/2012 - 21:35


Désormais considérée comme une ville numérique où tout est mis en œuvre pour faciliter l’accès à Internet et ses services, Angers intéresse l’opérateur Orange lequel débute un vaste programme d’installation d’un réseau Très Haut Débit (THD) sur la ville et son agglomération. Les premiers foyers seront raccordés en janvier 2013.



Un technicien installant un boitier de raccordement au réseau THD chez un abonné (Photo Orange)
Un technicien installant un boitier de raccordement au réseau THD chez un abonné (Photo Orange)
L’opérateur Orange, initialement France Télécom, sera-t-il celui qui installera les réseaux de transport de données numériques en très haut débit sur l’ensemble du territoire français ? Après avoir installé, au siècle dernier, le réseau téléphonique, puis développé la technologie ADSL pour le transfert de données à grande vitesse, l’opérateur historique renouvelle l’opération en installant un réseau de fibres optiques. Cette technologie, qui n’est pas récente, mais qui s’est beaucoup améliorée, utilise un faisceau lumineux pour envoyer des données numériques dix fois plus rapidement que l’ADSL et surtout à débit constant, le tout dans un fil pas plus gros que le fil téléphonique.

Le fil téléphonique en cuivre, utilisé par la majorité des utilisateurs d’Internet à ce jour possède un inconvénient majeur : la vitesse de transfert des informations diminue avec la distance. Si aujourd’hui la plupart des fournisseurs d’accès annoncent un débit théorique de 25 Mbs sur l’ADSL, avec des offres Triplay (Internet, téléphone et TV), au fil des mètres le débit chute brutalement pour atteindre 2 Mbs à 3000m, limitant l’utilisateur à l’internet « grande lenteur » et au téléphone. Et même pour les plus proches le débit moyen constaté est souvent plus proche de 12 Mbs, soit la moitié du débit annoncé.

Les usages évoluent, Internet ne sert plus seulement à chercher des informations. On l’utilise par exemple pour travailler à distance ou pour surveiller une personne fragile. Mais, compte tenu de la rapidité d’accès au monde numérique, tous les citoyens ne sont pas égaux. Un constat que font les Pouvoirs Publics et que partage Orange, lequel ambitionne d’installer sa fibre optique sur l’ensemble du territoire. Selon l’opérateur, d’ici 2015, 3600 communes réparties dans 220 agglomérations incluant l’ensemble des grandes villes et villes moyennes, dont Angers, seront desservies par le réseau THD d’Orange. 10 millions de foyers auront accès à ce réseau en 2015 et 15 millions en 2020, soit 60 % des foyers français.

L’ensemble de l’agglomération angevine desservie en 2020

« L’avantage indéniable du réseau THD c’est que le débit ne s’affaiblit pas avec la distance. Sur cette fibre nous pouvons envoyer 100 Mbs, et ce débit est maintenu dans les deux sens, réception et envoi », déclare Bruno JANET, Directeur des relations avec les collectivités locales du groupe France Télécom. C’est d’autant plus vrai que la fibre arrive jusque dans les locaux de l’abonné. « Elle ne se termine pas par un coaxial en cuivre, avec la perte que cela peut engendrer », poursuit le directeur, fustigeant au passage les opérateurs utilisant les anciens réseaux TV. (France Télécom (France Télécom Cable) a utilisé ce support jusqu'en février 2006).

Angers, outre un réseau câblé de télévision utilisé par l'opérateur Numéricable, possède aussi une boucle optique utilisée par les collectivités et les universités. Un réseau fibré a également été déployé par le Conseil Général de Maine et Loire, à Angers et sur le département, sous le nom de Mélis@ pour desservir les structures départementales. Ce réseau, comme le câble TV est partagé avec des fournisseurs d’accès Internet.

Le réseau d’Orange viendra donc en supplément de cette offre, dans les zones concernées, et sur les 33 communes de l’agglomération angevine, amenant le THD directement dans tous les bâtiments, après accord des collectivités et des propriétaires, comme elle l'avait déjà fait avec le téléphone sous le nom de France Télécom.

La mise en œuvre de cette fibre qui utilise au maximum les réseaux existants sans pratiquement nécessiter de travaux sur le domaine public, débute prochainement dans les secteurs du centre-ville, de la Doutre, UCO-Volney, place de la Visitation, Gare, place du Lycée et Louis Gain. L’ensemble de la ville sera couvert entre 2012 et 2017, Avrillé de 2013 à 2018, l’ensemble de l’agglomération sera terminé en 2020.

Orange qui est aussi fournisseur d'accès internet devra partager avec les autres opérateurs, certains et notamment SFR vont même participer à l’investissement, le tout sans que les collectivités aient à mettre la main au portefeuille.

« Si Orange installe le Très Haut Débit, les clients pourront choisir l’opérateur de leur choix, le tout pour un cout moyen d’environ 35 € par mois et sans frais de raccordement », poursuit M. JANET . « Pour l’abonné ce sera une vraie révolution, cette nouvelle technologie va lui ouvrir de nouveaux usages, par exemple la télévision 3D ».




Yannick Sourisseau
Directeur publication Angers Mag et Angers Mag Info Journaliste web suivant plus particulièrement... En savoir plus sur cet auteur





1.Posté par rineau le 07/09/2012 15:41 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
On aurait pu espérer que les quartiers prioritaires soient ceux qui sont pas actuellement desservis par la fibre optique Numéricâble : C'est tout le contraire. Une fois de plus, le centre ville déjà desservi par la fibre optique Numéricâble, le sera encore par Orange. Les nantis d'abord ! Par contre, la rive droite de la Maine, non desservie par la fibre optique Numéricâble (sauf les nouveaux collectifs) seront à nouveau les derniers servis. Et encore, le seront-ils un jour, eux à qui on prom...
























Instagram


A PROPOS