Angers Mag - information, actualités locales, politique, culture

Un autre regard sur la région angevine

- Angers Mag Mobile
   





Invaincu à Auxerre, Angers SCO peut encore viser la Ligue 1


Rédigé par - Le Samedi 11 Mai 2013 à 08:01


En arrachant le match nul à Auxerre dans les dernières minutes (2-2), Angers SCO reste dans le peloton de tête de la Ligue 2. À deux journées de la fin, le club peut toujours espérer monter en Ligue 1, même s'il devra pour cela attendre un faux pas de ses adversaires.



Malgré un match nul à Auxerre, le SCO est toujours en bonne place pour le podium de la ligue 2 (photo d'archive)
Malgré un match nul à Auxerre, le SCO est toujours en bonne place pour le podium de la ligue 2 (photo d'archive)
En se rendant à Auxerre pour le compte de la 36e journée du Championnat de France, les Angevins espéraient bien faire mieux que le résultat qui les avait vu s'incliner (2-0) face à cette même équipe lors du 16e de finale de Coupe de la Ligue en septembre de dernier.

Pourtant, en l'absence de leur maître à jouer et meilleur buteur, Claudiu Keserü, se ressentant toujours d'une blessure au genou, la partie n'était pas gagnée d'avance. La formation auxerroise, qui a longtemps évolué à l'étage au-dessus n'a pour cette saison plus rien à espérer ni à craindre dans le Championnat de France de Ligue 2. Neuvième au début de cette rencontre, elle s'apprête à vivre une fin de saison tranquille, au contraire du SCO qui vise toujours la troisième place.

Dès l'entame du match, les hommes de Stéphane Moulin se montraient dangereux les premiers par l'intermédiaire de Doré dont le tir passait au-dessus du but de Leon, le gardien auxerrois (4e). Les locaux réagissaient par quelques incursions dans le camp angevin, mais l'ouverture du score ne devait pas tarder. Sur un coup franc d'El Jadeyaoui, le ballon était repoussé dans la surface par Coulibaly de la tête sur Diers qui n'avait aucun mal à tromper le gardien, 0-1 (11e).

Mais la joie des Angevins devait être de courte durée. Trois minutes plus tard, sur un long ballon, Langil, à la lutte avec Zoro, se jouait du défenseur et, à l'entrée de la surface, trompait Malicki d'un tir du droit (14e), 1-1. À la 22e, Doré se signalait en redonnant l'avantage aux Angevins, mais il était signalé hors-jeu. Les Auxerois accéléraient et à la 23e, à la suite d'un une-deux entre Ntep et Sanogo dans la surface, ce dernier trouvait le poteau droit de Malicki.

Les Icaunais se montraient de plus en plus dangereux et à la 34e, Ntep, encore lui, trouvait la transversale du but angevin. Les Auxerois devaient d'ailleurs se procurer une nouvelle très grosse occasion juste avant la mi-temps puisque Ntep, suite à un débordement sur la gauche, centrait pour Langil mais le ballon était repoussé sur sa ligne par Diallo. À 1-1 à la pause, les hommes de Stéphane Moulin pouvaient s'estimer heureux.

Socrier dans le temps additionnel

La seconde période devait démarrer sans voir une équipe véritablement prendre le dessus. Stéphane Moulin procédait à plusieurs changements, notamment Ayari à la place de Socrier (59e) et Ravet à celle de Diers (66e). Trois minutes après son entrée sur le terrain, (69e), Ravet plaçait un bon coup-franc directement sur Leon . Mais, quelques minutes plus tard, un centre de Bourgeois trouvait la tête de Sanogo au deuxième poteau. Celle-ci venait se loger sous la barre de Malicki pour redonner l'avantage aux hommes de Bernard Casoni (2-1, 72e).

À ce moment-là, les hommes de Stéphane Moulin réalisaient la très mauvaise affaire de la journée. Durant les 20 dernières minutes, les deux équipes se procuraient tour à tour les occasions sans que cela ne soit décisif et l'on s'acheminait tout doucement vers ce qu'il est désormais convenu d'appeler le « Moulin time », ces dernières minutes où les Angevins peuvent encore faire basculer le match. À la fin du temps réglementaire, l'arbitre indiquait qu'il restait trois minutes de temps additionnel. C'était juste ce qu'il fallait pour qu'à la suite d'une tentative de Ravet, repoussée par le gardien, Doré égalise de la tête (93e). Les Angevins revenaient encore une fois de loin.

Pointant à la 4e place au soir de leur match nul à Auxerre, les hommes de Stéphane Moulin sont toujours dans la course pour monter sur la troisième marche du podium, synonyme de Ligue 1. Ils devront cependant attendre le résultat de deux de leurs concurrents directs, Caen et Nantes, qui s'affrontent en Normandie lundi (une victoire du voisin nantais dans le Calvados ferait le bonheur des Angevins). Ensuite, il restera à bien négocier les deux derniers matchs, à domicile contre Tours vendredi prochain et dans deux semaines à Sedan...




Christophe ROUSSEL
Correspondant Sport pour Angers Mag dans plusieurs sports (football, athlétisme, ...) et dans le... En savoir plus sur cet auteur