Angers Mag Info

Un autre regard sur l'actualité d'Angers et sa région

Document sans nom

Samedi 30 Août 2014







Irène et Jacques : contrôleurs bénévoles à Premiers Plans

Festival Premiers Plans Angers 2012


Rédigé par - Le 27/01/2012 - 20:06 / modifié le 30/01/2012 - 10:10


Chaque année ils sont environ 300 à prendre sur leurs temps de loisirs pour donner un coup de main aux organisateurs du Festival Premiers Plans d’Angers. C’est d’ailleurs ce qui fait la force de ce festival et favorise son ancrage sur le territoire. Parmi cette petite troupe, Irène et Jacques, deux Angevins amateurs de cinéma.



Irène et Jacques Cheminat, des bénévoles sérieux et accueillants
Irène et Jacques Cheminat, des bénévoles sérieux et accueillants
C’est la seconde année que les CHEMINAT, un couple de jeunes retraités angevins, font partie de l’équipe des bénévoles du festival Premiers Plans. « C’est un ami qui nous a dit que chaque année le festival recrute des bénévoles. Nous nous sommes inscrits sur internet et nous avons été retenus », déclare Jacques, un ancien conseiller financier du secteur bancaire.

Amateur de cinéma, il n’avait pas vraiment le temps de regarder des films lorsqu’il était en activité. « J’ai un peu plus de temps et je suis même devenu chargé de production pour le cinéaste angevin Jean-François Gougeon lequel a déjà été primé dans des concours, . Nous tournons prochainement un court métrage », ajoute Jacques Cheminat. Sa femme, Irène, est une cinéphile avertie depuis des années. C’est cette passion commune qui les a conduits tout naturellement vers le festival angevin.

Leur travail consiste à vérifier les tickets d’entrée et placer les spectateurs dans les salles. « Nous devons veiller à ne pas laisser de fauteuils vides, car il y beaucoup de monde, notamment le soir, aux entrées de l’auditorium du centre de congrès, pour les films en compétition ».

Selon un planning défini à l’avance avec les responsables du groupe des contrôleurs, ils sont présents pendant une trentaine de minutes au début de la séance. Ensuite ils peuvent repartir vaquer à leurs occupations habituelles. « Parfois on reste dans la salle, ça nous permet de voir les films en compétition ou de revoir des films que nous avions déjà vus, comme ceux de Godard cette année. Ça permet aussi de voir des stars du cinéma ».

Mais la situation n’est pas toujours de tout repos. Chaque entrée est affectée à des publics particuliers et notamment les scolaires qui viennent toujours très nombreux au festival. « Certains adultes veulent se glisser parmi les enfants, nous essayons d’être corrects avec eux. Parfois ils sont mécontents. Il faut faire preuve de diplomatie ».

L’autre difficulté réside dans le fait que les places ne sont pas numérotées et les salles se remplissent donc en fonction des arrivées. « Parfois certains n’ont plus de place et ça râle un peu », souligne Jacques.

Mais pour ce qui est de la diplomatie, les Cheminat en ont à revendre. Plutôt accueillants de nature ils font le maximum pour résoudre les petits problèmes quand ils se présentent, tout en glissant un petit mot sympathique aux visiteurs, parfois un peu perdus. Des bénévoles sérieux, sur lequel le festival peut compter.

« Le festival contribue au rayonnement de la ville d’Angers », ajoute Jacques. « Ce qui est dommage c’est qu’il a une portée internationale, mais on en parle peu sur le plan national ».

« C’est tout de même un bel événement et nous sommes plutôt fiers d’y participer », concluent les Cheminat avant de rejoindre l’entrée à laquelle ils sont affectés.




Yannick Sourisseau
Directeur publication Angers Mag et Angers Mag Info Journaliste web suivant plus particulièrement... En savoir plus sur cet auteur
























Instagram


A PROPOS