Jack Krine, un pilote pas comme les autres...


Rédigé par - Angers, le 19/04/2012 - 21:01 / modifié le 20/04/2012 - 07:32


Originaire de Corné ( il y est né en 1944) Jack Krine est l’un de ces pilotes surdoués qui suscitent l’admiration. Avec plus de 15 000 heures de vol, l’homme reste modeste, convivial et plein d’humour…..



Jack Krine pose devant son Mosquito, en compagnie de ces dames de l'Aéroclub de Cholet.
Jack Krine pose devant son Mosquito, en compagnie de ces dames de l'Aéroclub de Cholet.
la rédaction vous conseille
La rencontre a lieu à l’aérodrome de Fontenay le Comte, ou a lieu un « aéro-déj » , entendons par là un petit déjeuner aéronautique, en ce dimanche matin 15 Avril. Beaucoup de pilotes de l’aéroclub de Cholet ont fait le déplacement pour participer, comme tous les ans, à la manifestation. Les deux terrains ne sont séparés que par une demi-heure de vol.

Une trentaine d’avions de tourisme stationnent pour une heure ou deux sur le tarmac en herbe. La petite salle du Club House est bondée de pilotes de tous les âges, homme ou femmes, prenant un café pour oublier le vent froid. L’ambiance est bien au rendez-vous, avec le concours d’un rayon de soleil

Des avions venus de partout, a l'aéro-déjeuner
Des avions venus de partout, a l'aéro-déjeuner
Devant le local, un bimoteur attire nombre de curieux. Il s’agit d’un « Mosquito » , du moins une réplique terminée en 2009 et pilotée par Jack Krine. C’est un bombardier Britannique construit à partir de 1940 et qui a fait ses premiers vols au milieu de la seconde guerre mondiale. Il pouvait embarquer 4 bombes de 277 kg ou une de 1800Kg. Sa particularité était qu’il était en bois alors qu’à l’époque ce matériau était abandonné au profit du métal…. Il était entre autre, censé échapper aux radars.

Le Mosquito exposé est une réplique à l’échelle ¾ , ce qui ne l’empêche pas de voler.

Avec aux commande un pilote comme Jack Krine, il ne peut que bien voler. A partir de 1965, Jack est pilote de chasse dans l’armée de l’Air puis Chef-moniteur. Il devient officier de sécurité des vols, instructeur sur Mirage III. En 1976 il devient leader de la Patrouille de France. Il abandonne l’armée en 1978 pour rejoindre l’aviation civile chez Air Inter ou il exerce la fonction de pilote de ligne, puis Commandant de Bord, puis instructeur sur Airbus A320.

A droite: Dominique Cousseau, Président de l'Aéroclub de Cholet
A droite: Dominique Cousseau, Président de l'Aéroclub de Cholet
Jack a plus de 400 meetings aériens à son actif. Il a reçu la médaille de l’Aéronautique sur 42 types d’avions. Il a cependant failli laisser sa peau dans un crash survenu en Juin 1993, lors d’un meeting aérien à St Dizier, alors qu’il était aux commandes d’un mystère IV et que survint une panne moteur. Il s’en est sorti avec des blessures aux vertèbres, et a pu voler à nouveau deux mois après.




François BREAU
Contributeur Angers Mag - spécialisé dans le domaine scientifique et le milieu naturel. Cinéaste,... En savoir plus sur cet auteur





1.Posté par Anthony le 22/04/2012 00:23 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Merci à travers ce récit sur cet avion légendaire, de rendre hommage à cet incroyable bonhomme qu'est Jack Krine. Ce Monsieur auquel j'ai souvent parlé au meeting aérien d'Angers Marcé est une légende vivante, doublée d'un homme délicieux et passionné comme personne.

Quand on voit ce que ce monsieur est capable de faire avec un avion de voltige, ou de chasse, c'est tout bonnement impressionnant à l'age qui est le sien.

Le Colonel Jack comme l'appellent ses copains, est toujours disponible pour ...

2.Posté par Marc le 16/05/2012 19:06 (depuis mobile) | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Vous faites erreur, Jack Krine n'est pas pilote du Mosquito, même si c'est bien lui qui pose devant sur la photo.















Angers Mag