Jardins d’expression : le premier prix aux étudiants d’Agrocampus Ouest


Rédigé par - Angers, le 12/12/2014 - 07:30 / modifié le 12/12/2014 - 08:53


Thème de l’édition 2014 des Jardins d’Expression, le « vent de folie » n’a pas soufflé sur l’orangerie du château de Pignerolles, à Saint Barthélémy d’Anjou, mercredi soir, où les étudiants des écoles d’horticulture et paysages de la région d’Angers, recevaient leur prix. Le moment était plus solennel.



Guilhem, Quentin, Doriane et Marion, lors de la remise de leur prix par Mme Isabelle Le Manio et M. Dominique Bréjeon
Guilhem, Quentin, Doriane et Marion, lors de la remise de leur prix par Mme Isabelle Le Manio et M. Dominique Bréjeon
la rédaction vous conseille
Ils ne s’y attendaient pas vraiment, même si, comme le rappelait Dominique Bréjeon, maire de Saint Barthélémy d’Anjou et vice-président d’Angers Loire Métropole, leur installation respectait l’harmonie, l’équilibre et surtout le thème - « Un vent de folie » - exigés par le cahier des charges des jardins d’expression. « Leur jardin a su se transformer tout au long de l’été en déclinant au second degré ce moment de folie ».
 
Guilhem, Quentin, Doriane et Marion, quatre des huit jeunes qui ont travaillé à l’installation de ce jardin intitulé « Folie Verte », sont étudiants pour certains et tout juste diplômés en juin dernier pour  d’autres, de l’Agrocampus Ouest en ingénierie des paysages. Regroupés au sein de l’association « Melting Paysage », ils ont raflé le prix de professionnels et celui du public. Preuve que leur petit jardin a marqué les esprits.
 
« Nous avons joué sur le thème de l’absinthe cette plante dont ont considérait que l’alcool rendait fou », expliquent les étudiants. « Nous avions créé un univers clos dans lequel le visiteur pouvait se laisser influencer par le végétal, jusqu’à sombrer symboliquement dans l’hystérie ».
 
Pour réaliser leur projet, les étudiants se sont fait aider par les jardiniers de leur école et par la distillerie Combier à Saumur qui leur a prêté des bouteilles (vides) de l’absinthe qu’elle commercialise. Des enfants de CM1 de l’école Pierre et Marie Curie d’Angers, ont également participé à l’installation avec la préparation d’origamis.
 
« Cette exposition met en valeur notre spécialité végétale mais aussi les formations dispensées dans les écoles de la région », ( Isabelle Le Manio )

« Nous voulions que ce soit un endroit joyeux et doux qui symbolise ce moment où l’on sombre dans l’alcool », s’amusaient les étudiants, sachant que cette récompense, au-delà du cadeau et du diplôme qu’ils ont reçus, viendra renforcer leur CV, notamment pour ceux qui sont à la recherche d’un emploi dans le domaine de l’aménagement des territoires et des paysages.
 

Le jardin gagnant lors de son ouverture en juin 2014 (Photo equipe Melting Paysage)
Le jardin gagnant lors de son ouverture en juin 2014 (Photo equipe Melting Paysage)
Pour Isabelle Le Manio, l’adjointe à l’Environnement et aux Espaces Verts de la ville d’Angers, cette exposition qui a trouvé sa place dans les jardins de Pignerolles  valorise le savoir-faire angevin en matière d’espaces verts. « Nous avons la chance d’avoir une ville et une agglomération, dont la spécialité est le végétal. Cette exposition met en valeur cette spécialité mais aussi les formations dispensées dans les écoles de la région ».
 
Selon l’adjointe, Angers devrait se végétaliser encore plus, puisqu'une « coulée verte  rejoindra l’avenue Jean d’Arc (artère piétonne et ombragée située dans le prolongement du jardin du Mail : NDLR) et le château d’Angers, en passant par le Ralliement. Le jardin gagnant, comme les années précédentes sera installé sur ce parcours, mais pas forcément sur la place du Ralliement. Nous n’avons pas encore décidé ».
 
Une chose est sûre, le jardin primé sera réinstallé l’été prochain sur les bases de celui de Pignerolles, par les équipes des Espaces Verts d’Angers. « Nous n’interviendrons pas, juste pour donner quelques conseils de présentation », rajoutaient les gagnants, « mais nous attendons avec impatience cette nouvelle installation qui donnera encore plus d’impact à notre travail ».
 
Les jardins d’expressions ont accueilli plus de 36 000 visiteurs pendant la saison estivale 2014, en plus de l’installation végétale du Ralliement. Ces jardins qui accueillent également des réalisations d’enfants des écoles et collèges de la région, avec le soutien de Terres des Sciences, connaît également un grand succès. Cette année 14 écoles ont participé, « mais l’an prochain nous en accueilleront une trentaine. Nous avons déjà 40 candidatures », soulignait Jean-Luc Gaignard, ancien ingénieur Inra, directeur stratégie Terre des Sciences.
 
A lire : [Un vent de folie souffle sur Pignerolles]url:http://www.angersmag.info/Un-vent-de-folie-souffle-sur-le-parc-de-Pignerolle_a9438.html

Le même jardin quelques mois plus tard (photo équipe Melting Paysage)
Le même jardin quelques mois plus tard (photo équipe Melting Paysage)




Yannick Sourisseau
Web Journaliste suivant plus particulièrement les technologies digitales Formateur technologies de... En savoir plus sur cet auteur








Angers Mag















Angers Mag : #JPEL "Contre le complotisme, on ne peut pas enrayer tout (...) Mais on peut entraîner les cerveaux." 👏👏JB Schmidt… https://t.co/6pn23fJUHD
Vendredi 9 Décembre - 15:01
Angers Mag : L'indépendance, un état d'esprit ? #Angers Mag bien chez soi à la journée de la presse en ligne à Paris. #JPEL https://t.co/EpAgR2dt6N
Vendredi 9 Décembre - 12:17
Angers Mag : #Angers Le dessin du mois de décembre signé Fañch Juteau #prevention #VIH https://t.co/J3CxFCf8FC https://t.co/oAZR7nNURX
Vendredi 9 Décembre - 12:01
Angers Mag : #Angers Le dessin du mois de septembre signé Fañch Juteau #accrochecoeurs https://t.co/J3CxFCf8FC https://t.co/Jkrkty2UMe
Vendredi 9 Décembre - 10:51


cookieassistant.com