Jarry, l’humoriste angevin ose tout sur l'emploi


Rédigé par - Angers, le Jeudi 16 Mai 2013 à 09:44


Né au milieu des vignes, dans le petit village de Rablay-sur-Layon, l’humoriste Jarry, Anthony Lambert de son vrai nom, revient à Angers, au centre Jean Vilar, ce samedi 18 mai, pour présenter son one man show « Atypique », un spectacle incroyable basé sur du vécu.



L'humoriste angevin Jarry, de passage à Angers, ce samedi 18 mai (Photo Rebecca Josset)
L'humoriste angevin Jarry, de passage à Angers, ce samedi 18 mai (Photo Rebecca Josset)
la rédaction vous conseille
Attention, l’humour de Jarry ça décoiffe. Originaire des coteaux du Layon, Anthony Lambert, alias Jarry a brulé ses premières planches à Rablay sur Layon où il est né et au NTA à Angers. Dans son dernier one man show « Atypique » il reprend des situations qu’il a lui-même vécues lorsqu’il était demandeur d’emploi. Mais à la sauce Jarry ça déborde d’énergie et ça redonne le moral à tous ceux que le travail a laissé sur le bord de la route. Alors, pourquoi s’en priver ?

« Comme tout le monde je suis passé par la case Pôle Emploi », confie l’artiste. « Lorsque j’ai dit que j’étais comédien, on m’a proposé un travail de boucher ». Surprise pour Anthony Lambert qui, fort de son expérience angevine en danse et théâtre, escomptait trouver autre chose en montant à la capitale.

« A Paris, quand on vient de province, on vous prend pour un attardé mental », ajoute Jarry. Devant son désarroi, l’employée de Pôle Emploi explique « que désormais on ne peut plus se permettre de faire le difficile. Il faut changer sept fois de métier avant de trouver sa voie ». Soit, Jarry la prend au mot et se fait embaucher comme boucher à Rungis. Sur place, le comique s’amuse de la situation et relève scrupuleusement les petits événements du quotidien.

Un excellent accueil au festival canadien "Juste pour rire"

Tour à tour employé du GIGN (hé oui…), caissier, prêtre, ces différents emplois lui permettront de dresser une galerie de portraits, un vrai travail de journaliste, un découpage au scalpel. « Je voulais maitriser les sujets, discuter avec les gens pour ne pas tomber dans le cliché ou la caricature. J’ai même testé le métier de gynéco, c’est horrible », s’amuse Jarry qui revient à chaque fois avec des sketches décapants tous plus réalistes les uns que les autres. Ce sont ces différents métiers qu’il présente dans son spectacle « Atypique ».

Présenté pendant 4 mois à la Comédie des Boulevards une petite salle du Sentier dans le 2e arrondissement de Paris, le spectacle de Jarry a fait un tabac, affichant complet tous les soirs. « Maintenant je pars pour une tournée en province et je suis très heureux de revenir à Angers », affirme l’humoriste.

Animateur d’une base de loisirs sur les bords du Layon, Anthony Lambert s’intéresse très jeune à la danse et au théâtre. Il monte un cours de danse à Rablay, avant de rejoindre une troupe hip-hop au Nouveau Théâtre d’Angers.

A Paris il rejoint la compagnie « Entrées de Jeu » de Bernard Grosjean, une troupe qui s’inspire largement des faits de société. C’est là qu’il fera la rencontre de Didier Bourdon des Inconnus. « Tu devrais faire de l’humour, tu es très drôle », lui confesse Didier Bourdon. Anthony qui ne s’appelle pas encore Jarry se prend au jeu. Il participe même au Festival « Juste pour Rire », à Montréal où son style ne passe pas inaperçu.

« Je suis 100% gay et je l’assume »

Fort de son succès, revenu en France il se lance. Jarry amuse la galerie dans plusieurs émissions TV, anime une chronique régulière sur la Radio Le Mouv’ et s’apprête même à rejoindre une habituée du PAF (Paysage Audiovisuel Français), Christine Bravo, sur la chaine TNT Chérie 25, pour une émission intitulée « les jupons de l’histoire. « On va mettre en parallèle, avec d’autres chroniqueurs l’histoire de France avec l’actualité. On va se marrer », poursuit l’humoriste qui s’affirme « 100% gay ».

« Je suis homosexuel et je l’assume. Je ne l’exprime pas directement dans mon spectacle, mais l’homosexualité est sous-jacente. Et par les temps qui courent ça détend. Je viens pour qu’ils rigolent, c’est tout », s’esclaffe cet énergumène qui affirme « avoir eu des déboires sur le sujet avec un spectateur ».

Qu’on se rassure, Jarry en a bavé comme tout le monde. « Dans la vie il faut cravacher et quand la chance se présente, il faut être plus que bon », conclut l’humoriste dans un ultime message à tous ceux qu’il a croisés dans les files d’attente de Pôle Emploi.

Désormais proche de Didier Bourdon, qu'il considère comme son parrain, il jouera dans le prochain film des Inconnus, reformés pour la circonstance, et qui sortira en février 2014.

En attendant rendez-vous est pris avec Jarry, le samedi 18 mai à 20h30, à l’espace Jean Vilar à la Roseraie. Entrée 13 €




Yannick Sourisseau
Web Journaliste suivant plus particulièrement les technologies digitales Formateur technologies de... En savoir plus sur cet auteur








Angers Mag