Jaume Torrent : le romantique inspirant


Rédigé par Julie MILLIET - Angers, le Vendredi 31 Mars 2017 à 09:26


Dans le cadre de l’évènement Las Folias de España (Les folies d’Espagne) – semaine de travail autour de la musique et de la danse espagnole –l’invité Jaume Torrent, guitariste soliste et compositeur internationalement connu, se produit ce vendredi en concert aux Greniers Saint Jean, avant une masterclass samedi.



la rédaction vous conseille
C’est d’abord saisis par des notes claires, précises et délicates que nous rencontrons l’artiste. Avant l’interview, il interprète pour le plaisir de nos oreilles Danzas Españolas – n°5, Andaluza, d’Enrique Granados. C’est une fois que la réalité reprend place que l’homme commence à nous conter son chemin musical et sa vision de l’art.
 
Ce métier n’est pas une fable familiale comme certains compères, c’est une réelle histoire de cœur : à 11 ans, le musicien tombe sur les sonates de Beethoven, très touché par ce qui lui parvient, il affirme à ses parents qu’il étudiera la musique. Il fait ses débuts dans ce monde par la pratique du piano, dont il apprécie la grande littérature, la précision et les nombreuses possibilités, plus étendues que pour la guitare. Mais l’amour entre l’instrument à cordes et le prodige est fort. Dès qu’ils se sont croisés, ils se sont apprivoisés : « Il y a quelque chose d’inexplicable qui fait que l’on est plus attiré par tel instrument plutôt qu’un autre », confie l’artiste. Jaume Torrent aime la spécificité de la technique proposée par la guitare – avec ce challenge de la coordination – ainsi que sa prise en main.
 
Le passionné à une relation particulière et intime avec l’art de la musique. Bercé par Schubert, le soliste s’essaye au romantisme, tandis que bon nombre de guitaristes sont plus préoccupés par les exploits techniques ou sont encadrés dans leurs créations par les règles classiques. Il tente d’amener à la guitare les émotions que sont la tendresse, la mélancolie et la passion. La musique est pour lui un excellent moyen de communication : c’est une manière de créer des émotions, les transmettre, et en faire naître de nouvelles aux spectateurs – « Aller d’émotion en émotion », explique-t-il  – 

Ce n’est pas un langage sémantique comme les paroles qui sont basées sur des concepts intellectuels. La musique, elle, se construit sur des vibrations et elle a le pouvoir de transporter.

Dans son processus créatif, Jaume Torrent donne une grande importance aux moments d’inspiration et à la passion. Selon lui, il  faut donner du sentiment pour rendre l’ensemble fluide. La technique n’est qu’un détail. Celle-ci donne les automatismes tandis que les sentiments font le reste du travail, en rendant l’ensemble fluide.

C’est avec cette énergie qu’il aborde ses concerts : il les considère comme des moments privilégiés de communion, dans lequel il implique sa totale énergie et ses émotions.  C’est  d’ailleurs l’un des enseignements dont le musicien fait part à ses élèves : les erreurs ne sont qu’accessoires, le plus important étant la communication, l’émotion, le partage et l’implication.

El Gentilhombre, aujourd'hui 31 mars, à 20 h, aux Greniers Saint-Jean. Entrée gratuite uniquement sur réservation par mail : delphine.stevenin@ville.angers.fr  02 41 24 14 50
 












Angers Mag