Jean-Luc Moreau : un habitué du festival d’Anjou


Rédigé par - Angers, le 01/07/2010 - 11:50 / modifié le 04/06/2012 - 00:04


De retour au festival d’Anjou après quelques années d’absence, le metteur en scène et comédien Jean-Luc Moreau jouait, lundi et mardi soir, dans L’illusion conjugale, d’Eric Assous, au château du Plessis-Macé, non loin d'Angers, aux côtés d’Isabelle Gélinas et José Paul.



Jean-Luc Moreau, metteur en scène et comédien, dans l'Illusion conjugale, la nouvelle création d'Eric Assous.
Jean-Luc Moreau, metteur en scène et comédien, dans l'Illusion conjugale, la nouvelle création d'Eric Assous.
Avec près de 270 représentations en un an, la nouvelle création d’Eric Asous faisait une halte au festival d’Anjou, dans la cour du château du Plessis-Macé.

Rencontre avec le metteur en scène de la pièce : Jean-Luc Moreau, qui tient également le rôle de Maxime.

Angers Mag Info : Que représente pour vous le festival d’Anjou ?
Jean-Luc Moreau : C’est un festival simple, où l’on n’est pas obligé d’avoir une posture, comme c’est le cas à Avignon par exemple. Je suis venu plusieurs fois déjà, pour des pièces que j’ai mis en scène, et parfois interprétées aussi : Don Juan dans les années 90, l’Avare, Voltaire/Rousseau. Et puis, la programmation est riche, Nicolas (ndlr : Briançon, directeur artistique du festival d’Anjou) a l’intelligence de monter des spectacles qui se jouent à Paris, des créations françaises contemporaines.

AMI : Que vous apporte le fait de jouer en plein air ?
JLM : Si les conditions du plein air sont remplies, température douce, ciel bleu, la nature va doucement nous amener à faire notre travail de comédien. C’est un plaisir un sensuel avec la nature. On peut se permettre de lâcher le texte avec des largeurs, les mots s’envolent. A la différence d’une représentation en intérieur, où l’ont peut faire cinquante fois la même interprétation, en plein air, ce sont des soirées uniques.

AMI : Vous avez mis en scène l’Illusion conjugale. Pourquoi avoir choisi un décor sobre : une balustrade, un fauteuil et un pouf ?
JLM : Dès le début de la pièce, lorsque Jeanne parle d’état des lieux (ndlr : elle parle alors de la relation avec son mari), en une phrase on est dedans. Le théâtre, c’est un texte et des acteurs, je voulais mettre le texte devant. A aucun moment on essaye de masquer le texte. Au début, Isabelle Gélinas était gênée de ne pas avoir d’accessoires, elle aurait voulu feuilleter un magazine par exemple. Il faut du courage pour rentrer dans un décor sobre, mais le résultat est là. Le spectateur se concentre beaucoup plus sur le jeu des acteurs, et l’histoire prend une toute autre intensité.

AMI : Comme c’était le cas avec Colombe, de Jean Anouilh, il y a quelques mois, peut-on imaginer voir l’Illusion conjugale diffusée en direct sur France télévision ?
JLM : Nous en sommes à 270 représentations en un an. Après une pause le temps de l’été, nous partirons en tournée à partir d’octobre, en France, Suisse et Belgique pour la fin d’année. France 2 a effectivement prévu une captation de la pièce pour une diffusion en direct, à la fin de cette année.


















Angers Mag











Angers Mag : #Angers REPORT'CITÉ trace sa route @Angers @MinistereCC @KeolisAngers https://t.co/5jrXBWmmjE https://t.co/dULolkaDWK
Mercredi 21 Juin - 12:33
Angers Mag : #Angers Ouest eMedia Presse (@angersmaginfo) a été placée en liquidation judiciaire https://t.co/vMG2O392Qi https://t.co/N9IyhvEjS3
Mercredi 21 Juin - 12:23
Angers Mag : « En Indonésie, le tourisme engendre des transformations profondes » #Angers https://t.co/gJQfDIqgwP https://t.co/bn8ODsUAFu
Jeudi 15 Juin - 10:03
Angers Mag : JoeyStarr, les différents visages de l'éloquence: Sur la scène du Festival d'Anjou le 15... https://t.co/9fZW6XZ2i2 https://t.co/bB4ZKtREuR
Mercredi 14 Juin - 12:03