Jean-Michel Delage et les inspirations d'Egypte


Rédigé par - Angers, le Mercredi 2 Septembre 2015 à 08:00


Ses voitures bâchées d'Alexandrie et du Caire dormaient dans ses cartons à souvenirs. Dix ans après, le photographe angevin Jean-Michel Delage a ressorti cet été une série d'images prises lors d'un voyage en Egypte pour les présenter au public (jusqu'au 26 septembre à la Médiathèque de Mûrs-Erigné) et leurs consacrer une micro-édition. Une aspiration enfouie que le temps a fini par réveiller.



Jean-Michel Delage et les inspirations d'Egypte
la rédaction vous conseille
C'est l'histoire d'un projet oublié. Et en vérité, reconnait son auteur, longtemps "pas assumé". Photojournaliste indépendant, Jean-Michel Delage travaille depuis plus de vingt ans, principalement pour la presse magazine nationale et internationale. Porté sur les sujets de société en France comme à l'étranger, il a publié dans Libération, Le Nouvel Obs, VSD, La Croix, La Vie mais aussi dans Afrique Magazine, Infirmière Magazine ou, plus récemment... Angers Mag, et collaboré parallèlement avec des associations humanitaires.

Après treize années en Seine-Saint-Denis, Jean-Michel Delage est arrivé en 2008 à Angers où on n'a pas oublié son travail autour de Kesaj Tchavé, ces gamins et danseurs tziganes de Slovaquie auxquels il a consacré livre, expositions et plus encore. C'est lui qui avait contribué à faire découvrir cet ensemble au public de l'édition 2011 des Accroche-Coeurs, dont Kesaj Tchavé avait été l'une des révélations. Ce que l'on sait moins, ce qu'il dit moins aussi, c'est que Jean-Michel Delage n'est pas qu'un photojournaliste.

"De mes voyages, je ramène toujours des trucs qui ne relèvent pas du reportage.  C'est ce qui s'est passé lors d'un séjour au Caire, en Egypte en 2005, raconte-t-il. J'avais pris deux clichés de voitures bâchées qui avaient attiré mon regard, mais sans y prêter trop attention. C'était des diapos. Lorsque je les ai regardés en rentrant, j'ai décidé de repartir dix jours après et je n'ai fait que ça pendant une semaine au Caire mais aussi à Alexandrie."

"Que ça ?"
Se balader, tôt le matin de préférence ou le soir, dans des lieux tout sauf touristiques à la recherche de LA voiture bâchée. "Mon idée était plutôt de travailler sur l'arrière-plan, sans personne si possible, mais j'ai saisi finalement des gens au hasard. C'était complètement ludique. Quand je tombais sur un nid, je jubilais." Euh... mais pourquoi cet attrait pour des voitures bâchées ? "Par pur plaisir esthétique. L'objet même de la bâche, je m'en fous. D'ailleurs, certains Egyptiens trouvaient ma démarche un brin moqueuse car ce sont souvent des voitures qu'ils laissent de côté pour un moment et qu'on retienne ça de leur pays, leur paraissait incongru."
"Mon idée était plutôt de travailler sur l'arrière-plan, sans personne si possible, mais j'ai saisi finalement des gens au hasard. C'était complètement ludique. Quand je tombais sur un nid, je jubilais."

Mais de retour en France, le photographe ne prend pas vraiment au sérieux le travail qu'il vient de réaliser. Et s'il réussit à publier dans deux revues d'art et exposer dans un festival photo à Paris, c'est sans lendemain. "Je ne les avait pas assumées. Je me répétais : "Mais tu te prends pour qui pour faire ça ?"" avoue Jean-Michel Delage.

Quelques  temps plus tard, surprise ! Rue Mazarine à Paris, il découvre estomaqué dans une galerie une photo quasi identique à l'une des siennes, signée d'une artiste photographe allemande : "On s'est rencontré quatre jours plus tard, elle n'avait jamais vu mes images. Mais j'ai découvert qu'elle était en Egypte au même moment que moi et que nous avions photographié plusieurs fois les mêmes voitures bâchées."

De quoi rassurer et réveiller des envies. Lors d'un work-shop récent au photo-club d'Angers, Jean-Michel Delage présente ses images à Claudine Doury, le Prix Niepce 2004, qui l'encourage à les publier. Ce qu'il décide de faire. Auto-édité, un cahier souple de 32 pages, comprenant 22 photographies couleurs est en vente depuis quelques semaines sur son site. Le photographe s'est fait plaisir en limitant le tirage et en proposant des ouvrages sous pochette-bâchées, cousues main par sa propre maman. "J'ai envie de travailler sur ce type de micro-édition et sur des projets photographiques qui vont au-delà du premier degré qu'on trouve souvent dans le reportage" explique le photographe, glissant son rêve de bosser sur le quotidien d'Angers SCO, comme Claude Dityvon l'avait fait sur le club de foot du Red Star à la fin des années 90. A bon entendeur...
 

"Egyptiennes" par Jean-Michel Delage (extrait)
"Ces voitures bâchées, une fois enfermées dans le rectangle de la photo, prenaient une dimension que je n’avais pas pressentie lorsque je les avais vues pour la première fois. Elles avaient pris une signification qui leur était propre, dans un cadre plus épuré. Elles devenaient des personnages drapés de couleurs, de vie, d’humour, d’histoire et d’histoires. Affublée de son voile, la voiture quitte son rôle, elle n’est plus « l’objet de grande consommation », ni la simple illustration de la « vie moderne ». Elle se départit de son caractère masculin, ne porte plus les lourds devoirs de puissance ou de richesse que son propriétaire lui impose d’ordinaire. Ici, dissimulée sous sa toile personnalisée, elle devient ludique, séduisante, féminine et a soudain l’autorisation d’être témoin du temps qui passe. Les voitures bâchées appartiennent aux rues turbulentes des villes, à leurs marchés impromptus, aux scènes insolites qui s’y déroulent, à leurs décors de théâtres délabrés."

"Egyptiennes" jusqu'au 26 septembre à la Médiathèque de Mûrs-Erigné, centre culturel Jean Carmet

www.jeanmicheldelage.com




Journaliste, rédacteur en Chef d'Angers Mag En savoir plus sur cet auteur








Angers Mag












Angers Mag : #Angers En panne d'idée de cadeaux ? @Revue_BDM #carnetsdevoyage #publicité https://t.co/VsebE5LDp8
Samedi 3 Décembre - 18:56
Angers Mag : RT @IncroyableSCO: Angers SCO à la pêche aux points face aux Merlus du @FCLorient ce soir (20h) à Jean-Bouin ! #SCOFCL #VibrezSCO https://t…
Samedi 3 Décembre - 12:56
Angers Mag : ChroniK'Ô Noir - #18 : "Plateau", de Franck Bouysse: Chaque mois, la journaliste Martine... https://t.co/V0soKdy4ie https://t.co/07YeiZrSfq
Samedi 3 Décembre - 09:00
Angers Mag : Report'Cité : portez la plume, s'il vous plaît !*: Un an et demi après son lancement, le... https://t.co/Qf1FyGW1iJ https://t.co/P8YYlZPYdm
Vendredi 2 Décembre - 19:06







cookieassistant.com