Joakim Eskildsen, ses chemins mènent aux Roms


Rédigé par Cédric SOULIÉ - Angers, le Samedi 16 Mars 2013 à 11:04


Les Galeries 5 et Dityvon de l'université d'Angers accueillent jusqu'au 27 avril l'exposition "The Roma Journeys" de Joakim Eskildsen. Un roman-photo plus vrai que nature, poignant et saisissant de vérité sur la communauté rom d'Europe du Nord et de l’Est, mais aussi d'Inde ou de France.



Joakim Eskildsen, ses chemins mènent aux Roms
la rédaction vous conseille
Cette exposition est avant tout l'histoire d'une rencontre. Celle de Joakim Eskildsen, photographe danois, et de l’écrivaine suédoise Cia Rinne. Ensemble, ils ont publié un livre "The Roma Journeys", un roman-photo réalisé entre 2000 et 2006 relatant une autre histoire, celle de la communauté Rom.

La matière, Joakim Eskildsen est allé la chercher sur la route, car pour lui, "c’est ça la vraie vie". En Europe du Nord et de l’Est, mais aussi en Inde ou en France, souvent aux côtés de Cia Rinne. S’efforçant de suivre ses sujets, mais surtout de partager leur quotidien, de faire naître une amitié, il nous offre des images empreintes de sincérité, aux teintes chaleureuses et mordorées. Il a d'ailleurs reçu le prix Amilcare Ponchielli du meilleur livre photographique de l’année 2008.

La centaine de clichés exposés jusqu'au 27 avril à la Galerie 5 (Belle-Beille) et la Galerie Dityvon (Saint-Serge) atteste d'un long voyage à travers sept pays différents. Pour mieux connaître la vie des Roms et les conditions de vie auxquelles ils étaient confrontées, le photographe a passé un maximum de temps avec "ses" sujets. "Nous voulions mieux les connaître et, si possible, vivre avec eux pendant un long moment, explique-t-il dans son livre. Notre intérêt nous a tout d'abord conduit en Hongrie, à Hevesaranyos dans le nord, où nous avons passé quatre mois dans la maison de Magda Karolyne, une vieille dame rom.

Les autres voyages en Roumanie, en Inde et en Finlande ont été possibles par des contacts personnels, tandis que notre voyage en Grèce et en Russie a été rendu possible grâce à l'Organisation des droits de l'homme, et en France c'est le Centre de Recherches de tsiganes à Paris qui nous à aider
".

Conférence sur les dessous de la question rom

Une immersion réussie à la lecture de ces images, toutes plus vraies que nature. Des regards, des sourires, de la tristesse, de la solitude…, saisies sur l'instant, sans fioriture, ni artifice. Et on le sent bien, "ces voyages roms n'ont pas du tout été méticuleusement planifiés et ont davantage été le fruit d'une série de coïncidences qui nous a permis de communiquer directement avec les Roms", ajoute Joakim Eskildsen.

Et au détour de plusieurs images, on se surprend à douter sur l'origine de certains visages, certains paysages, certains intérieurs de yourte. On en ressort alors grandi, loin de stéréotypes et autres idées préconçues : les Roms ne proviennent pas uniquement d'Europe de l'Est, car la genèse de la première communauté serait issue de lointaines contrées indiennes. Joakim Eskildsen en amène de multiples preuves par l'image.

Cette superbe exposition s'inscrit dans le cadre de la programmation annuelle de la Galerie 5 et de la Galerie Dityvon, et vu l'ampleur de la collection en provenance de la Galerie Taik en Allemagne (104 images), les photographies seront présentées simultanément sur les deux lieux pendant sept semaines.

Pour la première année, un cycle de conférence a été associé à toutes les expositions présentées à la Galerie Dityvon sous la coordination de Dominique Sagot-Duvauroux, enseignant-chercheur à l'Université d'Angers. La prochaine conférence sera animée par Samuel Delépine, maître de conférences à l'Université d'Angers, auteur de l'ouvrage « Atlas des Tsiganes - les dessous de la question rom », le jeudi 28 mars, à 17 heures, à la Galerie 5 (accès libre).


Galerie Dityvon / BU Saint-Serge – 57 quai Félix Faure – 49000 ANGERS
Du lundi au samedi, 8h30/22h (arrêt tramway : Saint-Serge Université)


Galerie 5 / BU Belle Beille - 5 rue Le Nôtre – 49000 ANGERS
Du lundi au jeudi, 8h30/20h et les vendredis et samedis, 8h30/18h ( bus 1 et 4)












Angers Mag