Joël GLAZIOU : la passion de la nouvelle


Rédigé par Catherine Nedelec - Angers, le 24/04/2009 - 10:45 / modifié le 24/04/2009 - 12:22


Joël Glaziou est professeur dans un lycée agricole et technique. Depuis vingt ans, il enseigne le français à ses élèves, s’appuyant sur des textes courts, plus précisément sur des nouvelles. Un genre dont il est désormais passionné, au point d’écrire lui-même des recueils d’histoires originales, parfois insolites, dans ce genre littéraire ouvert mais exigeant.



Joël GLAZIOU : la passion de la nouvelle
Vous le connaissez sans doute par le Prix de la Nouvelle d’Angers, qui a été décerné en 2008 pour la dixième fois. Déjà à l’origine de l’association « Nouvelles R », Joël Glaziou a donné le jour à ce concours, qui permet de récompenser un auteur en publiant son recueil. Peut-être l’avez-vous rencontré un soir aux « Dits et Nouvelles », rencontres-lectures mensuelles avec des écrivains dans les bibliothèques d’Angers, en partenariat avec l’association « Le Chant des Mots ». Joël Glaziou consacre aussi son temps à la formation de bibliothécaires et fait partie de quatre jurys de concours littéraires, sans oublier l’édition de la revue Harfang, qui parait deux fois par an et un idéal d’une à deux heures d’écriture par semaine….

Depuis des années, la nouvelle est pour lui une passion née d’une volonté pédagogique, associée à un prix remporté lors d’un concours dans le Courrier de l’Ouest et à la rencontre de lauréats, eux aussi animés par les Lettres. Aujourd’hui, Joël Glaziou se positionne comme garant de cette forme littéraire, « la nouvelle est un 110 mètres haies », un genre « qui traite tous les sujets, sous toutes les formes mais dont la particularité est d’être dense. Ecrire une nouvelle demande des efforts et la lire aussi. Si le lecteur rate quelque chose dans le texte, la nouvelle perd de sa saveur ». Depuis 1991, Joël Glaziou anime « en douceur » son association, se veut sans à priori sur le choix des textes mais sensible à la qualité de l’écriture et s’engage à respecter l’anonymat des candidats à l’heure du choix.

Un troisième recueil

« Là, des dizaines de vies dormaient, à travers des dizaines de portraits, sans que l’on puisse savoir s’ils étaient réels ou imaginaires… » Le Passeur ou le dernier bac
« Là, des dizaines de vies dormaient, à travers des dizaines de portraits, sans que l’on puisse savoir s’ils étaient réels ou imaginaires… » Le Passeur ou le dernier bac
A lire des centaines d’histoires, à rencontrer autant d’écrivains et à publier de nombreux recueils, Joël Glaziou a franchi le cap de la lecture à l’écriture, « lire est impératif pour bien écrire ! ». Après Où le Fleuve écrit l’Histoire et La Vie à l’envers, Joël Glaziou signe L'Alphabet du passeur. Dans ce dernier recueil, quatorze personnages vivent leur situation d’attente et de quête. L’ensemble de ces histoires parfois insolites est guidé par un fil conducteur.

« Ils ont tous quelque chose à effectuer, un message à faire passer. Chacun laisse des traces d’une manière ou d’une autre de sa petite histoire pour entrer dans la grande Histoire ». Autour des lettres, des mots et du souvenir, ce recueil est un jeu qui pourrait se résumer par « Que garderez-vous de moi ? ». De ces quatorze nouvelles où se mêlent réalité individuelle, réalité historique et fiction mythologique, Joël Glaziou a su créer une homogénéité, donner des pistes de réflexion convergentes par lesquelles il a « trouvé une vérité au-delà des histoires racontées, trouvé ce qu’il y a derrière les gens ou les choses ».


L’Alphabet du passeur Collection Traverses
D’un Noir Si Bleu – Editeur 16€ en librairies

Association « Nouvelles R »
13 bis av Vauban 49000 ANGERS
02 41 86 76 37

Revue Harfang n°34 120 pages 12€
En librairie


















Angers Mag