JoeyStarr, les différents visages de l'éloquence


Rédigé par - Angers, le Mercredi 14 Juin 2017 à 12:00


Sur la scène du Festival d'Anjou le 15 juin, avec "Eloquence à l'Assemblée", JoeyStarr a une actualité citoyenne chargée ces temps-ci. Un engagement fort avant de brûler à nouveau les planches avec NTM, dans moins d'un an.



JoeyStarr donne corps et voix aux discours emblématiques prononcés dans l'enceinte de l'Assemblée nationale.
JoeyStarr donne corps et voix aux discours emblématiques prononcés dans l'enceinte de l'Assemblée nationale.
la rédaction vous conseille
On le connaissait chanteur, acteur de cinéma, mais pas encore comédien. Pourtant, lorsqu'il s'est agi pour Pierre Grillet et Jérémy Lippmann -"moliérisée pour "La Vénus à la fourrure" en 2015- de choisir leur homme pour porter sur scène la parole des plus illustres orateurs de l'Assemblée nationale, depuis la Révolution, le nom de JoeyStarr a sonné comme une évidence.

Question de charisme sans doute. Car si la personnalité et les sorties médiatiques de Didier Morville (son nom dans le civil) peuvent parfois dérouter, personne ne lui conteste une aura et une présence singulières. Robespierre, Victor Hugo, Aimé Césaire, André Malraux ou Simone Veil... tous ont fait vibré par leurs mots la tribune de l'Assemblée. Et il fallait bien le corps et le cœur du désormais quinqua cofondateur d'NTM pour ancrer aujourd'hui les combats d'hier. Car les discours savamment sélectionnés pour "Eloquence à l'Assemblée" résonnent de manière tout à fait particulière en ces périodes électives. Et JoeyStarr, en s'engageant corps et âme dans ce seul-en-scène, ne dit pas autre chose : "Je fais mon action citoyenne de l'année" (lefigaro.fr, 20/02/2017).

En fait, une prise de position parmi d'autres, puisqu'on retrouve également l'acteur rappeur au générique français d'un documentaire indispensable, sorti dans les salles le 10 mai dernier : "Je ne suis pas votre nègre", du réalisateur haïtien Raoul Peck. JoeyStarr assure la voix off française (la VO échoit à Samuel L. Jackson) de l'écrivain noir américain James Baldwin, penseur déterminant de la question raciale aux Etats-Unis. Un film qui s'appuie sur le manuscrit jamais publié de "Remember this house", bâti autour de Martin Luther King, Malcolm X et Medgar Evers, trois des principaux leaders de la lutte pour les droits civiques.
Un documentaire exceptionnel qui renvoie l'Amérique blanche -et bien au-delà- à un véritable examen de conscience.
 
Méditer sur les textes et les mots passés, pour mieux se prémunir des dangers présents. Ou quand l'artiste se fait citoyen.
 
"Eloquence à l'Assemblée", de Pierre Grillet et Jérémy Lippmann, le jeudi 15 juin au château du Plessis-Macé.




Journaliste Animateur du blog " Des mots à la marge " En savoir plus sur cet auteur








Angers Mag