Journées du Patrimoine, l’éternelle (re)découverte


Rédigé par Yves BOITEAU et Cyril SIMON - Angers le Samedi 20 Septembre 2014 à 09:49


« Patrimoine culturel – patrimoine naturel ». Tel est le thème des 31e Journées Européennes du Patrimoine que feront vivre en Anjou des dizaines d’animations et visites les 20 et 21 septembre. Quatre idées pour en profiter.



Dans l'intimité de François Cacheux, lors des Journées du Patrimoine. Photo Xavier Bénony.
Dans l'intimité de François Cacheux, lors des Journées du Patrimoine. Photo Xavier Bénony.
la rédaction vous conseille
Dans l'intimité de François Cacheux

C'est dans le hameau de Port Thibault, à Sainte-Gemmes-sur-Loire, que François Cacheux a définitivement pris racine dans la région ligérienne. Ami proche du maire d’Angers Jean Monnier, qui lui commanda de nombreuses œuvres, le sculpteur s’est installé en 1989, avec sa femme, sur les bords de Loire. Trois ans après le décès de l’artiste, c'est toute une ambiance de travail que Gisèle, son épouse, invite à découvrir en ouvrant les portes de son atelier et de leurs jardins, Elle proposera plusieurs visites guidées retraçant l'œuvre de son mari, très inspirée par Rodin, à travers ses créations et ses techniques.

L’occasion d’y découvrir les travaux préparatoires à son dernier chantier important : dix statues géantes commandées en 2008 par Georges Frêche, le fantasque (ancien) maire de Montpellier, représentant des “Grands hommes du siècle” (Jean Jaurès, Charles de Gaulle, Franklin Roosevelt, Winston Churchill mais aussi Mao et Nasser) qui avaient créé la polémique. Celui qui fut déporté, condamné à mort et sauvé par l'avancée des troupes russes, laisse derrière lui une œuvre intense et joyeuse, dont l'esprit plane à Port Thibault. Immanquable, autant pour les inconditionnels de l’artiste que pour les non-initiés avides de curiosités.

Dimanche 22 septembre, 30, Port Thibault à Sainte-Gemmes-sur-Loire de 10 h-13 h et 14 h-18 h. Visites guidées à 10 h 30, 11 h, 11 h 30, 14 h 30, 15 h et 16 h 30.

L'étang Saint-Nicolas à Angers : paradis des coureurs... et des géologues !
L'étang Saint-Nicolas à Angers : paradis des coureurs... et des géologues !
Laissez-vous conter la géologie angevine

Des murs, des pavés, des rochers, des corniches… rien de bien alléchant pour parler de géologie ? Maître de conférences à l'Université d'Angers, Fabrice Redois compte bien profiter du premier jour de l’automne pour prouver le contraire à toux ceux qui oseront le suivre : « Il faut ré-apprendre à observer et porter un nouveau regard sur la ville », insiste ce géologue, grand spécialiste de l’Anjou. Baptisée « Des cailloux et des hommes », la sortie thématique qu’il animera le dimanche 21 fera étape le matin au parc Saint-Nicolas : gros plan sur les carrières de schiste ardoisier autour de l'étang, utilisées comme stands de tirs de l'armée à partir de 1876, puis lieu d'exécution durant la Deuxième guerre mondiale.

L'après-midi, rendez-vous devant les murs d’enceinte du château du Roi René, avant un bref détour par la cathédrale. Chaque parcours, d'une durée d'une heure et demi, entend révéler la richesse du sous-sol local de façon ludique, interactive mais aussi sportive. Bonnes chaussures recommandées !

Dimanche 10 h/RDV à la Maison des Étudiants, Campus universitaire de Belle-Beille, 2 bd Beaussier ; 15 h/RDV à l'Office du Tourisme d'Angers. Réservation au 02 41 23 50 00.

A Combréen le Château des Hommeaux ouvrira ses portes pour la première fois au public, lors de ces Journées du Patrimoine.
A Combréen le Château des Hommeaux ouvrira ses portes pour la première fois au public, lors de ces Journées du Patrimoine.
La première du château des Hommeaux

A Combrée, dans le pays segréen, Geneviève et Keith Charbonneau-Bloomfield ouvriront pour la première fois leur résidence privée à l’occasion des Journées du Patrimoine. Cette demeure non-classée, située aux portes de la Bretagne, séduit par son élégance et son parc à l'anglaise. Un séquoia géant de San Francisco, un cyprès de Virginie ou encore des cèdres du Liban et de l'Atlas surplombent les lieux, dont la famille de Geneviève est propriétaire depuis 1828. « C'est un honneur pour nous de participer à cet événement. Il faut renouer avec son passé pour mieux voir l'avenir », confie la maîtresse de maison, véritable passionnée d'histoire, convaincue que « le patrimoine donne une identité et une valeur aux gens ».

Ce week-end devrait notamment permettre de tisser des liens entre les Hommeaux et d’autres facettes du patrimoine historique local : les Ardoisières de Bel-Air ou encore le réseau de chouannerie installé au château pendant la Révolution. Le samedi après-midi, Keith, le mari de Geneviève, proposera une balade historico-musicale avec un ami comédien. Ouverture d’esprit et cadre bucolique, tout semble réuni pour faire de cette première une réussite, isn’t it ? « On va prouver qu'il se passe des choses à Combrée-Bel Air ».

Samedi 20 et dimanche 21 à partir de 11 h. Entrée libre.

Les moulins d'Ardenay, encore debouts, envers et contre tout vent...
Les moulins d'Ardenay, encore debouts, envers et contre tout vent...
Les moulins d’Ardenay

Ici, le vent est chez lui. A Chaudefonds-sur-Layon, à (seulement) 77 mètres de hauteur, le petit hameau d’Ardenay offre un panorama remarquable sur Chalonnes et la vallée de la Loire. Tels des sentinelles, deux moulins veillent sur les lieux depuis respectivement 1771 et 1787, dates de leur construction par Louis Cognée, première génération de la longue lignée de meuniers qui s’y sont succédé. Le premier, un moulin à froment, a été « désarmé » en 1925, une vingtaine d’années après son jeune voisin, dédié lui à la meule de seigle.

Abandonnés et quasi en ruine au milieu des années 60, les deux monuments ont été sauvés par la volonté de trois personnes : Michel et Madeleine Dupy, et le frère de celle-ci, Jean Fresneau, aujourd’hui mémoire vivante du site. « Ce sont les moulins qui sont propriétaires de nous. Pas l’inverse », prévient-il, avant de partager la belle histoire de leur restauration. Les derniers travaux, réalisés il y a quelques années, ont permis au moulin séglier de retrouver une toiture et son système Berton, du nom de l’ingénieur angevin qui inventa ces ailes à portance réglable en bois, moins fragiles et plus rentables que les ailes à voilure. Et révolutionna ainsi la vie des moulins partout en France.

Samedi 21 de 14 h 30 à 18 h, dimanche 22 de 10 h à 12 h et de 14 h 30 à 18 h 30.

Journées Européennes du Patrimoine, 20 et 21 septembre. Tout le programme sur www.journeesdupatrimoine.culture.fr

Le programme complet sur Angers, c'est ICI

A découvrir aussi, la vidéo interactive réalisée par les services de la Ville d'Angers pour permettre à chacun de faire son choix durant les Journées du Patrimoine.





Actualité | Société | Economie | Politique | Culture | Sports - Loisirs | Services | Zoom sur ... | Billet d'humeur | video | vacances | Administration - Gestion | Jeux | le mensuel Angers Mag | Archives | Publicité | L'oeil de Fanch Juteau










Angers Mag











Angers Mag : RT @LeQuai: N'oubliez pas d'aller voir #AdishatzAdieu ce soir. Vous nous remercierez demain. #Theatre #JonathanCapdevielle #Angers RESA 02…
Mardi 6 Décembre - 13:55
Angers Mag : A Angers, Montessori a pris racines: Porté par des éducateurs convaincus, les méthodes... https://t.co/bXNDdgyLpz https://t.co/nar3Qs6vye
Mardi 6 Décembre - 07:30
Angers Mag : #Angers Le directeur de Keolis Angers a été licencié pour fautes graves https://t.co/n6HJqX081U
Lundi 5 Décembre - 15:10
Angers Mag : Keolis Angers : Christophe Reineri a été licencié pour fautes graves: Trois semaines... https://t.co/d3ujV5hSiJ https://t.co/cPMN0twREP
Lundi 5 Décembre - 15:01




cookieassistant.com