Joyce Jonathan et Tom Frager : sous le charme...


Rédigé par - Angers, le Vendredi 2 Avril 2010 à 20:11


Dans le cadre de la 12ème édition des Transes Culturelles, la grande salle du Chabada à Angers accueillait, jeudi dernier, deux artistes émergents de la scène musicale française : Joyce Jonathan et Tom Frager accompagné par son groupe Gwayav'.



la rédaction vous conseille
En première partie de soirée, le public angevin est tombé sous le charme de la jeune Joyce Jonathan.

A tout juste 20 ans, première artiste féminine révélée au grand public grâce au site Internet : mymajorcompany (ndlr : le même site qui a révélé l’artiste Grégoire), la jeune femme garde naturel et simplicité sur scène.

Auteur, compositeur dans un style folk acoustique, Joyce interprète ses morceaux à la guitare sèche, qu’elle maitrise parfaitement. Des titres qui évoquent les choses de la vie de tous les jours.

Tom Frager, aussi à l’aise sur les planches que sur un surf
Tom Frager, aussi à l’aise sur les planches que sur un surf
Vers 22h, une ambiance tropicale a soudainement envahi la grande salle du Chabada, annonçant l’entrée sur scène de Tom Frager et son groupe Gwayav', sous les cris enthousiastes du public.

Né au Sénégal il y a 33 ans, cet auteur, compositeur et interprète a grandi en Guadeloupe. Ancien champion de surf, il a parcouru le monde à l’occasion de compétitions avec l’équipe de France, et écrit des textes et musiques au fil de ses voyages.

Avec un univers musical varié, allant du reggae au swing, en passant par le jazz, la ballade et le rock, Tom Frager et ses acolytes musiciens de Gwayav’ surfent sur la vague et ravissent un public aussi éclectique que leur musique.

Fortement influencé par l’île sur laquelle l'artiste a grandi, « Gwadinina » est un clin d’œil du mixage de deux noms : Gwada autre nom de la Guadeloupe, Madinina celui de la Martinique. Avant d’interpréter ce titre, Tom invite son public au voyage, « Angers, chantez pour la Guadeloupe. Ce que vous entendez en fond sonore, ce sont les grenouilles, qui se mettent à chanter vers 10h du soir, en Guadeloupe. Comme ça, ce soir, on est un peu là-bas ! ». Le ton est donné, clim’ au plafond, bruitage de la nature, paroles alternant entre le français et le créole. Un reggae festif envoutant !

« Alice », accompagné d'une contrebasse, ouvre sur un répertoire jazz manouche, festif qui se termine par un olé général du public emmené malicieusement par le chanteur.

Bien sûr, les tubes passant en boucle sur les ondes ne font pas bande à part et le succès est au rendez-vous. Les spectateurs reprennent en chœur les paroles de « Give me that love » ou « Lady Melody », sous l’œil amusé de l’artiste et ses musiciens, qui les laissent chanter a capella.
Loty, 5 ans, fan de la première heure malgré son jeune âge, s’aventure à grimper sur le coin de la scène et voit l'artiste s'avancer vers elle. Croisée cinq minutes plus tard, en sortant de la salle, elle déclare fièrement : « J’ai fait un bisou à Tom ».

Mais le set n’est pas terminé, le groupe se lance dans un rock de sa composition, avant de finir avec une version remixée du tube « Give me that love ».













Angers Mag