Juillet 2015 : Les élus de l’agglo d’Angers entérinent l’arrêt de Biopole

L'année 2015 d'Angers Mag Info #7


Rédigé par - Angers, le 31/12/2015 - 08:00 / modifié le 25/12/2015 - 17:12


Sans surprise, après que les maires de la collectivité se sont prononcés en séminaire, il y a une semaine, pour l’arrêt de Biopole, le conseil communautaire a entériné cette décision à l’unanimité moins 5 voix (2 contre, 3 abstentions). A l’horizon d’un an, l’usine ne sera qu’un quai de transfert. A moins qu’un projet de requalification… Ce pourrait être la fin d'un feuilleton, mais il ne s'agit en fait qu'un épisode de plus -fondamental- dans le feuilleton Biopole. Quoi faire de l'équipement ? Qui pour la reprise ? Quelle suite contentieuse avec le constructeur Vinci ? Autant de questions qui agitent encore la collectivité à l'aube de l'année 2016.



Les élus de l'agglo ont décidé de l'arrêt de Biopole, vendredi soir, en conseil communautaire.
Les élus de l'agglo ont décidé de l'arrêt de Biopole, vendredi soir, en conseil communautaire.
la rédaction vous conseille
Elle n’aura même pas fait un lustre… Vendredi soir, en conseil communautaire, l’usine de tri mécano-biologique Biopole a cessé d’exister. En tout cas dans les textes.

Aucune surprise dans la décision prise par les élus de l’agglo : la semaine passée, en séminaire, les maires des 33 communes de la collectivité avaient parlé d’une seule voix en faveur de l’arrêt d’exploitation de Biopole, au regard du rapport d’études rendus quelques semaines avant par le bureau d’études spécialisé Naldéo.
 
Dans les faits, un arrêt forcé de l’usine est effectif depuis le 16 avril dernier et la décision de Géval (Véolia), l’exploitant du site, de dérouter les déchets pour des raisons sanitaires (« cas de force majeure »). Reste que le vote de vendredi soir sanctionne « le constat d’un gigantesque gâchis », selon les mots du président de l’agglo, Christophe Béchu.
 
C’est son premier vice-président en charge des déchets, Joël Bigot, qui a présenté le dossier, revenant en substance sur les conclusions du rapport Naldéo. Conditions de travail inacceptables, bilan matière dégradé, nuisances olfactives, bilan financier dégradé (qui comprend notamment le préjudice de 7,5 M€ estimé par l’exploitant Géval, depuis 2012)… tout a été dit, ou presque, sur les dysfonctionnements constatés à Biopole depuis sa mise en service. Restait à prendre une décision entre deux scénarios : une restructuration du site –estimée à 10 M€ (3 variantes) ou son arrêt, estimé lui à 2,5 M€.
« Les risques qui subsisteraient, en cas de restructuration, mettraient nos successeurs dans la même situation que nous aujourd’hui, avec en plus le coût de 10 M € estimé pour la restructuration. Je refus de prendre un risque supplémentaire » - Pierre Vernot, maire de Saint-Lambert-la-Potherie

Cette dernière hypothèse a réuni la grande majorité des suffrages, vendredi soir, principalement pour des raisons financières et un doute quant à l’efficience de l’usine, même après restructuration. « Les risques qui subsisteraient mettraient nos successeurs dans la même situation que nous aujourd’hui, avec en plus le coût de 10 M € estimé pour la restructuration », résume le maire de Saint-Lambert-la-Potherie, Pierre Vernot, l’un des rares élus à avoir assisté à l’ensemble des débats sur la construction ou non de Biopole, à l’orée des années 2000. « Je refuse de prendre un risque supplémentaire ».
 
Seul, ou presque, l’élu Europe Ecologie Les Verts, Gilles Mahé, a tenté d’encourager l’option « restructuration », en appelant chacun « à prendre ses responsabilités. L’arrêt, c’est le démantèlement d’une usine qui n’a pas 5 ans et dont un certain nombre d’éléments fonctionnent », argue Gilles Mahé, rappelant que « l’ensemble du process en amont fonctionne ».
 
Le détail, par Christophe Béchu, d’un delta de plus de 50 M€ sur 27 ans –la durée de l’amortissement de l’investissement initial- entre les deux solutions, aura fini de convaincre les plus sceptiques.

Christophe Béchu a insisté sur le fait que la collectivité poursuivrait le bras-de-fer engagé avec Vinci, le constructeur de l'usine.
Christophe Béchu a insisté sur le fait que la collectivité poursuivrait le bras-de-fer engagé avec Vinci, le constructeur de l'usine.
La poursuite du bras de fer
 
S’il est un point qui a de nouveau fait l’unanimité vendredi soir, c’est la détermination de la collectivité à faire payer le groupe Vinci, constructeur de l’usine, pour les préjudices subis. « Nous sommes dans un rapport de force », a rappelé Christophe Béchu, qui a indiqué « ne pas faire le procès d’un process ou d’une filière, mais celui de l’installation qui nous a été livrée ». La réception du site par l’agglo, le 15 juin dernier, a notamment marqué une étape décisive dans le contentieux avec Vinci.
 
Quel avenir pour les déchets de l’agglo ?
 
Depuis l’arrêt d’exploitation décidé par Géval, le 16 avril, les ordures ménagères résiduelles de l’agglo –équivalent à 52 000 T par an- sont enfouies à Changé ou incinérés du côté de Lasse. La délibération adoptée par les élus communautaires doit aboutir également au lancement d’un marché de transport et traitement des déchets d’Angers Loire Métropole.

Aux accusations de « retour en arrière » émises çà et là, Pierre Vernot appelle à observer « le contexte général européen. Notre débat n’est pas seulement angevin. Il y a une large tendance en Europe centrale et en Europe du nord à l’incinération, qui a été condamnée au début des années 2000 sur des excès de 1988 à 1995. Aujourd’hui, les normes sont plus dures pour les usines d’incinération que pour les chaufferies en milieu urbain ».

Quel choix s’offrent à la collectivité ? Le tout-enfouissement, le tout-incinération, ou un ratio entre les deux. Sans surprise non plus, c’est cette dernière hypothèse qui tient la corde.

Lire notre dossier complet sur le sujet.

Quelle requalification pour Biopole ?
 
Un site à 70 M€ transformé « en quai de transfert » (Christophe Béchu) ? C’est la situation de l’usine depuis la décision des élus hier soir. Mais le président de l’agglo n’exclut pas de « trouver des activités qui permettent de minimiser le delta », entre le coût d’investissement de l’usine, et celui d’un simple quai de transfert.
Et un projet est déjà sur la table, née il y a un peu plus d’un an de la réflexion des responsables du Sivert (Syndicat Intercommunal de Valorisation et de Recyclage Thermique des Déchets de l’Est Anjou). Au lendemain des dernières élections municipales, en mars 2014, ils ont évoqué, dans le sillage de son président, Patrice de Foucaud, l’hypothèse de mettre en place un centre de tri à une échelle bien supérieure à leur territoire.
« Un comité de pilotage doit se réunir lundi », commente Patrice de Foucaud. « Mais nous avons toujours eu pour principe de définir un projet politiquement avant de définir un site pour l’accueillir ». On devrait ensuite y voir plus clair sur la porté de cet éventuel centre de tri : le seul Saumurois ? le Saumurois + l’agglo d’Angers ? le Saumurois + l’agglo d’Angers + le Segréen ?
La question reste posée mais la décision prise par les élus de l’agglo d’arrêter Biopole ouvre de fait une opportunité d’installation pour le centre de tri, à moindre coût. Si le site nécessite des réaménagements conséquents, les travaux de « génie civil » ne sont plus à faire.
Une voie de sortie acceptable ?




Journaliste Animateur du blog " Des mots à la marge " En savoir plus sur cet auteur















Angers Mag











Angers Mag : Au comptoir de Mathilde... et de Catherine: Depuis la fin du mois d'octobre, la rue... https://t.co/wkV9xA1N3F https://t.co/6yuEQFFF5o
Mercredi 7 Décembre - 08:00
Angers Mag : A l’Ecole démocratique, on fait ce qu’on veut… ou presque: Basée sur la liberté... https://t.co/j0ywJZAzgI https://t.co/jEK0S9wvGs
Mercredi 7 Décembre - 07:31
Angers Mag : RT @LeQuai: N'oubliez pas d'aller voir #AdishatzAdieu ce soir. Vous nous remercierez demain. #Theatre #JonathanCapdevielle #Angers RESA 02…
Mardi 6 Décembre - 13:55
Angers Mag : A Angers, Montessori a pris racines: Porté par des éducateurs convaincus, les méthodes... https://t.co/bXNDdgyLpz https://t.co/nar3Qs6vye
Mardi 6 Décembre - 07:30



cookieassistant.com