Angers Mag Info

Un autre regard sur l'actualité d'Angers et sa région

Document sans nom

Samedi 25 Octobre 2014







Kesaj Tchave : le soutien d’un photographe angevin et … le vôtre


Rédigé par - Le 26/10/2012 - 10:25 / modifié le 26/10/2012 - 10:40


Qui se souvient des gamins tziganes de Kesaj Tchave ? Ils avaient littéralement enflammé les rues et les places d’Angers pendant les Accroche-cœurs 2011. Jean Michel Delage, photoreporter angevin a décidé de leur consacrer un livre et une exposition photographique financés de manière communautaire.



Kesaj Tchave sur l'esplanade du Grand Théâtre d'Angers lors des Accroche-coeurs 2011
Kesaj Tchave sur l'esplanade du Grand Théâtre d'Angers lors des Accroche-coeurs 2011
Invités aux Accroche-cœurs d’Angers en 2011, les « Kesaj Tchave » ( les enfants de la fée » en Romani), le nom de cette bande de gamins danseurs et chanteurs, n’étaient pas considérés comme des stars du spectacle de rue. Et pourtant, partout où ils se sont produits, pendant ces trois jours passés à Angers, ils ont été accueillis comme tels. Ils furent même considérés comme la révélation de ce festival auquel participent chaque année des troupes mondialement connues.

Nés dans les bidonvilles tsiganes de Velka Lomnitza, en Slovaquie, un pays de l’Union européenne, déplacés, expulsés, selon les bons vouloirs des gouvernements européens, ces enfants débordants d’énergie, ardents défenseurs de la culture tzigane, ont donné une belle leçon d’humanité aux Angevins, comme ils le font partout où ils passent.

C’est un photoreporter Angevin, Jean Michel Delage qui avait réussi à les faire embaucher par le programmateur du festival, lors d’une première intervention de la troupe dans un village du Maine et Loire. Jean Michel Delage avait rencontré ces enfants tziganes, dans leur village Slovaque, en 2008, lors d’un reportage pour le compte de magazines avec lesquels il travaille. Se rendant maintes fois dans le village il a contribué à les faire connaître en France et dans le monde.

« Pour recevoir de l'amour, il faut d'abord savoir en donner... », ainsi parle Kesaj, une fée tzigane. « De ma rencontre avec le musicien Slovaque Ivan Akimov, celui qui a formé les Kesaj Tchavé, est née l’idée de leurs venir en aide », explique le photographe Jean Michel Delage.

« Le succès qu’ils connaissent ne peut faire oublier les conditions dans lesquelles ces gamins vivent. Indigne d'un pays de l’Union Européenne. Mais on sait comment Roms et Tziganes font parler d'eux régulièrement », poursuit le photographe qui s’est pris d’affection pour ces gamins et la population Rom et tzigane d’une manière générale.

Après une première exposition d’une vingtaine d’images, très appréciée, en 2010 lors du Festival du Scoop d'Angers, le photographe aimerait pouvoir continuer l'aventure avec ces gamins. S’il souhaite étoffer l’exposition il ambitionne d’écrire un livre sur l’histoire incroyable de ces enfants qui méritent l’estime de tous et plus encore.

Mais pour mener à bien ce projet qui sera réalisé en parallèle d’un documentaire audiovisuel, il s’est lancé dans une démarche originale : lancer un appel de fond ouvert à tous sur la plateforme communautaire de financement de projets artistiques « Kiss Kiss Bank Bank ».

En versant des fonds à la hauteur de ses moyens, chaque contributeur peut ainsi participer à ce grand projet et, selon la contribution, obtenir une contrepartie allant d’une carte postale à l’accompagnement du photographe, sur place, lors d’un reportage. L’objectif de la collecte est fixé à 6 000€ en 60 jours. A ce jour 22 « Kissbankers » ont participé pour une somme totale de 895€. L’initiateur de ce projet et les enfants de Kesaj Tchavé n’attendent plus que vous.

A noter que le don ne sera prélevé que si le projet aboutit. C'est le principe de la plateforme communautaire.

Pour contribuer : www.kisskissbankbank.com/kesaj-tchave-les-enfants-de-la-fee

Pour en savoir plus et suivre ce projet : www.facebook.com/groups/455096827868196/




Yannick Sourisseau
Directeur publication Angers Mag et Angers Mag Info Journaliste web suivant plus particulièrement... En savoir plus sur cet auteur















Angers Mag













Instagram



cookieassistant.com