Kool and the Gang dynamite le festival de Trélazé


Rédigé par - Angers, le Dimanche 24 Août 2014 à 09:39


Composé d’une formation de 10 musiciens, toujours aussi fantasques, le groupe américain Kool and the Gang a littéralement mis le feu à la scène du festival estival, samedi soir à Trélazé. Le public n’a pas boudé son plaisir accompagnant les musiques les plus connues en paroles et en applaudissements.



Kool and The Gang, un groupe qui traverse les âges sans se démoder
Kool and The Gang, un groupe qui traverse les âges sans se démoder
la rédaction vous conseille
Cinquante ans qu’ils écument les scènes du monde entier. Après avoir connu leurs heures de gloire dans les années 1970-1980, les Kool and the Gang, ne sont plus au sommet des hits parade. Pour autant leur musique cuivrée, savant mélange de soul music, R&B et jazz n’a pas pris une ride. Et à les voir gesticuler sur scène, ce n’est pas encore l’arthrose qui les guette.

S’ils ne sont plus au sommet, leur musique reprise de nombreuses fois, ne se démode pas. « Notre secret c’est d’avoir su associer à nos productions des jeunes talents, lesquels nous ont permis de faire évoluer notre musique en fonction des courants musicaux », nous confiait en début d’après-midi, Robert Bell alias « Robert Kool », un des membres historiques du groupe, avec Georges Brown, avant d'aller faire une promenade dans les rues de Trélazé.

En accueillant des plus jeunes, plus ou moins connus dans leur groupe, pour doper une musique qu’ils considèrent désormais comme une « musique de fusion », les Kool and the Gang, traversent les âges, toujours accueillis avec un enthousiasme débordant. « Notre public ce sont des parents, plutôt cinquantenaires, avec leurs enfants », ajoutait Robert Kool avec humour et décontraction.

Une certaine décontraction et une parfaite maitrise instrumentale, dans toutes les positions, en effectuant des pas de danse en groupe ou des pirouettes, c’est ce qui fait le succès des Kool and the Gang. Et le public apprécie cette musique abordable qui provoque une irrésistible envie de danser.

Un album avec Pharell Williams et Nile Rodgers

Des artistes très fantasques qui savent faire adhérer leur public
Des artistes très fantasques qui savent faire adhérer leur public
Du plus célèbre « Célébration », en passant par « Funky Stuff », « Hollywood Swinging» ou encore « Jungle Boogie », la musique du film « Pulp fiction », les musiciens originaires du New Jersey ont toujours été considérés comme l’un des groupes US les plus créatifs et les plus influents de la scène Jazz-funk.

Contrairement à d’autres artistes, c’est sur scène que leur musique prend toute sa dimension. Hier soir, sur la scène du parc du Vissoir, ils l’ont démontré, invitant les 10 000 spectateurs à gesticuler comme eux et à lever les bras. Même les partenaires, confortablement installés en tribune se sont levés pour danser.

Si James Taylor, la voix emblématique du groupe a préféré la carrière solo depuis la fin des années 80, le groupe, fidèle à ses origines, n’a pas perdu pour autant de son style et de sa qualité vocale et musicale. Son remplacement n’a pas empêché le groupe de continuer à produire des morceaux qui font référence.

Et si leur dernier album, Still Kool, date de 2007, les Kool ne comptent pas s’arrêter en si bon chemin. « Nous préparons un album pour 2015 avec Pharrell Williams et surtout Nile Rodgers, le célèbre guitariste du groupe Chic », ajoutait avec un sourire empreint de malice, Robert Bell. Nile Rodgers a travaillé avec des artistes célèbres comme Madonna, David Bowie, INXS et dernièrement Daft Punk pour Get Lucky. Un nouvel album qui devrait faire date.

Arrivant de Palma de Majorque, les Kool and the Gang qui effectuent une tournée européenne, ont quitté Trélazé sous les applaudissements d’un public en transe, pour Caen, leur second concert en France et avant Copenhague au Danemark.

Quant à Marc Goua, le député maire de Trélazé et initiateur du festival, il était aux anges. « Nous avons déjà accueilli 90 000 spectateurs pour la première partie du festival, soit autant que l'ensemble du festival l'an dernier. Avec celui-ci et Tom Jones, samedi prochain, nous devrions atteindre les 120 000 ». L’an prochain le festival estival de Trélazé aura 20 ans. Après avoir placé la barre aussi haute, Marc Goua rêve du groupe légendaire « U2 ». Un dernier coup de folie ou un coup de génie ? Le Vissoir ne sera pas assez grand Monsieur le Maire.

Marc Goua, le député maire de Trélazé en compagnie de Robert Bell (Kool), l'un des fondateurs du groupe Kool and the Gang
Marc Goua, le député maire de Trélazé en compagnie de Robert Bell (Kool), l'un des fondateurs du groupe Kool and the Gang




Yannick Sourisseau
Web Journaliste suivant plus particulièrement les technologies digitales Formateur technologies de... En savoir plus sur cet auteur








Angers Mag












Angers Mag : #JPEL "Contre le complotisme, on ne peut pas enrayer tout (...) Mais on peut entraîner les cerveaux." 👏👏JB Schmidt… https://t.co/6pn23fJUHD
Vendredi 9 Décembre - 15:01
Angers Mag : L'indépendance, un état d'esprit ? #Angers Mag bien chez soi à la journée de la presse en ligne à Paris. #JPEL https://t.co/EpAgR2dt6N
Vendredi 9 Décembre - 12:17
Angers Mag : #Angers Le dessin du mois de décembre signé Fañch Juteau #prevention #VIH https://t.co/J3CxFCf8FC https://t.co/oAZR7nNURX
Vendredi 9 Décembre - 12:01
Angers Mag : #Angers Le dessin du mois de septembre signé Fañch Juteau #accrochecoeurs https://t.co/J3CxFCf8FC https://t.co/Jkrkty2UMe
Vendredi 9 Décembre - 10:51







cookieassistant.com