L'Alpiniste Lionel Daudet retrouve ses anciens amis d'escalade


Rédigé par François BREAU - Angers, le 28/12/2010 - 22:05 / modifié le 30/12/2010 - 23:29


Parti début Janvier 2010 du Port de Ushuaia, à bord d’un voilier, pour une expédition de trois mois dans le continent de l’Antarctique, Lionel Daudet, alpiniste d’origine Saumuroise, revient voir ses amis du Club Alpin d’Angers, avec des histoires et un film émouvant : "No man's Land -Project 2010"



ADA II dans les glaciers de l'Antarctique
ADA II dans les glaciers de l'Antarctique
C’est dans l’intimité de la petite salle du Cloître, près de l’Eglise St Maurille aux Ponts-de-Cé, que ses anciens amis du Club d’escalade d’Angers (CAF) l’accueillent chaleureusement, pour une soirée témoignage et projection. La neige qui tombe sur la ville en cette avant-veille de Noël n’a rien d’effrayant pour « Dod » -c’est ainsi que tout le monde l’appelle- la neige, il connait !

Son dernier périple, il le raconte dans un court-métrage de 52 minutes. Un voilier, 3 marins et 3 alpinistes qui font équipe pour croiser, accoster et gravir les plus hauts sommets de la péninsule Arctique durant 3 mois.

A la barre : Isabelle, une aventurière écrivain, célèbre navigatrice aux multiples facettes, qui semble avoir élu domicile dans les mers du grand Sud avec son voilier ADA II. Elle est accompagnée de Tristan Guyon, dit le « Bouffy » excellent marin, il a été officier de la marine marchande, c’est un grand connaisseur des mers du globe. Féru également d’alpinisme, d’escalade et de skis, il sillonne depuis plus de 30 ans les massifs alpins.

Le troisième marin de l’équipe est un passionné de mer et d’aventure : Jacques Marty, dit « Kiddo » navigue depuis longtemps avec des bateaux qu’il a « retapé » lui-même, il est doué en mécanique et menuiserie.

Lionel Daudet, présente son film, aux Ponts de Cé
Lionel Daudet, présente son film, aux Ponts de Cé
Dod, lui, est devenu alpiniste professionnel, et a traîné ses guêtres sur de nombreux sommets perdus de la planète. Depuis quelques années, il se consacre à un alpinisme au long cours et le grand Sud semble être devenu son terrain de jeu. Il a fixé son camp de base à l’Argentière la Bessée, dans les Alpes du Sud. Patrick Wagnon est chercheur en glaciologie, guide de haute montagne, himalayiste, photographe, auteur de livres… Il a réalisé plus d’une centaine de courses dans les Alpes en toutes saisons. Le troisième alpiniste, Mathieu Cortial, est le benjamin de l’équipe ! Il est aspirant guide, pisteur secouriste, et possède déjà une belle expérience de l’alpinisme. Il a été compagnon de cordée de Lionel Daudet lors de l’Arête Haut Alpine en 2007. Il est aussi passionné de parapente et de kite Surf.

« Le Grand Sud est un territoire dont je suis tombé complètement amoureux. On peut imaginer un territoire que l’homme n’a absolument pas touché, dans lequel on a un réservoir infini de grandes ressources d’explorations. Ce sont des territoires ou l’on a très peu de cartes , ou, s’il y en a, elles sont fausses. L’histoire qui est racontée dans ce film retrace la dernière expédition que j’ai faite dans le grand Sud, en la compagnie d’Isabelle Autissier, que j’avais rencontré quelques années auparavant, et avec qui je me suis super-bien entendu. Son bateau est basé en permanence à Ushuaia, et elle le met souvent à disposition pour des projets hors du commun. Et là, nous avons décidé de partir pour un très gros projet, puisqu’il s’agissait de rallier la péninsule de l’Arctique en bateau par l’Ile de Pierre 1er, découverte en 1820, et de grimper les sommets là-bas », affirme Dod

« Nous avons réussi au total six très belles ascensions, bien sûr, tout ne c’est pas forcément passé comme prévu, à Pierre Premier, nous avons rencontré d’importantes crevasses, nous ne voyions rien, pas le sommet, on prenait des risques, nous avons choisi de renoncer sereinement et sans frustration, sachant que l’on avait déja pris un risque avec Isabelle au débarquement, à travers les blocs de glace … »

L'Alpiniste Lionel Daudet retrouve ses anciens amis d'escalade
Lionel Daudet avait l’habitude d’écrire, cette fois, il a fait un film. Son film, il en parle avec amour, il « transpire » comme il dit, il tente de transmettre des émotions. En réalité, c'est le film de toute l'équipe, chacun a tenu la caméra à son tour, sur le pont du bateau, jusqu'au sommet du pic Lars Christensen! Une autre version, plus institutionnelle, réalisée par une entreprise de production Parisienne, sera diffusée sur Thalassa prochainement.

Cette soirée conviviale s’est clôturée par un verre de l’amitié offert par le CAF d’Angers.

le point culminant a 1755m : le Pic Lars Christensen
le point culminant a 1755m : le Pic Lars Christensen



François BREAU
François BREAU
Contributeur Angers Mag - spécialisé dans le domaine scientifique et le milieu naturel. Cinéaste,... En savoir plus sur cet auteur








Angers Mag















Angers Mag : #Angers ChroniK'Ô Noir - #23 - "Calcaire", de Caroline de Mulder @ActesSud https://t.co/YL7UQwDfbx https://t.co/ViaD6OXshU
Dimanche 30 Avril - 08:34
Angers Mag : #Angers Le jour d'après : Ivresse et Flacon #SCOOL @AngersSCO @IncroyableSCO @MagicSCOP https://t.co/OODXYvTUsm https://t.co/mmTsOnUfnS
Samedi 29 Avril - 18:18
Angers Mag : Séance critique : "Cessez le feu" d'Emmanuel Courcol: Dans Séance critique, deux fois... https://t.co/RxM41yi3SR https://t.co/ry31AOuMiP
Samedi 29 Avril - 11:53
Angers Mag : #Angers #MaineetLoire Macron-Le Pen, le débat télé de leurs représentants angevins... https://t.co/rsQUc2pfcu https://t.co/QZZ17cFfCf
Samedi 29 Avril - 08:33