L'Amérique, dans les yeux de Michel Durigneux


Rédigé par - Angers, le Mardi 18 Octobre 2016 à 07:30


Enseignant en retraite et photo-reporter pour le compte du Courrier de l'Ouest, Michel Durigneux publie ces jours-ci, aux éditions Jacques-Flament, "Dans mes yeux l'Amérique", une série de photos humanistes prises aux Etats-Unis en 2013 et 2014.



C'est cette photo qui constitue la couverture de "Dans mes yeux l'Amérique", l'ouvrage de photos en noir et blanc édité par Jacques Flament éditions. Crédit photo : Michel Durigneux.
C'est cette photo qui constitue la couverture de "Dans mes yeux l'Amérique", l'ouvrage de photos en noir et blanc édité par Jacques Flament éditions. Crédit photo : Michel Durigneux.
la rédaction vous conseille
Voilà désormais un long moment que Michel Durigneux, jeune retraité de l'Education nationale, pose son regard humaniste sur le monde et -surtout- les gens qui le peuplent. "Ce qui m'interesse en fait c'est la dimension poétique du monde , quelque chose qui pourrait être assez proche de l'écriture poétique." 

Photographe ami des poètes contemporains -il possède une singulière série de portraits en la matière- mais également des faits d'actualité que sa collaboration au Courrier de l'Ouest lui apporte, l'homme est aussi un voyageur, du pourtour méditerranéen -où il a vécu de nombreuses années, en Tunisie et au Maroc- aux Antilles, en passant, plus récemment, par les USA ou Cuba.

Etonnamment, "Dans mes yeux l'Amérique", publié ces jours-ci aux éditions Jacques-Flament, est son "premier vrai livre de photos". Ses précédents ouvrages portaient en eux la plume d'un ami poète -Philippe Longchamp pour le livre "Sans hâte un monde, Le Caire"- ou encore d'auteurs contemporains, dans le cadre de sa collaboration photographique à la revue de poésie N47.

C'est finalement un appel à candidature concernant la création d'une nouvelle collection -Short Series, photographies noir et blanc- par les éditions Jacques Flament qui lui aura permis cette "première". "Un ami poète, Michel Bourson, m'a fait parvenir cette offre, à peu près au moment où je m'apprêtais à découvrir Cuba, au début de l'année 2016. J'ai donc fait parvenir à Jacques Flament une série de photographies humanistes prises aux Etats-Unis, à Washington, Baltimore mais surtout New York, lors de deux voyages réalisées entre 2013 et 2014."
"Ce ne sont pas des photos volées, mais des photos données : il n'y a pas de bonne image sans cela"

La réponse ne s'est guère faite attendre et Michel s'est attelé à sélectionner -"un travail fondamental pour le photographe"- une quarantaine de clichés. "J'ai essayé que les images se parlent entre elles, qu'il y ait des échos". Tout ça dans l'enfer des métropoles américaines ? "Je suis un rural, mais je suis fasciné par la ville. Lors de mon premier voyage aux USA, j'arrivais tout juste de mon séjour en Egypte et suis descendu d'un autobus en plein milieu de Manhattan. J'ai un peu peur de la monstruosité de ces villes, mais lorsque l'on se recentre sur le plan humain, tout va bien".

Michel Durigneux. Crédit photo : Pascale Nicolas-Cantet.
Michel Durigneux. Crédit photo : Pascale Nicolas-Cantet.
Sans projet ni objectif fixes, Michel Durigneux s'est mis à marcher, flâner, s'arrêter par moment pour capter quelques moments volés aux citadins. "Ce ne sont pas des photos volées, mais des photos données : il n'y a pas de bonne image sans cela", précise le photographe.

Le résultat, c'est un livre de photos en noir et blanc -sans quasiment de retouches si ce n'est un travail de recadrage pour les besoins du format- qui prend le temps de s'arrêter sur des visages ou des attitudes et de suspendre, le temps d'un cliché, la course folle de la ville. "Que cherche le chasseur d'images ? Que cherche Michel Durigneux dans un corps, un visage ?", interroge le poète Bernard Bretonnière, qui signe la préface de l'ouvrage. "Assurément (il) cherche la qualité, au contraire du défaut, la qualité qui définira, révèlera, le plus justement, et à l'instant de leur rencontre, le sujet auquel il s'intéresse. Aussi empathique que sa nature et son regard sur ses frères humains, sa démarche vise à saisir le meilleur de l'être, et le plus vrai, qui est souvent le plus intime, parfois le plus caché."
 
"Dans mes yeux l'Amérique, de Michel Durigneux, éd. Jacques Flament ; 48 pages, 20 €.

Michel Durigneux exposera les photographies présentées "Dans mes yeux l'Amérique" à la bibliothèque anglophone, du 25 novembre au 23 décembre.


Plus de renseignements et de photographies sur son site personnel.

L'Amérique, dans les yeux de Michel Durigneux
Hors Champ
"Est ce à cause de ce balancement de petite fille  que je m'arrête ainsi entre deux platanes ? A cause de ce même balancement que je les imagine mère et fille ? C'est cela qui déclenche la photo, ce mouvement enfantin que font les filles parfois sur les bancs, cette innocence. La mère est grave malgré la fantaisie du chapeau... écoute-t-elle la petite chanson de son enfant ? et son envie de voler ? De ma fenêtre d'arbres, je  regarde et souris au vieil enfant qui chantonne en moi."

Michel Durigneux a accompagné de quelques lignes certaines de ses photos. Si ces mots ne figurent pas dans l'ouvrage, ils permettent tout de même de mieux appréhender sa démarche, et le hors champ relatif à chaque prise de vue.




Journaliste Animateur du blog " Des mots à la marge " En savoir plus sur cet auteur




Nouveau commentaire :

Vous pouvez réagir et commenter cet article. Toutefois, si l’éditeur vous donne la possibilité de faire part de votre opinion, votre commentaire ne doit pas contenir des propos haineux, diffamatoires ou des injures caractérisées, inciter aux crimes et aux délits punis par la législation française, contester les crimes contre l’humanité, être offensant envers les chefs d’État, de gouvernement et diplomates étrangers , faire état de fausses nouvelles ou faire l’objet de discrimination raciale ou sexiste.

Au sens de la loi du 21 juin 2004 pour la confiance dans l'économie numérique (LCEN) la société Ouest eMedia presse éditeur de ce site web est responsable des contenus qu’elle publie, mais aussi des commentaires des internautes s’exprimant sur le sujet. Si la publication est laissée libre, un commentaire dont le contenu est en opposition avec les textes de loi, ou faisant l'objet d'une poursuite, peut à tout moment être modéré par le Directeur de publication.

Dans tous les cas, restez polis et courtois, les lecteurs vous en sauront gré.

Le Comité de Rédaction d'Angers Mag Info










Angers Mag












Angers Mag : #Angers En panne d'idée de cadeaux ? @Revue_BDM #carnetsdevoyage #publicité https://t.co/VsebE5LDp8
Samedi 3 Décembre - 18:56
Angers Mag : RT @IncroyableSCO: Angers SCO à la pêche aux points face aux Merlus du @FCLorient ce soir (20h) à Jean-Bouin ! #SCOFCL #VibrezSCO https://t…
Samedi 3 Décembre - 12:56
Angers Mag : ChroniK'Ô Noir - #18 : "Plateau", de Franck Bouysse: Chaque mois, la journaliste Martine... https://t.co/V0soKdy4ie https://t.co/07YeiZrSfq
Samedi 3 Décembre - 09:00
Angers Mag : Report'Cité : portez la plume, s'il vous plaît !*: Un an et demi après son lancement, le... https://t.co/Qf1FyGW1iJ https://t.co/P8YYlZPYdm
Vendredi 2 Décembre - 19:06







cookieassistant.com