L’Anjou Gamay primeur fait de la résistance


Rédigé par Patrick TOUCHAIS - Angers, le 22/11/2013 - 12:58 / modifié le 22/11/2013 - 13:33




L’Anjou Gamay primeur fait de la résistance
Non, il n’y a pas que le beaujolais nouveau qui est sorti ce 21 novembre. Le Val de Loire viticole fournit aussi son lot de bouteilles primeur, que ce soit en muscadet, touraine, ou anjou.

Ici, c’est l’Anjou Gamay primeur qu’une poignée de fidèles vignerons commercialise tous les troisièmes jeudis de novembre. Ils ne sont plus que dix cette année, pour un volume de 40 000 bouteilles. L’Anjou en produisait quatre fois plus, il y a 10 ans. Mais les modes ont changé. Sans doute l’image médiocre du beaujolais a-t-elle pénalisé les vins nouveaux d’autres régions.

A noter que la Maison des vins d’Angers (près du Château) propose jusqu’à samedi, une dégustation-vente de deux cuvées : le Clos de l’Alma (Saint-Florent le Vieil), et le Domaine de l'Angelière (Champ-sur-Layon). On peut aussi citer parmi les fidèles : le Domaine de Rochambeau (Soulaines-sur-Aubance), le Domaine de Pied-Flond (Martigné-Briand).



















Angers Mag