L’Empire du Milieu au centre du monde


Rédigé par - Angers, le 13/11/2010 - 14:59 / modifié le 16/11/2013 - 10:24


La Chine va-t-elle mettre le monde à sa merci ? À voir le trouble de cette dame désignant du doigt à l’intention de son époux un quotidien qui évoquait ce matin-là l’expansionnisme industriel chinois, il semblerait que la question, pour élémentaire qu’elle soit, reste particulièrement sensible et préoccupante. Alors, exagérée cette réaction ou significative ?



Principal exportateur mondial, la Chine est devenue une puissance économique de premier plan. (Photo Michel Hasson).
Principal exportateur mondial, la Chine est devenue une puissance économique de premier plan. (Photo Michel Hasson).
Faut-il avoir peur d’une probable hégémonie chinoise sur la planète ? La Chine est-elle en train de coloniser le monde ? Va-t-elle s’emparer de son industrie, de son économie ? Lui imposer un monopole de ses produits ? Et que signifie cette déférence soudaine qu’ont récemment manifestée Obama, Sarkozy et tant d’autres chefs d’Etats à l’endroit des Chinois ?

Alors que le G20 réunissant les pays les plus riches venait à peine de succéder à la visite du président chinois Hu Jintao en France, les observateurs se demandent encore où va s’arrêter la Chine dans sa conquête industrielle. De fait, l’énigme semble largement partagée à en croire les interrogations que soulève la politique expansionniste du bulldozer asiatique.

Impression confirmée par la position inflexible de la délégation chinoise qui est restée campée sur ses positions en refusant de réévaluer sa monnaie pour équilibrer la balance commerciale extérieure avec les autres pays exportateurs, tout comme d’ailleurs l’Amérique avec son dollar sous-évalué. Sur fond de guerre des monnaies, c’était la principale question qui se posait vraiment au cours de ce G20 afin de relancer une économie occidentale frappée par la crise économique.

À l’issue du sommet, les protagonistes se sont donc quittés sur une déclaration d’intention : celle de se revoir ultérieurement pour évoquer le sujet et y réfléchir en « identifiant les déséquilibres ». En attendant une hypothétique mise en place de mécanismes de surveillance souhaitée par Nicolas Sarkozy, futur président du G20, la guerre des monnaies devrait donc se poursuivre.

Et la super-puissance chinoise va pouvoir avancer ses pions en consolidant son essor. Dernière cible visée, la vieille Europe qui ploie sous les déficits et peine à se relever de sa dette. Pas de panique, la Chine arrive pour la sauver ! Après les futurs rachats d’obligations d’états endettés, les investissements réalisés dans les infrastructures portuaires de la Grèce, autoroutières en Macédoine, en Turquie, industrielles en Irlande, la Chine est déjà passée à l’étape suivante.

Elle s’est jouée tout près de chez nous, au cœur même de la province française, et répond au nom de « Chateauroux Business District ». Il s’agit d’accueillir dans la capitale de l’Indre, sur une base militaire bientôt libérée, une zone d’activités industrielles destinée à recevoir des industries chinoises de pointe (high-tech, téléphonie, informatique). Là, dans ce projet piloté par une société sino-française (la SFDEC), des produits importés de Chine seront assemblés par du personnel français avant d’être commercialisés sur les marchés africains et européens. On évoque à terme la création de 4000 emplois dont 800 cadres chinois.

Mais que cette dame qui a inspiré ces lignes se rassure, tout n’est pas perdu pour autant. Elle pourra toujours se consoler en se persuadant qu’on ne portera jamais atteinte à sa culture, à son folklore, à son patrimoine, à son terroir. Ce bon vieux terroir de proximité qui produit ce vin bien de chez elle et qu’elle pourra toujours déguster comme un pied-de-nez à l’envahisseur. Quoique !

À voir la hâte que mettent les Occidentaux à proposer leur savoir-faire dans les technologies de pointe mais aussi dans la viticulture comme s’ils avaient à faire à un pays du tiers-monde, il ne serait guère étonnant de voir un jour un excellent cépage chinois concurrencer celui de la production hexagonale avant… de le mettre à terre.



Michel Barini
Contributeur Angers Mag - pour le secteur des Ponts de Cé et Murs Erigné. Collabore à la rédaction... En savoir plus sur cet auteur








Angers Mag















Angers Mag : Au comptoir de Mathilde... et de Catherine: Depuis la fin du mois d'octobre, la rue... https://t.co/wkV9xA1N3F https://t.co/6yuEQFFF5o
Mercredi 7 Décembre - 08:00
Angers Mag : A l’Ecole démocratique, on fait ce qu’on veut… ou presque: Basée sur la liberté... https://t.co/j0ywJZAzgI https://t.co/jEK0S9wvGs
Mercredi 7 Décembre - 07:31
Angers Mag : RT @LeQuai: N'oubliez pas d'aller voir #AdishatzAdieu ce soir. Vous nous remercierez demain. #Theatre #JonathanCapdevielle #Angers RESA 02…
Mardi 6 Décembre - 13:55
Angers Mag : A Angers, Montessori a pris racines: Porté par des éducateurs convaincus, les méthodes... https://t.co/bXNDdgyLpz https://t.co/nar3Qs6vye
Mardi 6 Décembre - 07:30


cookieassistant.com