L'INAO reste à Angers, la confirmation est officielle


Rédigé par - Angers, le 11/02/2014 - 17:38 / modifié le 12/02/2014 - 14:21


Un temps menacée, l'antenne angevine de l'Institut National des Appellations d'Origine est maintenue. Le ministre de l'Agriculture vient de le confirmer officiellement.



L'INAO reste à Angers, la confirmation est officielle
la rédaction vous conseille
Christophe Béchu, le président du Conseil Général, a été le premier a relayer l'information mardi. Dans un courrier qu'il lui a adressé le 6 février, le Ministre de l’Agriculture, de l’Agroalimentaire et de la Forêt, Stéphane Le Foll, a confirmé le maintien de l’INAO à Angers.

"L’expertise menée par le directeur de l’INAO et les contacts pris tant avec les professionnels qu’avec les élus, ont conduit à retenir au final la localisation d’Angers, où existe un pôle important de recherche et d’enseignement, tourné notamment vers les filières végétales, et où est localisée la Chambre Régionale d’Agriculture" a justifié le ministre dans sa lettre.

"En juin dernier, Christophe Béchu avait écrit au ministre pour demander le maintien de l’antenne de l’INAO à Angers qui menaçait de fermer. La commission permanente du Conseil général avait également formulée à l’unanimité un vœu dans ce sens", rappelle le communiqué du département.

Son patron n'avait pas été le seul au demeurant. La ville d'Angers, l'agglomération ou encore le député Michel Piron avaient eux-aussi manifesté leur mécontentement. Les deux premières collectivités ont proposé très concrètement dès juin 2013 à l'INAO "des locaux situés à proximité de la Gare Saint-Laud, rue Dupetit-Thouars " pour abriter l'antenne. Elles ont aussi proposé de financer les travaux d’aménagement.

"Je me réjouis que toutes les forces de notre Département se soient mobilisées sur ce dossier. C’est la preuve que lorsqu’un territoire joue en meute, cela porte ses fruits" déclare à propos Christophe Béchu.

"Si je reste perplexe sur la manière et la méthode qui ont prévalu dans la conduite de ce dossier, je suis très satisfait que le bon sens l’ait emporté sur les considérations de politique politicienne, indique cependant le président du Conseil Général. C’est la preuve que la position de leader du Maine et Loire dans le domaine des appellations d’origine, position que j’ai toujours défendue, a bien été considérée comme une réalité sur le plan économique".

"C’est une reconnaissance pour les entreprises, les salariés et l’ensemble de l’écosystème de formation qui font d’Angers le premier site du Val-de-Loire. C’est une belle reconnaissance du travail réalisé jour après jour par les équipes qui travaillent au développement de la filière végétale et plus particulièrement de la filière viticole"
se sont félicités de leur côté, Frédéric Béatse, le maire d'Angers, et Jean-Claude Antonini, le président de l'agglomération.

Lire aussi "L’INAO reste à Angers et se renforce" (09/07/2013)




Journaliste, rédacteur en Chef d'Angers Mag En savoir plus sur cet auteur





1.Posté par Valentin M. le 11/02/2014 20:02 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Très bonne nouvelle pour Angers et le Maine-et-Loire ! Le président Béchu a raison : chasser en meute est la seule méthode qui vaille sur ce type de dossier, et il a bien fait d'entrainer les autres élus angevins dans son sillage plutôt que de jouer perso comme le fait trop souvent le maire d'Angers.

2.Posté par Pastoutcompris le 12/02/2014 10:32 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Tiens, il y a 8 mois, on avait eu droit presque mot pour mot au même communiqué http://www.angersmag.info/L-INAO-reste-a-Angers-et-se-renforce_a7378.html
Bien sûr, il est nécessaire que les élus de tout poil fassent cause commune pour le bien de leurs administrés, c'est un minimum.
Mais, en tentant de faire croire qu'il en est le grand instigateur et en voulant s'en approprier le succès, BECHU brise de par son communiqué la sainte alliance et révèle le peu de profondeur de sa vision : quand on...

3.Posté par Loiranjou le 12/02/2014 12:43 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
cette histoire est très instructive:
" Si je reste perplexe sur la manière et la méthode qui ont prévalu dans la conduite de ce dossier " :
les dossiers à Paris sont toujours traités de cette manière, Nantes et Rennes sont tellement représentées et connues à Paris que les hauts fonctionnaires des ministères règlent l'affaire en 2 temps/3 mouvements pour leur attribuer des compétences sans que cela soit toujours justifié.
la preuve, ils n'avaient pas vu que nous avions la chambre régionale d'agri...















Angers Mag











Angers Mag : Orphée aux enfers, mais aussi au Quai: Entretien croisé avec Jean-Paul Davois (directeur... https://t.co/NJjZLJnXMH https://t.co/pTRfJd77AD
Lundi 5 Décembre - 08:00
Angers Mag : Enseignement, quand l'instruction se "fait maison": Depuis trois ans, Barbara a décidé... https://t.co/2EbbolDZYe https://t.co/q2lbjICkRQ
Lundi 5 Décembre - 07:20
Angers Mag : Le SCO passe à l’orange: Tenus en échec à Jean Bouin samedi par la lanterne rouge du... https://t.co/QADPR1iLiN https://t.co/YP52GPOoB9
Dimanche 4 Décembre - 13:50
Angers Mag : #Angers En panne d'idée de cadeaux ? @Revue_BDM #carnetsdevoyage #publicité https://t.co/VsebE5LDp8
Samedi 3 Décembre - 18:56



cookieassistant.com