L’ONPL en Chine : l’emprise du milieu


Rédigé par Tristan LOUISE - Angers, le Lundi 7 Octobre 2013 à 12:32


L’Orchestre national des Pays de la Loire (ONPL) revient d’une nouvelle tournée en Chine, après 2002 et 2008. Un rendez-vous en terre connue qu’il a de nouveau conquise avec panache.



L’ONPL a démontré son excellent niveau, notamment à Pékin, "qui voit défiler les meilleurs orchestres au monde", annonce Michel Ayroles.
L’ONPL a démontré son excellent niveau, notamment à Pékin, "qui voit défiler les meilleurs orchestres au monde", annonce Michel Ayroles.
la rédaction vous conseille
Mercredi 18 septembre, la centaine de musiciens, techniciens et membres de l’équipe de l’ONPL s’envolent de Roissy-Charles-de-Gaulle, à bord d’un Boeing 777. Destination : Beijing (Pékin). Pour ceux qui n’ont pas connu Shanghai il y a onze ans et les trois sites olympiques (Qingdao, Pékin et Hong-Kong) il y a cinq ans, la partition s’écrit avec appréhension.

Une écriture commencée en janvier, comme le précise Michel Ayroles, administrateur général de l’orchestre : « Cette tournée à Pékin et dans la province du Shandong, jumelée avec la région des Pays de la Loire, a été préparée dans les moindres détails. Mais une fois sur place, tout peut arriver. C’est donc un réel soulagement et une fierté d’avoir relevé ce que j’appellerais un exploit. Pour moi qui ait vécu beaucoup de tournées avec l’ONPL, celle-ci s’est faite dans une ambiance générale que j’ai rarement connue. Ces rassemblements sont parfois source de tensions. Là, c’était tout le contraire et je remercie pour cela, notre nouveau directeur musical, Pascal Rophé. Il a su installer un climat de travail, de sérieux et de respect qui a fait naître une histoire commune de bon augure pour l’avenir de l’orchestre. »

Les enjeux étaient multiples. Les concerts donnés à Pékin, Jinan, Yantai et Qingdao s’inscrivaient dans une dynamique plus générale : renforcer la coopération entre la Région, Angers et Nantes, et la province de Shandong.

Histoire d’amour

Les musiciens offraient dès lors une belle vitrine artistique à des échanges économiques resserrés. « L’ONPL a démontré son excellent niveau et notamment à Pékin, qui voit défiler les meilleurs orchestres au monde. La presse chinoise a salué sa prestation. Il faut donc que les gens soient conscients ici que l’orchestre est un représentant essentiel de la grandeur de la région. »

L’enthousiasme du public chinois était d’autant plus remarquable à Jinan, ville qui n’avait pas connu de concert d’un grand orchestre symphonique depuis l’occupation japonaise. L’image est saisissante : une salle de 2 000 places comble, avec un public passant de l’incompréhension, par manque de codes, à une ferveur rarement vue. Et si la Chine n’a pas de tradition de musique orchestrale, elle donne leçon sur la qualité de ses structures, à l’acoustique et au confort quasi parfaits.

De rencontres individuelles – trois musiciens de l’orchestre de Qingdao sont venus à Angers en 2010 avant que ce dernier n’accueille le violoniste solo et le contrebassiste solo de l’ONPL en 2012 – en jumelage au long cours – Angers et Yantai depuis 2006 –, l’histoire d’amour entre le territoire ligérien et les terres vinicoles du Shandong s’écrit en notes harmonieuses. Une partition qui trouvera un nouvel écho en juillet 2014 avec la venue de l’orchestre de Qingdao à Nantes, une des escales de sa tournée en Europe.

Un esprit de corps au regard singulier

Jean-Louis Duchênes.
Jean-Louis Duchênes.
Il est au diapason du pays qui l’accueille. A 64 ans, Jean-Louis Duchênes, violoniste entré à l’ONPL en mars 1980 sous la direction de Marc Soustrot, prône la « zen attitude ». Le résultat d’un parcours assumé dès l’âge de 15 ans : « Je disais déjà que je voulais en faire mon métier. Il faut se rappeler que la France était un désert musical. Seuls les orchestres parisiens existaient. »

Remplaçant pendant neuf ans, Jean-Louis Duchênes a fait figure de pionner en quittant la capitale pour la province. Après avoir connu la fièvre américaine en 1982 avec un instant mémorable au Carnegie Hall de New York, avec Maurice André à la trompette, il savoure sa troisième tournée en Chine.

« C’est un enrichissement de partager ces aventures avec les autres musiciens. Tout cela fait mûrir et se ressent dans la manière de jouer. Je suis d’autant plus heureux de cette expérience que l’orchestre bénéficie de talents exceptionnels, à commencer par nos solistes, et d’une direction efficace. »

Une nouvelle fois, Jean-Louis Duchênes aura capturé ces instants d’ailleurs dans son appareil photo, qu’il trimballe à chaque instant, lors de ses escapades en solitaire.

TROIS QUESTIONS A… Pascal Rophé, directeur musical


« L’ONPL a un fort potentiel »

Pascal Rophé
Pascal Rophé
Le nouveau directeur musical de l’ONPL goûte avec joie cette deuxième aventure hors des frontières, après celle du Japon en avril 2013.

Angers Mag : Que représente cette tournée en Chine ?
Pascal Rophé :
« Elle correspond à la première tranche de vie en commun. Au Japon, c’était un peu trop tôt. Ici, humainement et musicalement, la rencontre est riche. Plus je côtoie l’orchestre, plus je trouve ses musiciens formidables. Je me réjouis de notre entente. Je sens qu’ils possèdent un fort potentiel et la qualité de cette tournée en témoigne ».

Comment trouvez-vous le public chinois ?
« Il est très disparate. Si Pékin et Shanghai font figure d’îlots, les autres villes présentent des auditoires qui ont peu ou pas l’habitude de vivre des concerts classiques comme nous leur avons proposés. Et parvenir à toucher ces gens-là est une jolie réussite ».

Dans quelles dimensions souhaitez-vous emmener l’orchestre ?
« Ma curiosité est grande et n’est pas limitative. Je ne m’interdis rien et mon seul critère est la qualité. L’erreur serait de ne pas accompagner le public dans mes chemins de traverse. Quant à l’orchestre, j’aimerais qu’il gagne encore en homogénéité et qu’il soit un peu plus démonstratif. C’est important de montrer son bonheur de jouer et de communiquer sa passion ».












Angers Mag












Angers Mag : Au comptoir de Mathilde... et de Catherine: Depuis la fin du mois d'octobre, la rue... https://t.co/wkV9xA1N3F https://t.co/6yuEQFFF5o
Mercredi 7 Décembre - 08:00
Angers Mag : A l’Ecole démocratique, on fait ce qu’on veut… ou presque: Basée sur la liberté... https://t.co/j0ywJZAzgI https://t.co/jEK0S9wvGs
Mercredi 7 Décembre - 07:31
Angers Mag : RT @LeQuai: N'oubliez pas d'aller voir #AdishatzAdieu ce soir. Vous nous remercierez demain. #Theatre #JonathanCapdevielle #Angers RESA 02…
Mardi 6 Décembre - 13:55
Angers Mag : A Angers, Montessori a pris racines: Porté par des éducateurs convaincus, les méthodes... https://t.co/bXNDdgyLpz https://t.co/nar3Qs6vye
Mardi 6 Décembre - 07:30







cookieassistant.com