L’UDI se déchire jusqu’aux derniers instants de la campagne angevine


Rédigé par - Angers, le 27/03/2014 - 17:45 / modifié le 27/03/2014 - 17:45


Un communiqué de presse indiquant le soutien des élus centristes du Conseil général à Christophe Béchu pour le second tour des élections municipales d’Angers a (de nouveau) causé le trouble au sein de l’UDI.



Michel Piron (au premier plan), président départemental de l'UDI, ne trouve "pas convenable" l'initiative du premier vice-président du Conseil général Christian Gillet (au fond à gauche) de soutenir, "pour le groupe centriste du CG, la candidature de Christophe Béchu au second tour de l'élection municipale d'Angers.
Michel Piron (au premier plan), président départemental de l'UDI, ne trouve "pas convenable" l'initiative du premier vice-président du Conseil général Christian Gillet (au fond à gauche) de soutenir, "pour le groupe centriste du CG, la candidature de Christophe Béchu au second tour de l'élection municipale d'Angers.
"Les élus centristes du Conseil général (UDI et non inscrits) apportent tout leur soutien à Christophe Béchu et à son équipe. Il est aujourd’hui le mieux à même de rassembler les Angevines et les Angevins, qui ont majoritairement exprimé leur volonté de changement. Ces dix dernières années, Christophe Béchu a fait la preuve au Conseil général, de sa capacité à fédérer les énergies et à porter les valeurs humanistes (...)".

Le communiqué de presse, signé par le vice-président du Conseil général Christian Gillet et Jean-Pierre Chavassieux (canton de Cholet 2), est arrivé sur les mails des rédactions en début d’après-midi, semant un peu plus encore le trouble sur la position de l’UDI durant cet entre-deux tours angevin.

Mardi, Laurent Gérault, le candidat investi par l’UDI au niveau national, a redit avec force qu’il ne donnait aucune consigne de vote, « pas entendu sur (ses) propositions » par Christophe Béchu. "La position du bureau national n’a pas changé", fulminait cet après-midi Michel Piron, président départemental de l’UDI et lui-même conseiller général. La communication de Christian Gillet et Jean-Pierre Chavassieux "n’est pas convenable. Ils ne sont pas fondés ni habilités à engager l’UDI dans une telle démarche de soutien. Si soutien il y a, ils ne peuvent le faire qu’à titre personnel, et je ne vois pas bien ce que le conseiller général de Vihiers vient faire dans l’élection municipale d’Angers", concluait Michel Piron.



Journaliste Animateur du blog " Des mots à la marge " En savoir plus sur cet auteur















Angers Mag











Angers Mag : Orphée aux enfers, mais aussi au Quai: Entretien croisé avec Jean-Paul Davois (directeur... https://t.co/NJjZLJnXMH https://t.co/pTRfJd77AD
Lundi 5 Décembre - 08:00
Angers Mag : Enseignement, quand l'instruction se "fait maison": Depuis trois ans, Barbara a décidé... https://t.co/2EbbolDZYe https://t.co/q2lbjICkRQ
Lundi 5 Décembre - 07:20
Angers Mag : Le SCO passe à l’orange: Tenus en échec à Jean Bouin samedi par la lanterne rouge du... https://t.co/QADPR1iLiN https://t.co/YP52GPOoB9
Dimanche 4 Décembre - 13:50
Angers Mag : #Angers En panne d'idée de cadeaux ? @Revue_BDM #carnetsdevoyage #publicité https://t.co/VsebE5LDp8
Samedi 3 Décembre - 18:56



cookieassistant.com