L'Université d'Angers révolutionne ses parcours d'accès aux études de santé


Rédigé par - Angers, le 15/11/2014 - 20:02 / modifié le 14/12/2014 - 10:42


L'Université d'Angers a présenté vendredi les nouveaux parcours qu'elle proposera à partir de la rentrée 2015 aux bacheliers de Maine-et-Loire, Mayenne et Sarthe tentés par les métiers de la santé. Expérimental et unique en Pays-de-la-Loire, le nouveau dispositif entend lutter contre "le gâchis" humain engendré par le cloisonnement de la formation proposée jusqu'alors. Une vraie révolution baptisée PluriPASS.



Cinq des acteurs principaux du PluriPASS (de gauche à droite) : Cécile Rouillard (directrice école des sage-femmes d'Angers), Jean-Paul Saint-André, président de l'Université d'Angers, Olivier Duval, directeur de l'UFR Sciences pharmaceutiques et ingénierie de la santé, Catherine Passirani, coordinatrice de PluriPASS et Isabelle Richard, doyen de la Faculté de médecine.
Cinq des acteurs principaux du PluriPASS (de gauche à droite) : Cécile Rouillard (directrice école des sage-femmes d'Angers), Jean-Paul Saint-André, président de l'Université d'Angers, Olivier Duval, directeur de l'UFR Sciences pharmaceutiques et ingénierie de la santé, Catherine Passirani, coordinatrice de PluriPASS et Isabelle Richard, doyen de la Faculté de médecine.
la rédaction vous conseille
Chaque année, l'Université d'Angers accueille de 1100 à 1300 bacheliers dans une Première année commune aux études de santé (Paces), passage obligé pour tous ceux qui se destinent aux métiers de la santé (médecins, pharmaciens, dentistes, sage-femmes, kinés...). Si la moitié d'entre eux réussit à valider leur année, seul le quart peut vraiment prétendre à poursuivre leurs études en santé, en raison du fameux "numérus clausus" qui régule en France la démographie des cinq professions pré-citées.

Pour 2013-2014, ce numérus clausus s'est traduit pour Angers par un quota de 300 places réparties de la manière suivante : 170 places en médecine, 75 en pharmacie, 25 en maïeutique (sage-femme), 15 en odontologie (dentaire, à Nantes) et 15 autres en kinésithérapie (à Laval). Déjà ultra-sélective en soi, l'organisation de cette Paces se doublait d'au moins un gros défaut pour les retenus en deuxième année : une orientation pas toujours désirée entrainant de 8 à 20% de redoublements. Un véritable "gâchis" et parfois une "grosse claque" pour des étudiants qui pour beaucoup ne présentaient pas de difficulté particulière.

Pour casser cette "stratégie du redoublement" et proposer aux étudiants, y compris aux recalés de la filière santé, une variété d'orientations, l'Université d'Angers a décidé d'expérimenter à partir de la rentrée prochaine un nouveau dispositif de parcours de formation. Les futurs bacheliers de Maine-et-Loire, Mayenne et Sarthe tentés par les métiers de la santé vont devoir dès les prochaines semaines se familiariser avec son nom : PluriPASS. L'appellation est relativement explicite. Elle traduit d'abord l'introduction d'un système plus souple de sélection et surtout la mise en place de passerelles multiples pour les "recalés" de la santé vers 15 licences mais aussi des une dizaine d'écoles d'ingénieurs des Pays-de-la-Loire.

Travaux dirigés et motivation individuelle

Document Université d'Angers.
Document Université d'Angers.
Concrètement, un quart du numérus clausus (75 places environ) sera désormais attribué à l'issue du 3e semestre à des étudiants non contraints, de facto, de redoubler. Les autres qui n'auront pu accéder au recrutement vers les filières de santé, suivront un 4e semestre de spécialisation, leur permettant d'intégrer une 3e année de licence ou une école d'ingénieurs parmi une dizaine d'établissements associés de la Région tels que l'ESA (Ecole supérieure d'agriculture), l'ESEO (Ecole supérieure d'électronique de l'Ouest), l'Istia, l'Esaip, ou l'Ecole Centrale de Nantes, soit au total entre 140 et 150 places.

Le schéma ci-contre image ces nouveaux parcours de formation qui, sur le fond maintenant, s'accompagneront de nouvelles approches pédagogiques. En première année, les enseignements s'articuleront autour de trois grands champs disciplinaires, sciences du vivant (biologie...), sciences pour l'ingénieur (maths, physique, chimie...), sciences humaines et sociales (droit, psychologie....) ainsi que des unités optionnelles (culture numérique et anglais). PluriPASS entend aussi diminuer le poids des cours magistraux au profit des enseignements en petits groupes et du projet personnel de l'étudiant. La motivation de ce dernier sera prise en compte.

Associés au travail de réflexion sur PluriPASS, deux étudiants, Arthur Piraux et Matthieu Levaillant, ont témoigné vendredi lors de la présentation, du mal être que pouvait parfois générer l'actuelle Paces, faute pour beaucoup de leurs camarades de  pouvoir "cerner l'usage de ce que l'on va apprendre" et parce qu'aillant trop souvent le sentiment d'être dans une ambiance de concours et de classement. Ils ont salué aussi le renforcement du tutorat prévu dans le nouveau dispositif.

Un teaser sur Youtube

Dès ce vendredi, l'Université d'Angers a publié sur Youtube une vidéo de présentation et de promotion du parcours PluriPASS. Dès les prochaines semaines, des ambassadeurs de l'université vont relayer la communication dans les forums et rendez-vous d'orientation destinés aux futurs bacheliers. Dès le début du 2e trimestre prochain, le portail de pré-admission postbac devrait permettre de savoir si le message a bien été reçu...




Journaliste, rédacteur en Chef d'Angers Mag En savoir plus sur cet auteur








Angers Mag















Angers Mag : RT @UnivAngers: À l'occasion du colloque #BonDroit qui se déroule auj. et demain à la Faculté de droit. Avec Félicien Lemaire @AngersCjb ht…
Jeudi 8 Décembre - 13:04
Angers Mag : Le Bastringue Général, collection automne-hiver à Montreuil-Juigné: A la fois marché de... https://t.co/wSJrT0YxQH https://t.co/uk6Li4S9nu
Jeudi 8 Décembre - 09:22
Angers Mag : Pourra-t-on un jour revendiquer le "droit au bonheur" devant les tribunaux ?: Avec cette... https://t.co/QpibQ65W2u https://t.co/6akmJkPlta
Jeudi 8 Décembre - 07:56
Angers Mag : A Coutures, les maternelles s’activent: Dans sa classe de l’école maternelle publique de... https://t.co/bJ1C27TEZX https://t.co/HH0RAzp80Q
Jeudi 8 Décembre - 07:46


cookieassistant.com